Accueil > Judaïsme > Fêtes juives > Principes généraux

Rosh Hodesh - ראש חודש

Rosh Hodesh - ראש חודש

La néoménie dans le calendrier juif -

Rosh Roch
Rosh
Roch - Rabbi Acher ben Yehiel (Achkenaze et Espagne, 1250 - 1327) : il fut un important décisionnaire dont la particularité fut d’intégrer les traditions sefarades et achkenazes. Il est l’auteur de Piskei ha-Roch, de commentaires sur le Talmud* et de nombreux responsa. Rosh veut dire tête en hébreu.
Hodesh signifie en Hébreu : "Tête (c’est-à-dire "commencement") du mois". C’est donc le premier jour de chaque mois que comporte le calendrier hébraïque.

Celui-ci étant basé sur le cycle lunaire, le début du mois correspond à la néoménie (nouvelle lune).

Annonce de Rosh Roch
Rosh
Roch - Rabbi Acher ben Yehiel (Achkenaze et Espagne, 1250 - 1327) : il fut un important décisionnaire dont la particularité fut d’intégrer les traditions sefarades et achkenazes. Il est l’auteur de Piskei ha-Roch, de commentaires sur le Talmud* et de nombreux responsa. Rosh veut dire tête en hébreu.
Hodesh :

On annonce lors du Shabbat Rosh Roch
Rosh
Roch - Rabbi Acher ben Yehiel (Achkenaze et Espagne, 1250 - 1327) : il fut un important décisionnaire dont la particularité fut d’intégrer les traditions sefarades et achkenazes. Il est l’auteur de Piskei ha-Roch, de commentaires sur le Talmud* et de nombreux responsa. Rosh veut dire tête en hébreu.
Hodesh (Shabbat précédant la néoménie) le(s) jour(s) où elle tombera.

L’annonce se fait juste après la lecture de la Torah, et s’accompagne d’une courte bénédiction pour le mois à venir.

En voici le texte :

« Éternel, notre Dieu et Dieu de nos ancêtres, consens à renouveler ce mois pour le bien et la bénédiction. Puissions nous jouir d’une longue vie : une vie de paix, de bonheur, de bénédiction, de prospérité, une vie à l’abri des dangers, de la faute, une vie dépourvue de honte et d’humiliation, une vie dans la sérénité et la dignité, une vie où dominent l’amour de la Tora et la crainte de Dieu, une vie où se réalisent harmonieusement les vœux de notre cœur. Amèn. »

Origine :

La Tora nous enjoint à compter les mois :

Exode 12:1-2 :"Et le Seigneur parla à Moïse et Aaron en terre d’Egypte, en ces termes : ’Ce mois sera pour vous le commencement des mois ; il sera pour vous le premier mois de l’année".

À l’époque biblique il semble que Rosh Roch
Rosh
Roch - Rabbi Acher ben Yehiel (Achkenaze et Espagne, 1250 - 1327) : il fut un important décisionnaire dont la particularité fut d’intégrer les traditions sefarades et achkenazes. Il est l’auteur de Piskei ha-Roch, de commentaires sur le Talmud* et de nombreux responsa. Rosh veut dire tête en hébreu.
Hodesh était une fête très importante, le nouveau mois marquée par un banquet et chômée tout comme shabbat et fêtes.

« Jonathan lui dit : "C’est demain néoménie ; ton absence sera remarquée, ta place étant vide. » (1 Samuel 20.18)

« Elle manda son époux et lui dit : "Envoie-moi, je te prie, un serviteur avec une ânesse ; je cours chez l’homme de Dieu et je reviens." Il répondit : "Pourquoi vas-tu chez lui aujourd’hui ? Il n’y a point de néoménie, point de fête." (2 Rois 4.22-23)

« Je mettrai fin à toutes ses joies, à ses fêtes, ses néoménies, ses sabbats, à toutes ses solennités. » (Osée 2. 13)

« Vous dites : "Quand la nouvelle lune sera-t-elle passée, pour que nous reprenions notre commerce, et le Sabbat, pour que nous ouvrions nos magasins de blé ? » (Amos 8.5)

Isaïe 1 : « 11 Que m’importe la multitude de vos sacrifices ? Dit le Seigneur. Je suis saturé de vos holocaustes de béliers, de la graisse de vos victimes ; le sang des taureaux, des agneaux, des boucs, je n’en veux point. 12 Vous qui venez vous présenter devant moi, qui vous a demandé de fouler mes parvis ? 13 Cessez d’y apporter l’oblation hypocrite, votre encens m’est en horreur : néoménie, sabbat, saintes solennités, je ne puis les souffrir, c’est l’iniquité associée aux fêtes ! »

Il ressort clairement que Rosh Roch
Rosh
Roch - Rabbi Acher ben Yehiel (Achkenaze et Espagne, 1250 - 1327) : il fut un important décisionnaire dont la particularité fut d’intégrer les traditions sefarades et achkenazes. Il est l’auteur de Piskei ha-Roch, de commentaires sur le Talmud* et de nombreux responsa. Rosh veut dire tête en hébreu.
Hodesh représenta un jour très important dans le passé. Ce jour perdit peu à peu de son importance dans la tradition juive. Il n’en demeure pas moins un jour particulier, marqué jusqu’à aujourd’hui par certaines coutumes.

Il va de soi que la vie urbaine moderne ne favorise pas l’observation des rythmes de la lune et éloigne fortement l’être humain des cycles naturels. Les petits changements dans la liturgie sont donc là pour nous rappeler les cycles de la nature.

Rosh Roch
Rosh
Roch - Rabbi Acher ben Yehiel (Achkenaze et Espagne, 1250 - 1327) : il fut un important décisionnaire dont la particularité fut d’intégrer les traditions sefarades et achkenazes. Il est l’auteur de Piskei ha-Roch, de commentaires sur le Talmud* et de nombreux responsa. Rosh veut dire tête en hébreu.
Hodesh dans la Halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme.  :

De nos jours, on a perdu l’habitude de chômer Rosh Roch
Rosh
Roch - Rabbi Acher ben Yehiel (Achkenaze et Espagne, 1250 - 1327) : il fut un important décisionnaire dont la particularité fut d’intégrer les traditions sefarades et achkenazes. Il est l’auteur de Piskei ha-Roch, de commentaires sur le Talmud* et de nombreux responsa. Rosh veut dire tête en hébreu.
Hodesh. Il n’en reste pas moins que l’on doit marquer ce jour par quelques coutumes :
Rosh Roch
Rosh
Roch - Rabbi Acher ben Yehiel (Achkenaze et Espagne, 1250 - 1327) : il fut un important décisionnaire dont la particularité fut d’intégrer les traditions sefarades et achkenazes. Il est l’auteur de Piskei ha-Roch, de commentaires sur le Talmud* et de nombreux responsa. Rosh veut dire tête en hébreu.
Hodesh comme pour les fêtes juives, est célébré par une prière spéciale de louanges, le demi « Hallel Hallel "Louange", long poème liturgique récité les jours de fêtes et le Rosh Hodesh. Il est composé d’un ensemble de psaumes (113 à 118). Souvent chanté joyeusement, il est récité également par une personne seule. Rosh Hodesh et Hol Hamoed, on lui enlève une partie. Il est au centre du Seder de Pessah.  ».

En semaine, on sort les rouleaux de la Torah, et on lit une section afférant à la néoménie.

Lorsque Rosh Roch
Rosh
Roch - Rabbi Acher ben Yehiel (Achkenaze et Espagne, 1250 - 1327) : il fut un important décisionnaire dont la particularité fut d’intégrer les traditions sefarades et achkenazes. Il est l’auteur de Piskei ha-Roch, de commentaires sur le Talmud* et de nombreux responsa. Rosh veut dire tête en hébreu.
Hodesh tombe un Shabbat ou le jour suivant, on lit une Haftara Haftara
Haftarah
Depuis la période talmudique, la lecture de la Tora, chaque shabbat matin est suivie de la lecture de la "Haftarah ". C’est généralement, la personne qui est appelée en 8ème montée (Alya) à la Tora qui lit la Haftara, cette montée est appelée "Maftir". Le texte de cette lecture supplémentaire et hebdomadaire est issu des livres des Prophètes. Elle ne se lit pas dans un rouleau mais dans un livre comportant voyelles et signes de cantilations. Il existe en général un rapport contextuel entre la Parasha et la Haftara.
particulière.

Quel que soit le jour où tombe Rosh Roch
Rosh
Roch - Rabbi Acher ben Yehiel (Achkenaze et Espagne, 1250 - 1327) : il fut un important décisionnaire dont la particularité fut d’intégrer les traditions sefarades et achkenazes. Il est l’auteur de Piskei ha-Roch, de commentaires sur le Talmud* et de nombreux responsa. Rosh veut dire tête en hébreu.
Hodesh, un paragraphe est ajouté à la prière habituelle de la Amida Amida "Debout" Principale prière juive, se dit debout et murmurée, 3 fois par jour. . Une prière spéciale de Moussaf est rajoutée.

Il est en outre habituel de porter des vêtements neufs à Rosh Roch
Rosh
Roch - Rabbi Acher ben Yehiel (Achkenaze et Espagne, 1250 - 1327) : il fut un important décisionnaire dont la particularité fut d’intégrer les traditions sefarades et achkenazes. Il est l’auteur de Piskei ha-Roch, de commentaires sur le Talmud* et de nombreux responsa. Rosh veut dire tête en hébreu.
Hodesh, afin de célébrer le caractère de renouveau de ce jour.

Symbolique :

Rosh Roch
Rosh
Roch - Rabbi Acher ben Yehiel (Achkenaze et Espagne, 1250 - 1327) : il fut un important décisionnaire dont la particularité fut d’intégrer les traditions sefarades et achkenazes. Il est l’auteur de Piskei ha-Roch, de commentaires sur le Talmud* et de nombreux responsa. Rosh veut dire tête en hébreu.
Hodesh représente la capacité de se renouveler du monde. La lune qui avait totalement disparu réapparaît. Le retour de la lune symbolise la possibilité de rédemption et du renouvellement du monde, tout comme celui de l’individu. Les mystiques pensent que ce jour-là, comme pour le shabbat, nous avons une âme supérieure. Le judaïsme voit l’histoire du monde comme une série de cycles en renouvellement constant. La lune en est le symbole.

De même, le Judaïsme lui même représente une tradition religieuse en constant renouvellement. Il n’est pas figé dans le temps, mais sait se réinventer et trouver une luminosité nouvelle à chaque époque.

Ce principe est vrai également pour le peuple juif et pour toute personne, qu’elle soit juive ou pas.

Signification féminine spécifique :

Rosh Roch
Rosh
Roch - Rabbi Acher ben Yehiel (Achkenaze et Espagne, 1250 - 1327) : il fut un important décisionnaire dont la particularité fut d’intégrer les traditions sefarades et achkenazes. Il est l’auteur de Piskei ha-Roch, de commentaires sur le Talmud* et de nombreux responsa. Rosh veut dire tête en hébreu.
Hodesh marque également le règne de la féminité pour les mêmes raisons.

Depuis très longtemps, les femmes juives avaient l’habitude de ne pas faire de travaux lourds ce jour-là. C’est un peu comme si le renouvellement de la lune leur appartenait plus particulièrement.
La légende veut que les femmes juives n’aient pas obéi à leur mari au moment de la faute du veau d’or en refusant de leur apporter leurs bijoux pour le fabriquer. Leur récompense serait depuis lors de marquer particulièrement Rosh Roch
Rosh
Roch - Rabbi Acher ben Yehiel (Achkenaze et Espagne, 1250 - 1327) : il fut un important décisionnaire dont la particularité fut d’intégrer les traditions sefarades et achkenazes. Il est l’auteur de Piskei ha-Roch, de commentaires sur le Talmud* et de nombreux responsa. Rosh veut dire tête en hébreu.
Hodesh.

De nos jours, des époux bien intentionnés mettent un point d’honneur à offrir quelque chose à leur femme et à les inviter au restaurant éventuellement.

En Israël, la coutume s’est répandu dans les milieux orthodoxes Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
féministes, de réunir un Minyan Minyan "Nombre", assemblé de 10 juifs adultes (majorité religieuse) nécessaire afin de dire certaines prières ou exécuter certains rites (kaddish, lecture de la Tora, kedousha...). Ce groupe représente l’ensemble du "peuple d’Israël". Dans le mouvement Massorti, certaines de nos communautés comptent également les femmes et pas seulement les hommes. de femmes. C’est notamment le cas au Kotel Kotel "Mur occidental". C’est le reste très impressionnant d’un mur de soutènement de l’esplanade du Temple d’Hérode. La tradition juive le considère comme un lieu de prière important. Depuis 1967, il a été "dégagé" et est devenu un lieu important de ralliement, mais également de frictions. où ces femmes se font régulièrement injuriées et agresser par certains ultra-orthodoxes Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
. Elles ont fini par former un groupe organisé qui s’appelle « nashim Hakotel ».

Pour comprendre les cycles de la lune :

http://www.planete-astronomie.com/T...

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?