Accueil > Questions pratiques > Circoncision / Nomination

La nomination d’une fille

La nomination d’une fille

La naissance d’une petite fille n’est pas moins importante que celle d’un garçon.

Cependant, du fait qu’il n’y a pas d’équivalent de la circoncision pour une fille, la plupart des familles juives ne font rien à cette occasion et ne marquent pas dignement la naissance d’une fille.

C’est pour remédier à ce manque que les mouvements modernistes du judaïsme ont développé un cérémonial de nomination.

Ce cérémonial consiste essentiellement à organiser une fête avec la famille et des amis en présence du rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
. Cela peut se faire à la synagogue, au domicile des parents ou dans l’endroit de leur choix.

Le bébé est apporté sur un petit coussin, il est pris sur dans les bras de son « parrain » (comme pour le sandak de la circoncision), ou « marraine », ou les deux, selon le choix des parents.

Le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
prononce un discours et nomme officiellement l’enfant en prononçant une série de bénédictions rituelles et traditionnelles. En grande partie de cette cérémonie est basée sur une tradition très ancienne d’Afrique du nord, le zeved habat. À cette occasion l’enfant reçoit officiellement son nom hébraïque.
Chaque rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
a sa propre manière de faire et la cérémonie en question peut varier d’une communauté à l’autre.

On peut ajouter quelques chants traditionnels.

Le père peut mettre à cette occasion et en signe de transmission et continuité de l’alliance, son talit Talit
Talith
Châle de prière dans lequel on s’enveloppe, comportant des Tsitsit (franges) aux quatre coins, symbolisant la Loi. On le porte le jour mais pas la nuit (sauf le soir de Kippour ou par l’officiant chez les ashkenazim). Des femmes commencent à mettre également le Talit de nos jours.
et ses tefiline. Les grands-parents peuvent également avoir un rôle actif.

Quand faire cette cérémonie ?

La logique voudrait qu’elle soit faite au huitième jour de la naissance. Il n’existe cependant aucune obligation à cela. Beaucoup de gens choisissent le dimanche pour des questions de commodité. On peut également choisir le 30e jour de naissance porteur également de symbole dans la tradition juive.

L’essentiel n’est de pas trop traîner et de donner toute l’importance et la solennité qui reviennent à cette petite fille et à ses parents.

Témoignage personnel

J’ai quatre filles et un garçon.

La fille aînée n’a eu le droit à aucune cérémonie. Je suivais alors le rite orthodoxe Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
. Je suis monté à la torah le shabbat lendemain de sa naissance. On a prononcé un « mi she birekh… » d’usage, c’est-à-dire une bénédiction en l’honneur de celui qui vient de monter à la torah et de sa famille, en l’occurrence en l’honneur de la maman et du bébé encore à la clinique. Toute la synagogue a dit « mazel tov ! ». C’était très sympathique et émouvant, mais vraiment le minimum possible.

Pour ma deuxième fille, j’étais alors étudiant au séminaire rabbinique Massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
. J’ai organisé une cérémonie de nomination en me basant sur des précédents trouvés dans des livres de prières Massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
. C’était beaucoup plus sympathique et honorable. Cela impliquait surtout les parents. Mais une partie de la famille orthodoxe Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
n’éprouva aucun besoin de venir, contrairement à la circoncision du garçon qui vint après. L’injustice était criante.

Pour les deux filles suivantes, j’ai peaufiné ce qui avait déjà été mis en place. La dernière a eu notamment une très belle cérémonie.

Jusqu’à aujourd’hui, il me reste une petite frustration de n’avoir rien fait de sérieux pour ma première fille.

Il me semble que ne rien faire ou presque rien, est non seulement profondément injuste, mais consiste surtout à manquer une occasion excellente de s’inscrire dans du symbolique, aussi bien au niveau de l’enfant que des parents.

Yeshaya Dalsace

Messages

La nomination d’un nouveau ne

N’est il pas d’usage de donner au premier et au second enfant si il sont de sexe différent,les prénoms des grands parents paternels ?

La nomination d’une fille est-elle différente si l’enfant est issu du. Couple mixte ?

Bonjour,

Je souhaiterais savoir si les rabbins rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
massortis acceptent de pratiquer les nominations pour les filles issues de couple mixte. Et si tel est le cas le processus est il différent ?

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?