Accueil > Le mouvement Massorti > Le billet du moment > En archive

Faut-il avoir peur de mourir de rire ?

Faut-il avoir peur de mourir de rire ?

Depuis 2006 Massorti.com défend Charlie Hebdo et la liberté rire -

À en croire le vent d’intégrisme qui souffle sur le monde et qui est, hélas, plus contagieux que le rire, mieux vaut ne pas trop rire car on pourrait bien en mourir. Non pas mourir de rire, mais mourir d’avoir osé rire !

Les religions seraient-elle forcément rabat-joie, rendant la face du croyant de plus en plus renfrognée et morne ?

Quelle est la vraie caricature, le dessin montrant le prophète Mahomet coiffé d’un turban explosif ou les réactions ridicules et excessives du monde musulman et en particulier du monde arabe (qui ne se gêne pas pour diffuser largement des caricatures antisémites, par ailleurs) ?

Des croyants se sentent blessés dans leur foi, et alors ? Par définition un trait d’humour ou une caricature sont toujours un peu blessants pour quelqu’un, s’il n’a pas d’humour. Pourquoi pourrait-on rire de tout sauf de la religion ? En quoi le fait qu’un milliard de gens croient en un certain prophète devrait empêcher toute critique à leur égard ?

Si une caricature, ou une blague, peut être de très mauvais goût, il ne me semble pas que ce soit le cas dans les différentes affaires qui ont défrayé la chronique ces dernières années. Par contre, je constate un trait commun à la plupart des grands cas de « blasphème » : la misogynie religieuse et la place de la femme, toujours aussi problématique, dans la plupart des religions. L’écrivain Salman Rushdie vit sous haute protection pour avoir abordé le sujet dans ses fameux « versets sataniques ». Le cinéma Saint-Michel a brûlé (un mort) à Paris pour avoir projeté « la dernière tentation du Christ ». Théo Van Gogh a été assassiné pour avoir osé dénoncer avec une amie musulmane, aujourd’hui sous la menace, la place de la femme dans l’Islam. Une auteur Sikh anglaise vit cachée pour avoir osé écrire une pièce sur la place de la femme dans sa communauté. En Israël, il y eut un temps un projet de loi discuté à la Knesset, proposé par les partis religieux et voté en première lecture grâce aux voix de quelques barons laïcs de la politique, qui envisageait de punir de sept ans de prison (rien de moins !) une femme qui oserait porter un châle de prière (ce qui en principe est réservé aux hommes) devant le Kotel Kotel "Mur occidental". C’est le reste très impressionnant d’un mur de soutènement de l’esplanade du Temple d’Hérode. La tradition juive le considère comme un lieu de prière important. Depuis 1967, il a été "dégagé" et est devenu un lieu important de ralliement, mais également de frictions. (Mur occidental). Une campagne de publicité féminisant avec humour « le dernier repas » de Léonard de Vinci, a été interdite par la justice française pour atteinte à la dignité religieuse. Satanées femmes, tout est toujours de leur faute !

Bien évidemment, d’autres sujets que celui de la femme sont aussi tabous. L’église catholique attaque en justice de bien gentilles caricatures sur Jésus, croqué en baba cool surfeur. En Israël, une campagne de publicité évoquant l’évolution darwinienne avait dû être arrêtée sous la pression des ultra religieux. Le certificat de cashrout fut retiré à une marque de yaourt pour cause de dinosaures en guise de décoration au moment de la sortie sur les écrans de « Jurassic Parc » (il est vrai que le dinosaure n’a ni nageoires, ni écailles). Aux États-Unis la guerre du créationnisme fait rage.

Que la plupart des religieux soient des mâles campés sur leur position dominante, qui détestent la critique et font preuve de peu d’humour est déjà une bien triste chose pour la religion elle-même. Mais que le monde libre et laïc soit prêt à tout leur céder me semble beaucoup plus grave. Comment se fait-il que personne n’ait encore pu voir le film de Théo Van Gogh qui semble avoir été enterré avec son auteur ? Si la société européenne avait un peu plus de courage, ce film aurait dû être diffusé sur toutes les chaînes de télévision d’Europe en réaction à l’assassinat de son auteur, par solidarité et hommage au martyr et par devoir d’information. Mais ce film n’est même pas projeté dans de petits festivals locaux, terrorisés par la menace. Comme le directeur de France-Soir a déjà été viré (heureusement, il y a du boulot au Canard enchaîné...), que les directeurs de chaînes en prennent donc de la graine !

Moi, le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
, j’en appelle à Voltaire et à Spinoza. Je leur crie : au secours revenez nous sauver ! Je voudrais tant pouvoir mourir de rire et ne plus craindre la bêtise humaine.

À propos, Moïse était bègue, c’est bien connu. Dieu qui aime tant son peuple, lui indiqua un endroit tranquille où les juifs pourraient prospérer sur une terre de lait et de miel : le Canada. Moïse commença à transmettre le divin message, pointant le doigt vers l’ouest il commença à dire : « Ca... Ca... Ca... ». Les juifs qui sont des gens têtus et pressés, c’est bien connu, aidèrent le plus grand des prophètes à finir sa phrase : « Canaan ! ». Comme Moïse avait pointé le doigt vers l’ouest, ils mirent 40 ans pour y arriver. Dieu, dans son infinie justice, fâché qu’on n’ait pas bien écouté son divin conseil condamna son peuple élu à 4000 ans de galère !

Il y en a aussi une très bonne sur Moïse, Jésus, Mahomet et Théo Van Gogh qui se rencontrent au paradis... J’arrête là, je suis déjà mort ! Mais en heureuse compagnie...

Yeshaya Dalsace 2006

PS en 2007

Les mois ont passés, nous sommes maintenant en février 2007 et Charlie se ramasse un procès (moi je m’abonne)... Vive la critique et le rire et vive le courage d’informer.

Quand les religieux modérés sont à la traine des fondamentalistes et donnent dans le procès d’intention on fait dans la caricature. Dans le mouvement Massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
on tient bon et on lit Charlie dont nous sommes totalement solidaire.

Post Scriptum (post mortem) : 08/01/2015

Ils sont morts de vouloir rire !

Les terribles évènements de cette semaine nous touchent tous. Je crois que nous sommes unanimement solidaires de Charlie Hebdo grâce auquel nous avons tous, je crois, bien rigolé de temps en temps.

Personnellement j’ai grandi avec ce journal et autres publications de la même famille (le Canard, Hara Kiri des premières années, etc…) car par mon père fidèle lecteur et abonné, nous avions toutes ces publications à la maison. Je crois que nous partageons tous cette culture de l’humour parfois vache. En ce qui me concerne, cet état d’esprit frondeur m’a formé et je ne serais peut-être pas rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
, c’est-à-dire libre penseur, critique et tolérant, sans ces lectures. Notre judaïsme est assurément un judaïsme qui peut dire aussi "nous sommes Charlie". Le judaïsme Massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
est d’ailleurs souvent attaqué verbalement par nos intégristes à nous du fait de son ouverture d’esprit et de sa liberté critique. Je suis en plus personnellement touché, car j’ai eu la chance de travailler un peu avec Wolinski et discuter judaïsme avec lui, c’était un homme doux et paradoxalement un peu triste, hommage à ce maitre de la belle vie. Hommage à ces véritables héros de la libre pensée qu’étaient l’équipe de Charlie Hebdo, Charb le premier qui a magnifiquement tenu tête aux menaces et a continué à publier son journal coûte que coûte.

C’est dur d’être tué par des cons !

Nous, Juifs, sommes en première ligne, nous le savons ; la crainte est là, mais nous devons rester debout et dignes. Nous ne devons pas non plus céder aux amalgames et au contraire chercher le dialogue avec les musulmans de bonne volonté et défendre partout la liberté qui est au fondement de l’idée du judaïsme et le fondement de la République.

Yeshaya Dalsace

Petit salut à nos amis de jewpop qui ne baissent pas la garde de l’humour.
http://www.jewpop.com/religion-et-p...

Messages

le masque

c’est un article sensible et intelligent

Bien dit

c’est vraiment bien écrit

Reponse à Bien dit

Je confirme

Voir en ligne : caricatures

reponse aux masque

Tout a fait juste

Faut-il avoir peur de mourir de rire ?

C’est interessant de voir une perspective comme la votre, cela fait reflechir...
les comparaisons et sous entendus sont clair, certes, mais sont-ils justes ?

Faut-il avoir peur de mourir de rire ?

Je ne suis pas religieux du tout, enfin, "du tout"... Simplement, je trouve un peu suspect que Dieu, pourtant esprit, soit associé automatiquement au genre masculin et que de ce fait, le système patriarcal y puise sa légitimité. Je ne suis pourtant pas un militant féministe. Je constate avec consternation que les 3 grandes religions monothéistes ne réservent pas un rôle plus intéressant aux femmes. Est-ce à en rire ou à en pleurer ? En tout cas, pas une raison pour tuer.

Quoi qu’il en soit, plus athée ou moins religieux, je trouve contraire à toute notion MODERNE de religiosité que l’on puisse tuer au nom d’un dieu ou -encore moins- d’un prophète. Les fort regrettables événements survenus en Israël ces dernières 48 heures rejoignent hélas ! ceux du mois de janvier dernier en France dans cette horreur qu’est l’intégrisme religieux. Aucune religion n’en est pas épargnée. Mais, justement, le paradoxe d’un dieu qui interdit le meurtre mais qui n’hésite pas à se débarrasser de ses ennemis dans le sang cautionne la démarche des fanatiques. Et si au lieu d’enseigner qu’il ne faut pas interpréter tel ou tel texte de façon littérale, on osait réécrire les textes sacrés à la lumière de ce que l’homme a accompli de bon et de noble depuis l’invention de l’écriture ?

Je ne suis pas juif mais ANI OHEV ET ISRAEL, et cette profonde affection à la fois pour le peuple juif de la diaspora et pour ce merveilleux petit pays m’oblige à être optimiste malgré vents et marées. Des larmes, certes, pour exprimer la douleur lors des moments garves mais sans étouffer le rire, qui est une arme redoutable contre la bêtise.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?