Accueil > Judaïsme > Parasha de la semaine > Livre de la Genèse - ספר בראשית > מקץ mikets - Au bout - 10

Le prix de la réussite

Le prix de la réussite

Parashat Miketz -

Le temps biblique est un phénomène temporel très particulier. Parfois il se traîne doucement

comme si les répétitions n’avaient aucune importance, et semble nous ralentir volontairement dans le déroulement du récit. Parfois il s’accélère tout à coup, et, en quelques mots économiquement choisis, nous délivre une somme d’informations considérable.

Notre Parasha Parasha
Paracha
Parashot
Section de la Tora hebdomadaire lue le shabbat. La Tora est divisée en 54 parashot. Chacune porte le nom du premier mot significatif. La division est très ancienne (époque talmudique). La parasha est complétée par la Haftara extraite des prophètes.
est typique de cette distorsion de la notion de durée. Il nous faut 36 longs versets pour prendre connaissance du rêve de Pharaon, puis qu’il soit répété devant Joseph et que celui-ci l’interprète. Même en tenant compte du fait qu’il fallut faire sortir Joseph de sa prison et le rendre présentable pour paraître devant le Pharaon, ce long passage ne couvre que quelques heures d’actions.

Par contre il ne faut que 10 versets au texte de la Torah pour nous décrire la nomination de Joseph, son intégration à l’Egypte et même son mariage, évènements qui ont du prendre au minimum quelques jours si ce n’est quelques semaines, vu les traditions protocolaires de l’époque.

Si la Torah fait sens, cela signifie que notre lecture doit tenir compte de ces variations, et que nous devons rechercher les leçons dissimulées derrière elles.

Prenons l’exemple d’un verset de notre parasha Parasha
Paracha
Parashot
Section de la Tora hebdomadaire lue le shabbat. La Tora est divisée en 54 parashot. Chacune porte le nom du premier mot significatif. La division est très ancienne (époque talmudique). La parasha est complétée par la Haftara extraite des prophètes.
. Le verset 45 du chapitre 41 dit la chose suivante : "Pharaon donna pour nom à Joseph "tsafnat pa’néach" et il lui donna pour femme Osnat, fille de Poti-féra le prêtre de One, et Joseph sortit sur la terre d’Egypte".

En quelques mots, la parasha Parasha
Paracha
Parashot
Section de la Tora hebdomadaire lue le shabbat. La Tora est divisée en 54 parashot. Chacune porte le nom du premier mot significatif. La division est très ancienne (époque talmudique). La parasha est complétée par la Haftara extraite des prophètes.
nous décrit la transformation identitaire de Joseph. L’histoire de Joseph est le récit d’une réussite spectaculaire, une réussite à l’américaine pourrait-on dire. Le petit immigrant, qui a goûté des geôles du pouvoir, se retrouve soudain nommé aux plus hautes fonction de l’état, après le roi lui-même. C’est le rêve de toutes les mères juives, et l’on peut regretter que Rachel, mère de Joseph, soit décédée si tôt, sans connaître la gloire de son fils !

Le schéma qui nous est décrit ici est celui qui s’est répété pendant des siècles et des siècles d’histoire de la dispersion. Mais ceci n’est que la façade des choses. La question qui se pose, et qui est posée nous semble-t-il par notre verset, est celle du prix à payer pour cette réussite.

En insistant, par l’accélération du texte, sur la fulgurance de la réussite, la Torah nous force à chercher ce qui se trouve derrière cette brillance, par quelques allusions brèves, mais ô combien significatives.

Commençons par la fin de notre verset : "Joseph sortit sur la terre d’Egypte". Cette expression en elle-même n’a aucun intérêt, dans la mesure où elle va être presque textuellement reprise au verset suivant dans un contexte beaucoup plus logique. La présence ici de ces mots est liée aux deux descriptions du début du verset : pour que Joseph puisse dominer l’Egypte (le mot "al" (sur, dessus) est ici essentiel pour exprimer la notion de pouvoir), il doit accepter de subir deux transformations qui lui sont imposées par Pharaon : changer de nom, et prendre femme parmi l’élite religieuse du pays. Il n’y a donc pas de secret, même si le nom donné par Pharaon signifie justement : "découvreur de secrets".

La clé de la réussite passe par une intégration totale à la civilisation locale, par l’abandon de la tradition patriarcale (le changement de nom), de la tradition religieuse (l’alliance avec les prêtres locaux) et de l’endogamie (le mariage).

Tel est le prix du pouvoir et de la réussite, et ce passage est tellement problématique que nombres de commentateurs, dans le midrash Midrash
Midrach
Traditions rabbiniques qui viennent commenter le texte biblique. Le Midrash utilise des principes mettant en lumière "l’inconscient" du texte. Le vrai sens n’est pas celui qui se laisse lire au premier regard, il est celui qu’il faut chercher à l’intérieur des mots.
ou même au moyen-âge, ont tenté de dissimuler ce prix payé par Joseph.

Ainsi toute une discussion se déroule-t-elle autour du nouveau nom de Joseph, certains cherchant à prouver, comme Nahmanide Nahmanide
Ramban
Nahmanide - Rabbi Moché ben Nahman (Espagne 1194 - Israël 1270) :
Médecin, kabbaliste, commentateur, poète et autorité en Halakha. Ecrit un commentaire de la Torah, des novella sur le Talmud, des responsa et des commentaires sur le code de lois du Rif ainsi que sur le livre des mitzvot de Maïmonide.

Il combattit l’œuvre philosophique de Maimonide et chercha à rétablir une compréhension plus littérale de la Tora
, qu’il s’agit d’un nom hébraïque, tandis que le midrash Midrash
Midrach
Traditions rabbiniques qui viennent commenter le texte biblique. Le Midrash utilise des principes mettant en lumière "l’inconscient" du texte. Le vrai sens n’est pas celui qui se laisse lire au premier regard, il est celui qu’il faut chercher à l’intérieur des mots.
montre qu’il s’agit tout bonnement des initiales caractérisant, en hébreu, les qualités de Joseph.

Quant à Osnat, une tradition midrashique en fait la fille de Dinah, violée par Schem dans la parasha Parasha
Paracha
Parashot
Section de la Tora hebdomadaire lue le shabbat. La Tora est divisée en 54 parashot. Chacune porte le nom du premier mot significatif. La division est très ancienne (époque talmudique). La parasha est complétée par la Haftara extraite des prophètes.
précédente, et qui aurait été expédiée en Egypte puis adoptée par Putiphare.

Mais peut-être de nos jours, alors que l’Etat d’Israël est de nouveau une réalité, pouvons-nous nous permettre de revenir à la signification première du texte, et rappeler aux Juifs que la réussite en Diaspora entraîne un prix parfois fort lourd à payer en matière d’identité juive. Et nous ne sommes pas sûr qu’il faille attendre à chaque fois l’apparition d’un "Pharaon qui n’a pas connu Joseph" pour que l’antisémitisme ramène le Juif à sa conscience identitaire.

Rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Alain Michel – Rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
à Jérusalem et historien

copyright Jerusalem Post

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?