Accueil > Judaïsme > Halakha (Loi juive) > Rituel

Microphone le chabbat

Microphone le chabbat

L’usage d’un microphone, le Chabbat et jours de fête, à la synagogue.

À la demande de la présidente d’Adath Shalom Adath Shalom "Communauté de paix" Première synagogue Massorti en France, située à Paris dans le 15ème. Rabbin Rivon Krygier. , j’ai vérifié la possibilité pratique et halakhique d’installer dans la synagogue des microphones qui pourraient fonctionner le Chabbat et jours de fête, lors de grande affluence.

En effet, certains membres se sont plaints de mal entendre les drachot, lectures, et prières.

Après examen, notamment après m’être documenté auprès d’un Institut israélien (orthodoxe Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
), Tsomèt, spécialisé dans les questions de Halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. et technologie, je suis arrivé à la conclusion qu’il était tout à fait autorisé, selon les réquisits de la Halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. , de faire fonctionner un microphone, le Chabbat et jours de fête, dans les conditions édictées dans le responsum Teshouva
Teshouvot
Responsum
Responsa
Décision halakhique d’un rabbin, certaines ont été écrites et compilées et servent de jurisprudence.
du rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Israël Rozen :

1. L’usage du microphone en tant qu’appareil électrique

Mav’îr : interdit de brûler

Partons du principe que l’usage de l’électricité le Chabbat a été prohibé par de nombreux rabbins rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
en raison de la génération de lumière et de chaleur qui sont des attributs du feu (brûlement : havâra).

Or, les microphones en usage actuellement ne provoquent pas d’étincelles.

Tout au plus, celles-ci pourraient se produire au moment de l’allumage ou de l’extinction du courant électrique, mais non si le système est allumé depuis la veille du Chabbat.

Avec les microphones modernes tels que ceux qui sont équipés d’un condensateur et transistor (amplifiant et modulant un signal), fonctionnant sous courant alternatif, le fait de parler dedans n’entraîne ni étincelles, ni allumage ou extinction du courant, mais seulement une variation d’intensité ou de puissance du courant.

Or en tant que tel, le fait de l’induire ne constitue en rien une transgression du Chabbat. Ce n’est pas foncièrement différent d’une variation d’un courant d’eau, lorsqu’un robinet est ouvert ou fermé !

Une certaine profanation pourrait toutefois intervenir si le microphone était relié à une table de mixage et à un amplificateur munis de lampes scintillantes /oscillantes selon le volume sonore. Auquel cas, la voix provoque indirectement allumage et extinction de lumières, comme « celui qui ajoutant de l’huile à une lampe, transgresse l’interdit de brûlement. »

Certes, dans la mesure où l’allumage des lumières est un effet indirect et secondaire, non recherché en tant que tel (melakha che-eina tserikha le-goufa), il n’y aurait pas en cela de transgression de la Tora. Mais il y a interdit d’ordre rabbinique.

Génération d’un courant (molid zèrèm), construction, mise en place d’un circuit ou système (bonè) et achèvement d’un ouvrage (makè be-patich)

Ces transgressions du Chabbat identifiées par les décisionnaires dans l’usage de l’électricité ne sont envisageables qu’à l’allumage et à l’extinction, lors de l’utilisation d’un interrupteur ou d’un commutateur (on/off).

La génération d’un courant (interdit rabbinique : issour de-rabbanan), en tant que telle, n’est en cause que dans la mesure où l’on provoquerait par elle une modification de l’intensité de l’éclairage ou de la chaleur, considérés comme attributs du feu (interdit biblique : issour de-orayta).

Or, les microphones en usage actuellement n’induisent pas, lors de l’émission de la voix, une génération de courant, à l’exception de ceux qui sont munis d’un système de « dynamo » (générateur) ou d’un « squelch » (capteur qui s’enclenche à un certain seuil sonore).

L’usage d’un microphone sans fil, émetteur/récepteur, ne pose donc aucun problème au regard de ces considérations.

De fait, plusieurs décisionnaires modernes ont autorisé l’usage d’un appareil auditif le Chabbat pour les malentendants – y compris de faire varier l’intensité du courant, à condition que l’appareil ait été allumé la veille – sans que l’utilisation active d’électricité n’ait fait obstacle. Or un tel appareil est bel et bien équipé d’un microphone et d’un haut-parleur.

Mouktsè (interdit de manipulation des objets susceptibles d’entraîner un ouvrage) et comportement naturel

Dans la mesure où le microphone n’est pas manipulé indûment, le fait de parler ou que le son soit capté ne constitue pas une transgression.

Les ondes sonores émises et provoquées par la parole ou le chant sont naturelles et ne constituent pas en soi un ouvrage, sauf dans certaines situations spécifiques définies plus haut.

La diffusion d’énergie ou de chaleur indirectes par le microphone n’est pas différente de celle qui se dégage naturellement d’un corps humain en activité, et donc ne constitue aucunement une transgression.

2. L’usage du microphone en tant qu’émetteur de son (kli chir, machmiâ kol)

Une réserve à l’usage du microphone pourrait se fonder sur le risque de donner l’impression qu’une profanation du Chabbat a été autorisée.

Mais, de nos jours, le public est largement informé du fait que de nombreux appareils électriques sont programmés avant le Chabbat, et qu’ils répondent aux conditions halakhiques de l’observance du Chabbat : frigidaire, conditionnement d’air, ventilateur, arrosoirs, minuteurs, etc.

Si certains travaux peuvent être faits avant le Chabbat, il y a lieu de les faire avant, en cas de besoin impérieux, et plus encore de besoin pour remplir une mitsva (comme le fait de pouvoir entendre les prières et commentaires), il n’y a pas d’interdiction à ce que ce qui a été instauré la veille de Kippour prolonge son action.

Le fait de parler dans un microphone n’est pas comparable à l’usage d’un instrument de musique.

Il s’agit ici d’user de la parole de manière naturelle, sauf que le son est capté et amplifié, que l’on parle ou non.

Si l’on peut veiller à ce qu’aucune rectification, ajustement, réparation électrique ne se produisent (sauf cas extrême qui peut se produire pour tout appareil électrique laissé allumé le Chabbat, auquel cas, il faut suivre certaines instructions), il n’y a pas de raison d’interdire le microphone.

3. Conclusions

Un microphone pourra être utilisé le Chabbat dans les conditions suivantes :

1. Le microphone ne doit être utilisé qu’en cas de nécessité religieuse : dans un lieu de prière pré-équipé dans lequel l’affluence du public pourrait empêcher d’entendre distinctement l’officiant, le lecteur ou l’orateur.

2. L’allumage doit avoir été effectué, ou programmé sous minuterie automatique, la veille.

3. Le microphone ne doit pas être équipé d’un système dit dynamo ou squelch. Le système, avec ou sans fil, muni d’un condensateur et transistor (amplifiant et modulant un signal) convient parfaitement.

4. Le microphone lui-même ne doit pas, de préférence, être équipé d’un interrupteur (mais seulement l’amplificateur ou la table de mixage). Sans quoi, un élément (par exemple : papier scotch) devra couvrir l’interrupteur, pour neutraliser son usage.

5. Aucun appareil (amplificateur, table de mixage, récepteur) impliqué ne doit être muni de lampes qui s’allument et s’éteignent ou dont l’intensité oscille en fonction du volume sonore.

6. Le microphone ne doit pas être tenu en main. Il faut éviter même de le bouger ou de l’ajuster (sauf grande nécessité, par exemple : effet larsen).

7. L’amplificateur et la table de mixage doivent être placés dans un coffret (rack), de préférence sous clef confiée au rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
ou au chamach.

8. L’extinction ne doit être effectuée qu’en cas de problème grave, par le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
ou le chamach, en effectuant l’acte de manière appropriée (grama, chinouï).

9. Aucune réparation ou correction ne peut être effectuée en cas de gêne ou non-fonctionnement. Tout au plus – en cas de grande nécessité seulement – le volume sonore pourra être ajusté par le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
ou le chamach.

10. Un petit écriteau doit être placé devant le microphone indiquant : « microphone chabbatique. »

Les instructions présentes, contresignées par le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
, doivent être affichées sur le coffret contenant l’appareillage.

Pour aller plus loin :

Usage de l’électricité Chabbat

La question de savoir si l’usage du courant électrique à des fins de chaleur et de lumière est vraiment un interdit au plus haut degré (de-oraïta) a toutefois été discutée notamment à partir du principe « Melakha che-eina tsrikha le-goufa » (ouvrage échappant à son usage premier) qui selon une des écoles talmudiques désigne tout ouvrage non effectué dans l’usage précisé pratiqué dans le Temple, auquel cas, il est de seconde catégorie (de-rabbanan).

Selon certains, l’usage de l’électricité doit être également envisagé comme opéré par combinaison de vecteurs indépendants (grima), ce qui également le ramène à un degré minoré d’interdit (cf. M. Adler, J. Agus, T. Friedman, « Two views of Shabbath Observance, A responsum Teshouva
Teshouvot
Responsum
Responsa
Décision halakhique d’un rabbin, certaines ont été écrites et compilées et servent de jurisprudence.
on the Shabbath, problem of electricity », in : Tradition and Change, ed. Mordecai Waxman, 1958, pp. 365-374,

Musique Chabbat

La question de l’interdit d’usage d’instruments de musique le Chabbat est une toute autre question, liée à l’exigence de « chevout », les précautions pour préserver le chômage sabbatique. Cf. E. Bandel, De l’interdit de la musique à Chabbat (en hébreu), Et laâssot, 1989, pp. 41-51.

Institut Tsomèt

Rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Israël Rozen (Institut Tsomèt, Alon Chevout, Israël), Microphon ve-ra-kol be-Chabbat, Thoumin, N° 371 (en hébreu).

Tsomet est un institut de recherche de Technologie et de Halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. à but non-lucratif. Il a développé en l’occurrence une liste de critères de conformité des systèmes d’amplification du son à la loi juive. Il opère dans la ligne de pensée des Piské Halahha du Rav Shaul Yisraeli (ancient juge du Beit Din Elion de Jérusalem) et du Rav Chaim David HaLevi (ancien grand rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
de Tel Aviv). Voir : www.zomet.org.il, et ses produits http://www.moreshet.co.il/zomet/index-e.html.

Les fameux critères ont été publiés dans la revue Tehoumin et dans un ouvrage : Crossroads - Halacha and the Modern World (English), tous deux publiés par l’Institut Tsomèt.

Messages

Microphone le chabbat

Cher rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Krigier,

Merci pour les éléments votre billet. En effet bien ordonné, agréable à lire (comme toujours). Mais je n’apprécie pas la façon dont vous vous permettez de « conclure » halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. lemaassé !! Même si votre raisonnement est bon, (et j’ose imaginer qu’il l’est) même si la halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. est comme vous l’insinué, qui vous permet d’annoncer ce qu’on n’a le droit ou pas le droit de faire ?
Pour qui vous prenez-vous ? Après vous vous demanderez pourquoi les juifs traditionnels et le consistoire Consistoire Association de loi 1901. Organisme créé par Napoléon pour "surveiller" les juifs qui devaient obligatoirement en faire partie à l’époque. A réussi à regrouper toutes les tendances du judaïsme français jusqu’à la seconde guerre mondiale. Représente aujourd’hui une partie du judaïsme orthodoxe du fait de l’éclatement communautaire. Demeure néanmoins un symbole important. ne nous acceptent pas ! La, vous êtes allé trop loin.

Si chaque rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
, massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
ou pas, commence à écrire sa propre pisska, c’est l’anarchie totale ! Veuillez ne pas dépassé vos limites pour le bien de notre communauté et pour votre prestige.

Que le Possek Golinkin écrive une responsa Teshouva
Teshouvot
Responsum
Responsa
Décision halakhique d’un rabbin, certaines ont été écrites et compilées et servent de jurisprudence.
sur la question, et on en reparlera ! Ce sujet ne doit pas être légiféré par n’importe quel rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
de paris !! Avec tout le respect qui vous est du, vous connaissant d’ici et la, vous faites d’excellents discours avec un français impeccable (c’est pour ça qu’on vous apprécie…) mais je ne pense pas que vous ayez le Gabari pour de telles questions.

Même si vous avez correctement décortiqué (ou du moins rapporté les propos du mehon tsomet) cela ne suffis pas pour conclure ! la halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. vue comme un problème technologie est dénué de toute sa dimension humaine, et cette dimension est tellement importante qu’elle ne saurait séjourner dans les mains de n’importe qui.

Ce n’est pas parce qu’on est massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
que la halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. devient domaine public (au contraire…)
Je pense que vous vous rendez simplement ridicule (aux yeux de ceux qui réfléchissent) en prenant la place des décisionnaires.

Je m’étonne d’ailleurs, que le webmaster ne fasse pas plus de trie… c’est bien l’article le plus ridicule du cite (dommage car, à mon goût c’est aussi vous qui avait écrit l’article le plus réussi…)

Un anonyme outré.

Microphone le chabbat

Cher Monsieur,

Je réponds en tant que Webmaster. Rivon complètera s’il le désire et ma réponse ne l’engage en rien.

Le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Rivon Krygier est tout à fait habilité à traiter de cette question et à montrer sur quelle base halakhique on peut sonoriser un grand espace (problème qui se pose régulièrement et à tous). Vous pouvez critiquer le raisonnement, proposer une autre solution, ajouter un point constructif, mais je ne vois vraiment pas en quoi ce texte vous gêne ! Un rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
est là pour réfléchir aux besoins de sa communauté et prendre des décisions halakhiques. En l’occurrence, il n’y a aucune raison de ne pas le faire. Sa décision n’est nullement obligée de faire l’unanimité (y compris chez ses collègues Massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
), mais doit être argumentée et c’est le cas.

Un rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
n’est pas seulement un "beau parleur", c’est aussi quelqu’un qui doit se pencher sur des problèmes techniques et proposer des solutions pratiques cohérentes pour sa communauté (principe du "mora deatra" : autorité locale). Il doit le faire en s’appuyant sur des raisonnements solides et en prenant en compte des précédents, ce qui est le cas ici.

La Halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. est justement un débat public par essence, ses débats sont publiés depuis les temps talmudiques, et nulle raison de la traiter en circuit fermé, sauf pour des cas confidentiels.

C’est justement à l’honneur de Rivon Krygier et de sa communauté que de traiter publiquement la question de la sonorisation avec sérieux et sans faux semblants. Je ne vois vraiment pas ce qu’il y a de ridicule à cela !

Quant à ce qu’en pensent certains esprits malveillants, peu importe, n’importe quel prétexte sera bon pour dénigrer, de toute façon et a priori, à leurs yeux, un Massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
a tord et ils ont raison... par définition. Cela quoi qu’on dise ou fasse. Vous savez, à la fin, on ne fait même plus attention à une telle critique qui ne porte plus...

Notre problème n’est vraiment pas celui-là. C’est celui du respect de Shabbat dans nos communauté et le soucis d’accueillir correctement le public.

Quant à la question humaine, quelle est-elle ici ?

Le paraitre ?

Le soucis de rendre l’office audible par le public qui sans cela passe à côté de l’essentiel ?

La question du "sayag" et de tout faire pour dissuader tout usage de l’électricité à Shabbat ? (Mais cela mériterait un vrai débat et il n’est pas dit que la position stricte sur ces questions soit si défendable)

Il faut donc discuter au cœur de la question et ne pas chercher de faux semblants pour ne pas aborder un problème très concret qui demande solution concrète.

Bien à vous et restons outrés pour des problèmes autrement plus graves, il n’en manque pas.

Yeshaya Dalsace

Microphone le chabbat

Cher webmaster, en lisant votre réponse, j’ai vraiment senti une forme de paranoïa chez vous, le mot est un peu fort sans doute. N’importe qu’elle prétexte est bon pour dénigrer…en deux mots vous avez donc toujours raison puisque sur tout ce que l’on vous dira vous affirmerez que n’importe qu’elle prétexte est bon pour dénigrer, C’est pas digne d’un rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
ça !! au contraire la grandeur de l’homme c’est de savoir se remettre en cause.

La question humaine.

Le mouvement massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
, ne doit pas regarder la halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. comme le font les orthodoxes Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
, figée, ankylosée. Cette évolution comme vous faite si bien remarquer dans d’innombrables articles tend à se mettre à la page de notre société. Pourquoi ? Mais parce que c’est à elle que la halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. s’adresse. Cette société est humainement fragile. opérer de tel « changement » au sein de notre communauté, pour moi s’est un pas vers le mouvement libéral. Pour moi introduire la sonorisation pour les offices, me rappelle le temple réformé que je côtoyais à Londres et duquel j’ai fais de nombreux effort pour m’y arracher. Je ne pense pas être le seul dans ce cas, bien que c ne soit pas le cas du rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Krigier. Et cela est un problème humain.

D’ailleurs le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Krigier n’a pas du tout évoqué de problèmes humains pour s’abstenir d’introduire un tel équipement. Il n’a pas envisagé le glissement possible d’un micro à un autre d’un micro à une radio d’une radio à un dvd. Pas tout le monde ne va lire sur la petite boite les instructions du rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
…combien de gens seront affecté par un changement si drastique ! Même si au niveau de la pure halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. cela est certainement permis ! combien de jeunes assimileront le micro à tout appareils électroniques ?

Si Tsomet, au dire du rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Krigier, est un institut orthodoxe Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
et a permis l’utilisation du micro, pourquoi le consistoire Consistoire Association de loi 1901. Organisme créé par Napoléon pour "surveiller" les juifs qui devaient obligatoirement en faire partie à l’époque. A réussi à regrouper toutes les tendances du judaïsme français jusqu’à la seconde guerre mondiale. Représente aujourd’hui une partie du judaïsme orthodoxe du fait de l’éclatement communautaire. Demeure néanmoins un symbole important. et en fait, tous le judaïsme pratiquant (sauf nous !) ne l’utilise pas ? POUR DES RAISONS HUMAINES !!

Chacun fait sa loi ! Demain un rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
(ici ou ailleurs) dira que le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
n’a pas besoin de porter de Kippa pendant l’office (ben oui, la kippa c’est vraiment un truc orthodoxe Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
) , et conduira ainsi sa communauté ! Mais s’est le début d’une pagaille totale ? C’est pour moi un problème très grave et j’en reste franchement outré !

Je comprends ne plus devoir attendre de réponse de votre part.
Merci pour la liberté d’expression que vous offrez ici.

Léitraot,
Anonyme outré.

Microphone le chabbat

Monsieur,

Cessez de jouer à cache-cache avec ce forum, c’est ridicule.

Personne ne vous prend pour un Massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
, cela ne marche pas.

Pour ma réaction, pas de paranoïa, juste du blindage face à des critiques infondées et systématiques.

- Sur le fond de la question, l’orthodoxie Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
autorise l’usage de l’électricité dans certaines conditions (makhon tsomet) et cela est souvent mis en fonction dans différentes circonstances (considérées comme importantes). Si le Consistoire Consistoire Association de loi 1901. Organisme créé par Napoléon pour "surveiller" les juifs qui devaient obligatoirement en faire partie à l’époque. A réussi à regrouper toutes les tendances du judaïsme français jusqu’à la seconde guerre mondiale. Représente aujourd’hui une partie du judaïsme orthodoxe du fait de l’éclatement communautaire. Demeure néanmoins un symbole important. décide ou pas de l’appliquer à certaines synagogues, je n’en ai aucune idée, mais vu la taille et l’acoustique de bien des synagogues consistoriales, il pourrait y songer, si ce n’est déjà fait discrètement.

- Nous Massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
n’avons pas à juger de la reconnaissance ou non par l’orthodoxie Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
de ce que nous faisons, surtout pour une histoire de micro. C’est son problème que de se couper ou non du reste du judaïsme, pas le nôtre (80% des juifs ne sont pas orthodoxes Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
). Donc cessez d’agiter ce drapeau totalement dépassé.

Nous ne cherchons nullement à nous aligner sur l’orthodoxie Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
, nous la respectons dans sa spécificité, nous partageons beaucoup avec elle, mais sur certains points nous divergeons et en sommes fiers.

L’orthodoxie Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
adopte les positions qu’elle veut pour elle-même, nous n’avons pas à interférer la dedans, sauf quand elle le fait au nom de « tout le Judaïsme » ou du « judaïsme authentique », alors nous avons à marquer notre désaccord et faire entendre notre voix.

- La question ici est clairement exprimée et il n’y a aucun rapport avec les libéraux, la démarche de réflexion n’a rien à voir. Juger de l’usage de l’électricité comme une marque apparente de réforme est ridicule et n’a rien à voir avec l’ambiance de la synagogue ou le courant éventuel de celle-ci.

Considérez-vous que celui qui ouvre un frigidaire à ventilation shabbat, est un réformé ? Que celui qui s’habille normalement ou se rase la barbe est un réformé ?

- Les gens sont capables de faire la nuance entre un appareil utilisé dans les conditions décrites ci-dessus et l’usage actif de l’électricité. Il faut arrêter d’infantiliser les gens ! Sinon, pourquoi autoriser les minuteries ? Que dire des crevettes kasher Kasher
casher
cachere
Apte, conforme aux exigences de la loi juive
(aberration perverse à mes yeux - voir article là-dessus) et autres mets trompeurs que le beit din assure de sa bénédiction ? Votre argument ne tient donc absolument pas et peut surtout être renvoyé dans bien des cas dans la cour des uns ou des autres.

- De toute façon, toute cette histoire d’interdire strictement l’électricité est des plus discutables d’un point de vue purement halakhique. Je vous renvois au livre du Rav Auerbach sur le sujet "meorey haesh".

- Sur la question de la confusion entre Massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
et libéraux, je peux vous dire, pour avoir assisté il y a peu à une cérémonie libérale, que nous sommes profondément différents. Mais je tiens à préciser que je trouve ridicule d’agiter le mot « libérale » comme une insulte. Ayons du respect pour chacun. Chacun a ses mérites et ses défauts.

- Enfin, le problème humain est abordé par Rivon Krygier, puisque celui de la mauvaise écoute est pris en compte… C’est humain et justifié que de vouloir entendre correctement une parole de Tora !

Yeshaya Dalsace

Microphone le chabbat

Mr Dalsace Bonjour.

En lisant l’article puis votre reponse a cet intervenant, je vois une question principale et essentielle qui resort de tout ce debat :
Chaque juif peut il etre un Possek pour lui, a partir du moment ou il acquiert etudie les differents avis et fondement de la alaha a ce sujet (en partant de la guemara) ?

Le fait que le mahon tsomet(qui fait un travail remarquable)enumerent les conditions dans lesquels un microphone pourrait etre utilise le shabbat, lui donne t il la samhoute pour le rendre permis ? je ne pense pas que le rav rozen ait eu comme intention de faire une psika sur ce sujet...

Dans de nombreux cas, la alaha permet certaines choses mais met des barrieres pour permettre a l’homme de ne pas deborder des limites (Sayag).A vous lire j’ai l’impression que votre confiance en l’homme est si grande, qu’il faut annuler les sayagims et lui permettre de choisir si il se sent assez fort pour ne pas transgresser l’interdit.

Si la liste des conditions pour utiliser un microphone est si longue c’est qu’il y a un risque que l’homme transgresse chabbat en ne respectant pas une de ces conditions.

Cela me rappelle le sujet de la pisicine le chabbat.
Mi ikar adin il est permis de se rentrer dans une pisicne mais
- sans nager
- sans essorer
- sans etaler de creme solaire
- etc...

(sans parler de l’ambiance de chabbat pas en adequation avec ce genre d’activite.)
Pourtant les posskims l’interdise, c’est pour mettre une barriere...

L’interdit de se doucher shabbat (rehitsa), provient de l’epoque ou il y avait un doute que les baalanims attisaient les braises pour rechauffer l’eau...
Vous me direz qu’elle rapport avec notre epoque ?
je pense que les hachamims connaissent la nature de l’homme qui a besoin de ces sayagims pour ne pas transgresser un issour deorayta.

Je serai heureux d’avoir votre avis sur la question

Shana Tova

Microphone le chabbat

Cher Monsieur,

Vous soulevez deux questions : celle de l’autorité et celle du sayag.

L’autorité : il n’existe pas dans le judaïsme d’autorité centrale (heureusement à mon avis) et donc le judaïsme se base sur une autonomie de l’individu en rapport avec l’autorité qu’il subit (le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
local) ou qu’il se choisit. Si j’appartiens à un courant structuré autour d’un rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
particulier, je suis censé écouter celui-ci (Ovadia Yossef Ovadia Yossef
Ovadiah Yossef
Ancien Grand Rabbin d’Israël, décisionnaire rabbinique de grande renommée et leader spirituel du parti politique israélien séfarade et religieux Shass. Le grand public le connait par ses déclarations pour le moins maladroites ou son action politique à la tête d’un parti politique fondamentaliste, mais son immense œuvre de Possek indépendant et courageux fait de lui un remarquable rabbin.
pour Shass, le rabbi Schnerson pour Loubavitch Habad
Loubavitch
Chabad
Mouvement Hassidique fondé en Russie par Shniour Zalman de Lyadi à la fin du 18ème siècle. Habad est l’acrostiche de Hokhma-Bina-Daat. C’est un mouvement qui a beaucoup changé et est devenu "missionnaire" et activiste après la Shoa. Imprégné de messianisme, son dernier Rabbi, non remplacé à ce jour, à été considéré comme le Messie par certains adeptes.
, etc… ou le RoshYeshiva de ma yeshiva…).

Mais de très nombreux juifs pratiquants n’appartiennent à aucun courant de ce style. Ils fonctionnent de façon autonome et se basent sur différents rabbins rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
et lectures pour fonder leur mode de vie.

Dans la modernité, même celui qui appartient à un courant très structuré le fait de son plein gré et peut en sortir si bon lui semble (avec pertes et fracas il est vrai dans certains cas). Nous vivons donc dans un monde où l’autonomie individuelle est la règle.

Cette autonomie n’est pas si nouvelle. Dans l’antiquité l’individu pouvait librement adhérer à un courant en particulier (pharisiens, sadducéen, essénien, ou autre), changer de groupe. Au sein du groupe pharisien il existait plusieurs écoles et l’on pouvait passer de l’une à l’autre. Ce principe s’est maintenu tout au long de l’histoire juive jusqu’à aujourd’hui (exemple du hassidisme Hassidisme Mouvement populaire de mystique juive né au 18e siècle en Ukraine. Sa branche la plus connue aujourd’hui est le mouvement Loubavitch, mais il en existe beaucoup d’autres. , de la haskala Haskala "intelligence" : mouvement juif des Lumières dont Moïse Mendelsohn fut un des maîtres à penser. Ce mouvement eut une énorme influence sur l’ensemble du monde juif et fut à l’origine de tous les mouvements modernes actuels, y compris le sionisme politique. , etc…).

Il existe dans la halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. un principe important d’autonomie locale (mara deatara). Le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
du lieu est celui qui a autorité pour prendre la décision en conscience et en tenant compte d’éléments que lui seul maitrise. (Il peut se référer à plus savant que lui, d’où la littérature des teshouvot Teshouva
Teshouvot
Responsum
Responsa
Décision halakhique d’un rabbin, certaines ont été écrites et compilées et servent de jurisprudence.
, mais c’est lui qui prend la décision au bout du compte et c’est lui qui connaît le terrain).

Dans le cas présent, le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
d’une certaine synagogue a tout à fait l’autorité pour prendre une décision en rapport avec sa synagogue et son public. Sa décision n’a de valeur que dans sa synagogue. Cependant elle peut faire école et la halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. s’est beaucoup basée sur ce genre de dynamique dans son développement.

Au sein du mouvement massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
, on insiste sur la marge de manœuvre autonome des individus et des rabbins rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
locaux. Cela ne veut pas dire pour autant que chacun fait sa halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. pour lui, mais utilise la marge de manœuvre qui existe.

La question de la barrière, du sayag, est aussi une question importante et qui soulève débat depuis fort longtemps. Au nom de ce principe, on a développé une série énorme d’interdits qui dans bien des cas peuvent devenir étouffants. Il n’est pas du tout sûr que cette dynamique soit positive. Si elle empêche théoriquement la transgression, elle rend aussi souvent le système insupportable et éloigne de nombreuses personnes de la pratique religieuse.

Exemple : dans mes proches ultra orthodoxes Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
, une jeune femme mariée a passé tout son été plus ou moins cloîtrée dans son appartement de Jérusalem avec ses enfants sous prétexte de la difficulté d’aller jusqu’à une plage non mixte (seul le mari possède le permis de conduire et la sortie à la plage en famille est quasi impossible du fait de la mixité) ou de trouver un lieu propice à une détente super kasher Kasher
casher
cachere
Apte, conforme aux exigences de la loi juive
… pour cette femme les vacances sont un enfer. Tout cela pourquoi ? A cause d’interprétations rigoristes des règles de pudeur. En fait, le mari de cette jeune femme lui fait payer cher son propre besoin psychologique de rigueur et fait du judaïsme un vrai cauchemar au quotidien.

Je reste convaincu que le rigorisme est avant tout une question de psychologie et que bien des rigoristes se construisent un cadre répondant à un besoin profond et à une faiblesse intérieure qu’ils n’ont pas su ou pu régler autrement. En clair je pense qu’il s’agit tout simplement d’une affaire de pathologie dans bien des cas. Le problème c’est qu’ils veulent imposer leur pathologie à l’entourage qui n’est pas forcément dans le même besoin psychologique.

Le rigorisme obéit par ailleurs à une dynamique spirituelle (piétisme) respectable mais tout à fait discutable et qui n’est certainement pas dans les fondements du judaïsme et encore moins indispensable ou unanime.

On pourrait citer ainsi de très nombreux exemples, où les sayagim mises en place par une partie de la tradition deviennent mortifères, stupides, voire contraire à l’idée de la loi de départ.

C’est faire une grande confiance aux rabbins rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
que de leur donner le crédit d’avoir toujours magné cette arme à bon escient et de toujours connaitre la nature humaine, complexe et multiple par nature.

Je pense au contraire que le judaïsme orthodoxe Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
actuel s’est lancé dans une surenchère permanente au rigorisme, à part quelques rares exceptions et que cette escalade est légitimement contestable et contraire à la nature humaine de bien des gens, même si elle en satisfait d’autres.

On peut défendre cette politique rigoriste mais on peut aussi la critiquer.

L’exemple de la piscine que vous donnez me semble un bon exemple. Dans le fond il n’existe aucune raison sérieuse d’empêcher les gens de se baigner à shabbat lorsqu’ils profitent d’une piscine à leur disposition. C’est particulièrement vrai pour les enfants. Il en est de même avec l’usage du vélo…

Personnellement, je suis opposé à toutes ces barrières et ce rigorisme inflationniste. Une personne vivant dans un système de pensée halakhique est tout à fait capable de décider de se baigner ou pas le shabbat ou de laisser ou non ses enfants faire du vélo.

Un juif pratiquant doit-il obligatoirement s’interdire d’aller à la plage, se baigner dans une piscine mixte, jouer dans la piscine avec ses enfants le shabbat, serrer la main d’une femme, se couper du reste du monde pour des raisons de kashroute rigoureuse etc… ? Personnellement je ne le pense pas bien au contraire et je vis un judaïsme beaucoup plus ouvert et bon enfant. Je ne pense pas que cette ouverture diminue la qualité de mon judaïsme et de ma spiritualité bien au contraire et je n’ai pas l’impression d’être un cas isolé.

Là encore, il existe une spécificité du mouvement massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
qui a clairement pris position contre le rigorisme excessif (d’où les accusations de laxisme de la part des plus rigoriste). Mais il n’est pas le seul et tous les poskim orthodoxes Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
ne sont pas rigoristes systématiquement (Rav Ovadya yossef par exemple).

Sur la question pratique de l’électricité. L’interdit d’électricité à shabbat mériterait un long développement, que je ne peux faire ici. (Là encore, voyez ce qu’écrit le rav Ovadia Yossef Ovadia Yossef
Ovadiah Yossef
Ancien Grand Rabbin d’Israël, décisionnaire rabbinique de grande renommée et leader spirituel du parti politique israélien séfarade et religieux Shass. Le grand public le connait par ses déclarations pour le moins maladroites ou son action politique à la tête d’un parti politique fondamentaliste, mais son immense œuvre de Possek indépendant et courageux fait de lui un remarquable rabbin.
ou le Yalkout Yossef qui explique assez bien la faiblesse de l’interdit – tout en interdisant bien entendu)

Le fait est que c’est un interdit relativement artificiel qui ne se raccroche pas clairement aux 39 interdits classiques (boné ? mavir ? …mais aucune construction et aucun feu proprement dit…). La plupart des décisionnaires a voulu l’interdire et a fait des pieds et des mains pour prouver cet interdit, mais pas tous. Il n’est pas du tout sûr que ce refus de l’électricité soit une décision si juste et qui ne sera pas remise en question au fur et à mesure des progrès techniques et de la place de plus en plus importante que vont prendre les appareils électriques dans notre vie quotidienne, jusqu’à la serrure de nos portes d’appartements. Il se pourrait bien que les décisionnaires soient contraints de faire marche arrière. Il existe une différence essentielle sur le plan halakhique entre une lampe incandescente (lampes qui sont en voie de disparition) et un système électrique quelconque. Le problème de l’électricité demeure avant tout le résultat de son usage. Il est clairement interdit de moudre du café à shabbat, mais il est beaucoup moins clair qu’il soit interdit de faire marcher un moteur électrique, même si la position majoritaire interdit. Il est donc clairement interdit de faire marcher un moulin à café électrique… mais est-il si clairement interdit de faire fonctionner un ventilateur ? Il en est de même pour la gâche d’une porte d’immeuble qui ne provoque rien de spécifiquement interdit le shabbat à moins de considérer tout courant électrique comme interdit (position classique mais discutable).

En ce qui concerne les micros, cet article pose toute une série de précautions à prendre afin de satisfaire les positions plus rigoureuses sur la question. Il vient répondre à un besoin très précis et essentiel : se faire entendre d’un large public et lui permettre de mieux participer dans des circonstances précises.

Sur la question de l’état d’esprit shabbatique, c’est une notion très floue. Certains ne veulent pas de micro, d’autres veulent entendre la drasha… Tout dépend du public et de l’endroit.

Le fait de s’appuyer sur les travaux du rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Rozen est tout à fait légitime. Les décisionnaires se servent largement de ces travaux dans toutes sortes de circonstances.

Vous posez en fait la question de la légitimité d’un rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
communautaire à décider à l’appuie d’ouvrages savants sur la question, comme ceux du rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Rozen, d’utiliser ou pas le micro dans certaines circonstances. Dans le système massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
il a cette légitimité sachant qu’elle porte sur un sujet qui fait débat et qu’elle est justifiée par un raisonnement et sa décision ne vaut que pour sa synagogue.

Vous sous entendez qu’il ne faudrait pas discuter la position des poskim qui interdisent, mais pour quelle raison ? Notre vision du judaïsme est que justement on peut discuter de tout cela et que l’infaillibilité rabbinique n’existe pas.

Avec tous mes voeux de shana tova.

Yeshaya Dalsace

Microphone le chabbat

STOP AU MICRO "SHABBATIQUE" !

Des pages et des pages d’arguties juridiques, d’anathèmes, et … quoi au bout ? Rien, pas grand-chose, ou si peu ...

Au-delà de nos "différences", PROTEGEONS Shabbat pour ce qu’il est d’abord et avant tout : un espace unique, exclusif, réservé, distinct, Hevdel Gamour, Menu’ha ve-Sim’ha.

Comme tout un chacun, j’ai ma vie, ma semaine, mes soucis, mes angoisses, mes factures, mes faiblesses, mes penchants, mes exubérances, mes incohérences, mes contradictions, etc. Où va ma vie, que serai-je demain, trouverai-je jamais l’issue de tant d’échecs et d’impasses, trouverai-je une épouse, bla, bla, bla ? … Shabbat s’annonce, Be Ezrath ha-Shem, je ferai mieux la semaine prochaine et, si ce n’est la semaine prochaine, alors la suivante …

"Orthodoxe Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
", moins "orthodoxe Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
", peu importe ! Pour l’heure, je VIDE mes poches, afin de ne PLUS RIEN TRANSPORTER (en dehors de mes clés : un Gartel Shabbes, c’est quelques euros !). Je mets mon fric, mes chéquiers, mes papiers, quelque part AILLEURS : qu’ils ne viennent pas me gâcher le plaisir !

Des gens qui travaillent pour moi, des clients qui s’attardent ? Je donne congé : « Rentrez chez vous, c’est week-end, cherchez pas à comprendre, à la semaine prochaine … Non Madame, n’insistez pas, la boutique est fermée » !

Je baisse le rideau, je COUPE le téléphone, je DEBRANCHE la Live Box, l’ordinateur, les trucs, les machins : qu’ils se reposent aussi ! Le minimum technologique dont j’ai besoin (la lampe, la plaque), c’est sur SHA’ON (6€ chez Monoprix !) : ça fonctionnera tout seul, tant mieux, c’est toujours moins de soucis ! Tout est PRÊT, les repas (le meilleur, pas forcément le plus sophistiqué ni le plus coûteux), le petit café de Shabbat matin, où j’irai TRANQUILLEMENT, A PIED, à la synagogue.

Shabbat, finalement, c’est vachement simple !

Je n’en ai pas toujours envie, mais je m’habille plutôt mieux qu’à l’ordinaire, mettant aussi ce qui me plaît le plus. Car Shabbat – on ne le dit pas assez souvent –, c’est aussi SE FAIRE PLAISIR : s’il a le devoir de le respecter, tout Juif a aussi le DROIT D’EN PROFITER, d’en jouir.
Shabbat, c’est le Kif !

Shabbat arrive … Quelque chose d’intense, d’indescriptible, d’incomparable, d’unique, dont, encore quelques minutes avant, même si le "phénomène" se répète chaque Vendredi soir, je ne soupçonnais même pas la survenue, prend possession des lieux, emplissant tout l’espace. Kiddush, Zmiros … Même quand je suis tout seul, suis-je vraiment tout seul à table ? Rien n’est moins sûr … Souvent, une émotion colossale m’envahit. Je suis ‘en esprit’ avec des connaissances lointaines, des amis, mes ancêtres, je plonge dans ma Mémoire, mon identité, mon ’moi-même’ le plus profond, je revois mes Shabbat d’hier, je vois tout Israël …

Par ailleurs raisonnablement rationnel, mentalement "équilibré", intellectuellement éclectique et ouvert, ayant vu dans ma vie beaucoup de belles choses, vécu des moments magnifiques, dans les plus beaux endroits, Shabbat s’impose à moi comme un espace unique, incomparable, devrait-il se dérouler dans la maison la plus simple, autour de la table la plus modeste. Toujours je défends cette grandeur, avec la conscience de toucher à quelque chose de majeur, pour les Juifs, mais aussi pour l’Humanité tout entière ; de même que, irrésistiblement, je me crispe quand je sens poindre la critique, la dérision, le relativisme narquois, ce qui souvent me sépare, voire me coupe, des Non-Juifs, je dois le dire.

Qui est juif ? En deux mots, difficile à dire. Est-il beaucoup de Juifs ignorant tout à fait Shabbat ? Difficile à croire. Demeure-t-on juif quand on ne fait pas Shabbat ? Assurément. Vit-on mieux sans faire Shabbat ? Pas sûr. Vit-on mieux quand finalement, même après des années, on renoue avec Shabbat ? C’est certain, à 100%.

Sans doute certains n’ont-ils pas eu la chance de vivre de vrais Shabbat, d’en goûter la douceur particulière, la saveur unique ; le Gefillte Fisch, le foie haché ou les petites salades du Vendredi soir, le Tchoon tout compoté de la Se’oudah Shlishith ... Qu’on leur montre alors, un VRAI Shabbat, où le monde s’arrête, où rien n’est plus pareil, et où plus rien n’importe de ce qui pourrait survenir ... plus tard.

Quelle place alors pour ce satané micro dont tout le monde peut très bien se passer 25 heures, pour toutes ces querelles qui, continuellement, nous divisent, sans rien apporter à personne ? Que ceux qui entendent mal se rapprochent de l’orateur : Adath-Shalom n’est pas si grande, et l’ambiance suffisamment sympathique et informelle !

Microphone le chabbat

Je suis bien d’accord avec vous sur la question "ambiance", mais au delà d’une synagogue gérable pour le son, la question se pose dans bien des endroits et on doit y répondre. Venir et ne rien entendre, c’est aussi un problème et cela casse aussi l’ambiance... C’est comme le problème de rester deux heures coincé à cause d’une gâche électrique pour un interdit qui n’en est peut-être pas vraiment un... Il y a toujours deux facettes à une médaille.

Yeshaya Dalsace

Microphone le chabbat

"Pour un interdit qui n’en est peut-être pas vraiment un…"

Certes. Mais s’agissant du micro : la chose risque de devenir bien compliquée - et combien inutilement ! - s’il se met à dysfonctionner, à tousser, à chevroter ou a siffler ... Non ? Que fait-on alors ? On répare, on bricole ?

Autant j’aime la technologie et, durant la semaine, en use et en abuse, que je trouve le sujet vain et complètement d’arrière-garde, une fois Shabbat arrivé.

Peut-être Shabbat apporte-t-il quelque chose qui, tout simplement, va très au-delà ...

Microphone le chabbat

Je suis d’accord, mais refuse de dénigrer un usage qui peut parfois être vraiment utile. C’est sûr que le mieux est de se passer de tout cela.

Yeshaya Dalsace

La question de l orgue

Bien qu orthodoxe Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
, je considère que la question de savoir s il faut ou non utiliser l orgue le shabbat et Yom tov mérite d être posée. À mon sens, le vrai problème est l usage de l électricité. Mais si l orgue à été allumé avant shabbat et éteint après shabbat et que la registration n à pas été modifiée au cours de la fête, il n y a à priori pas de problème. En plus, il n est pas possible qu un orgue électronique casse du coup pas de risque d avoir à réparer l instrument durant shabbat.
Quelle est la position massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
sur la question ?
Mordekhai

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?