Accueil > Culture et liens > Cinéma et judaïsme > Cinéma israélien > Films sur la société israélienne

Les Sept Jours

Les Sept Jours

Le nouveau film de Ronit Elkabetz met en scène le deuil dans le judaïsme.

Israël, 1991. Toute la famille Ohaion pleure la disparition de l’un des siens. Fidèles à la tradition, les proches sont censés se réunir dans la maison du défunt et s’y recueillir pendant sept jours. Alors que chacun semble se plier à la coutume, la cohabitation devient de plus en plus pesante. Contraints de se supporter jour et nuit, frères et soeurs ne tardent pas
à laisser l’amertume et les disputes prendre le pas sur le recueillement. L’atmosphère devient bientôt irrespirable et les vérités enfouies depuis longtemps remontent enfin à la surface...

Le personnage de Viviane qu’elle tenait dans Prendre femme, l’épouse malmenée par son mari juif pratiquant, réapparaît dans Les Sept Jours dans le contexte particulier d’une période de deuil.

Selon la loi juive, les membres d’une famille doivent rester sept jours et sept nuits sous le même toit, sans sortir, collés les uns aux autres, en dormant par terre, sans se raser, sans changer de vêtements et en mangeant à peine.

L’enjeu d’une telle épreuve n’est pas esthétique mais organique. " J’ai une prédilection pour la difficulté, la saleté, ce qui gratte, ce qui saigne. Tout cela devait suinter dans mon film. Enfin, quand je parle de saleté , je ne vous choque pas ? Vous n’aviez quand même pas vu autre chose dans le film ? "

Il n’y a effectivement rien d’autre à voir. A la saleté induite par les conditions du deuil répond une laideur morale commune à trop de membres de cette famille.

Une excellente mise en scène du huit clos des Shiva Shiva
Chiva
"sept", coutume de deuil qui dure sept jours, durant lesquels l’endeuillé est plongé dans une forme d’état dépressif intense. Durant sept jours une série d’interdits s’appliquent obligeant l’endeuillé à ne plus s’occuper de lui-même et se consacrer totalement à son deuil.
dans un milieu traditionaliste marocain.

Ce film a été choisi pour faire l’ouverture de la Semaine de la Critique au Festival de Cannes 2008.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?