Accueil > Culture et liens > Livres > Pensée juive > Penser la tradition juive

L’Eros et la Loi. Lectures bibliques

L’Eros et la Loi. Lectures bibliques

Stéphane Mosès -

Voici un excellent petit ouvrage sur le sens de certains textes bibliques. C’est un livre un peu difficile comme tous ceux de Stéphane Mosès, mais d’une très grande qualité.

Nous le recommandons aux lecteurs assidus et amateurs de textes profonds.

Le sujet :

Pour la tradition juive, le sens de l’Ancien Testament est inépuisable :

l’interprétation est libre d’en proposer, de génération en génération, des lectures nouvelles. À l’opposé de toute vision dogmatique, cette permanente invention du sens constitue l’essence même de la Révélation. Il y a là comme un Éros qui vivifie le texte, reflet lointain de la parole divine. Certes, parce que cette parole est destinée aux hommes et qu’elle vise à régler leur vie sur cette terre, le souffle originel de l’Éros s’est incarné, dans le texte biblique, en discours de la Loi. Mais, pour comprendre l’esprit qui le fait vivre, il s’agit de découvrir, derrière ce discours de la Loi, l’Éros primordial qui l’entraîne.

Cette inspiration, Stéphane Mosès a voulu la retrouver dans sa lecture de textes majeurs de la Bible : la création de l’homme et de la femme, le conflit entre Jacob et Esaü, le récit de la révélation du Sinaï…. Mais cette tradition elle-même est réinterprétée ici dans les termes du discours philosophique occidental. Ainsi naît une autre façon de lire la Bible, et une autre manière de déchiffrer le monde, une autre manière d’y projeter un sens.

Editions du Seuil

L’auteur

Stéphane Mosès (1931-2007)

Éminent germaniste et penseur de la modernité juive, est né à Berlin. En 1936, il doit se réfugier au Maroc avec ses parents. Il entre à l’ENS, puis enseigne à Paris et Nanterre. En 1969, il s’installe avec sa famille à Jérusalem et devient professeur à l’Université hébraïque (y créant le département de littérature allemande et le centre Franz Rosenzweig). Il a publié au Seuil Système et révélation (1982 ; rééd., Bayard, 2003), L’Ange de l’histoire (1992 ; rééd., Gallimard, « Folio essais » n° 482, 2006) et Un retour au judaïsme (2008). L’Éros et la Loi est traduit en plusieurs langues.

Messages

L’Eros et la Loi. Lectures bibliques

Monsieur le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
,
question un peu personnelle, sous couvert d’anonymat.
Je suis juive, peu de connaissances mais je me sens juive. J’ai rencontré un homme marié qui lui par contre est connaisseur en terme de torah, et je vis une relation avec cet homme.
Je me sens pas bien au niveau de ma conscience, mais lui il me répond : "dans les dix commandements c’est l’homme qui ne doit pas convoiter la femme de son prochain", sous entendu la femme peut.
Quand je résiste à cet argument, qui me semble tout droit sorti du monde des bisounours, il répond que ce qui n’est pas vu ne fait pas de mal, et que comme notre relation est cachée, nous ne faisons pas de mal. J’ai l’impression que c’est contraire à toute morale pourtant : le secret implique le mensonge, la duperie, la tromperie. J’ai l’impression qu’avoir une relation avec un homme marié, c’est faire comme si sa femme était morte !
Est ce que vous pouvez m’aider et me dire, d’après votre connaissance de la torah écrite et orale, ce qu’il en est de l’adultère ? Je précise que personnellement je suis célibataire, et ne trompe donc personne, mais je me sens coupable vis à vis de cette femme qui ne m’a rien fait et à qui j’emprunte son mari, si vous me permettez l’expression. Moi ce que je veux savoir, c’est réellement ce que la pensée juive peut dire sur mon cas, péché ou non, péché grave ou non, etc. Je me doute bien que les arguments que cet homme me sert sont des blagues. Et savoir ce que je peux faire pour me purifier, si j’ai le courage de quitter cet homme pour qui j’éprouve évidemment des sentiments forts. Dans la torah il y a des sacrifices expiatoires, mais qu’est ce qu’on fait maintenant que le temple est détruit, on expie comment ? Yom kippour ?

Esther

L’Eros et la Loi. Lectures bibliques

Vous trompez personne ??
Vous trompez la femme de cet homme et detruisez son foyez.

Je ne crois pas trop a votre histoire...

L’Eros et la Loi. Lectures bibliques

Madame,
je ne m’adressais pas à vous. Désolée mais ce que je vis est complexe, et pas si facile pour moi, alors les récriminations au premier degré ça m’énerve. Evidemment, il s’agit d’un forum, sur un site religieux, mais vous pourriez avoir la correction de me parler gentillement, ça coute pas plus cher.

Par exemple "Esther, pour moi vous détruisez le foyer de cette homme, que son épouse le sache ou pas" et c’était plié.
Là j’aurais compris. Mais vous vous placez en supérieure, je trouve ça insupportable. Et s’il y a d’autres amateurs du villipendage electronique allez y défoulez vous, pourquoi se gêner !!!!

Esther

L’Eros et la Loi. Lectures bibliques

Esther,

Je ne suis pas prêt à parler de cas personnels sur le forum, vous pouvez me contacter directement si vous le désirez.

Dans les grandes lignes : dans votre question deux niveaux d’arguments : les arguments techniques qui sont développés par le mari infidèle, les arguments moraux qui bien entendu désapprouvent la situation.

On ne peut réduire le judaïsme à une technique. Il est vrai que formellement le judaïsme ne met pas sur le même plan l’adultère féminin (très grave) et le masculin (théoriquement possible). L’enjeu derrière cela est la question vieille comme le monde de la reproduction : de qui est l’éventuel rejeton d’une union sexuelle ? Dans cet état d’esprit, la femme est considérée comme un sanctuaire qu’il ne faut pas profaner, alors que l’homme est dans une position différente.

Mais ces textes techniques ont-ils toute la pertinence pour définir un mariage de nos jours et le lien de confiance mutuelle et de partage qui le construit ? L’idéal du couple juif est la fidélité. Le Talmud Talmud "Enseignement", ensemble littéraire comprenant la Michna de l’époque tannaïtique (3e siècle) et la Guemara (4-5e siècle), discussions des amoraïm à propos de la Michna. Le Talmud babylonien est à la base de tout le développement ultérieur de la loi juive. Le Talmud de Jérusalem fut terminé en Israël quelques génération plus tôt que le Talmud Babylonien.

Le Talmud représente l’ouvrage de base du judaïsme rabbinique.
, s’il met l’accent sur l’adultère féminin n’autorise pas pour autant l’infidélité masculine (il considère d’ailleurs le cadre du mariage comme a priori le seul vraiment valable et même le concubinage a ses règles).

C’est un peu facile de réduire la situation décrite à une pure question « juridique ». Jérusalem fut détruite à cause du fait qu’on jugea d’après la règle stricte sans en chercher l’esprit (Talmud Talmud "Enseignement", ensemble littéraire comprenant la Michna de l’époque tannaïtique (3e siècle) et la Guemara (4-5e siècle), discussions des amoraïm à propos de la Michna. Le Talmud babylonien est à la base de tout le développement ultérieur de la loi juive. Le Talmud de Jérusalem fut terminé en Israël quelques génération plus tôt que le Talmud Babylonien.

Le Talmud représente l’ouvrage de base du judaïsme rabbinique.
Baba Metsia 30b)…

אמר רבי יוחנן : לא חרבה ירושלים אלא על שדנו בה דין תורה. - אלא דיני דמגיזתא לדיינו ? - אלא אימא : שהעמידו דיניהם על דין תורה, ולא עבדו לפנים משורת הדין.

Les arguments de monsieur sont donc inacceptables pour la tradition juive.

Mais même à ce niveau, l’homme adultère transgresse un engagement (la preuve, il se cache), il ment, et je dirais que plus grave encore : il fait un hiloul hashem grave (une profanation du Nom) en faisant croire que la Tora cautionne son immoralité.

Il transgresse le BABA du judaïsme pour Hillel : « ne fait pas à autrui ce que tu ne veux pas qu’on te fasse ».

Ce cynisme est donc profondément condamnable.

Quand à la question de la femme amante consciente de la situation et de ce qu’elle met en jeu, il est évident que c’est une situation qui ne peut durer et vous le savez bien.

Je crois qu’on ne peut réduire à des questions « techniques » une telle situation de toute évidence dommageable pour la femme trompée et pour la famille fragilisée. Les conséquences peuvent être dramatiques et chaque acteur de ce huit-clos ne peut se mentir à lui-même.

Le shalom beit, l’harmonie du couple, est une valeur qui doit peser ici de tout son poids.

Pour le reste, chaque cas et chaque histoire ne saurait être jugée si facilement et surement pas sur un forum. Il ne s’agit donc pas d’accuser, mais de prendre conscience et d’agir en conséquence.

Dans tous les cas, on ne construit pas un sainement son bonheur sur le malheur des autres.

Je reste à votre disposition si nécessaire, mais hors forum.

Bien à vous et courage pour résoudre cette situation.

Yeshaya Dalsace

L’Eros et la Loi. Lectures bibliques

Merci Monsieur la Rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
, vous avez compris que je ne souhaitais pas étaler des problèmes personnels mais une réponse technique sur le plan purement juridique et sur le plan moral, et aussi savoir comment tricoter les deux plans.

Tout ce que vous me dites me semble solidement argumenté et je me servirai de votre analyse pour régler la situation, faites moi confiance. Moi, j’avais l’impression de commettre une chose immorale, mais la goutte d’eau ça a été de voir cet homme très impliqué dans sa communauté justifier son comportement, j’aurais vraiment préféré qu’il fasse profil bas, en l’occurence.
Evidemment, lorsqu’on se cache et qu’on ment, on n’est pas tout à fait dans le droit chemin. A moins d’argumenter sur la polygamie originelle des hébreux, ce qu’il va peut être tenter, allez savoir.

Bon, je voulais aussi vous remercier à un autre titre : je pensais que le sujet était trop "déviant" pour envisager une réponse rabbinique et qu’une certaine forme de pudibonderie juive que je rencontre souvent chez mes proches vous empêcherait de me répondre. Le fait en soi de répondre est courageux.

Je ne vous contacterai pas hors forum puisque vous avez répondu à mes questions.

Merci et bonne continuation,

Esther.

L’Eros et la Loi. Lectures bibliques

Aucune question n’est mauvaise et la pudibonderie n’est pas vraiment de mise ici.

Je vous souhaite bonne chance pour cela et surtout de construire bientôt une histoire solide qui vous donnera de vraies satisfactions à tous les niveaux sans mensonges et faux semblant, dans le respect et l’établissement d’un véritable foyer juif où règnent harmonie et shalom.

Votre honnêteté vous honore.

Yeshaya Dalsace

L’Eros et la Loi. Lectures bibliques

Toda rabba.

Esther.

L’Eros et la Loi. Lectures bibliques

De ki tu te fish...

L’Eros et la Loi. Lectures bibliques

Fabienne,
en français le passage du vouvoiement au tutoiement peut avoir plusieurs sens : soit l’expression d’une amitié ou d’une proximité soudaine, ou bien alors une expression d’un profond mépris. Dans votre cas, je pencherais pour la seconde option. Pour vous répondre, je m’autorise à paraphraser un juif célèbre, c’est peut être la seule phrase sensée qu’il ait prononcée, mais elle a laissé des traces en occident : que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre. Vous vous sentez d’attaque pour la lapidation ? Libre à vous. Moi à votre part, je limiterais les dégâts au soir de yom kippour !!!!

Bonne soirée.

L’Eros et la Loi. Lectures bibliques

cher ignorant...

veuillez arreter votre baratain...

L’Eros et la Loi. Lectures bibliques

Ca y est j’ai réglé la situation. Shabbat shalom et encore merci.

Esther.

L’Eros et la Loi. Lectures bibliques

kol hakavod

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?