Accueil > Judaïsme > Halakha (Loi juive) > Rituel

Faire monter à la Tora des membres d’une même famille les uns après les autres ?

Faire monter à la Tora des membres d’une même famille les uns après les autres ?

Il existe une coutume de ne pas faire monter à la Torah deux membres d’une même famille les uns après les autres. J’ai même vu dans une synagogue des gens se mettre à hurler parce qu’un fils allait monter après son père.

La source de cet interdit se trouve dans le Shoulkhan Aroukh Shoulkhan Aroukh Un des grands codes de la loi juive, compilation faite par Yossef Karo (16ème siècle) qui y résume le Tour. Yossef Karo a voulu rendre accessible à tous la Loi. Ouvrage de référence mais discuté, notamment par le Rama dans des gloses ajoutées au texte même. Yossef Karo est également l’auteur du Beit Yossef, sa plus grande œuvre plus difficile d’accès.  :

שו"ע אורח חיים סימן קמא ס"ק ו
יכולים לקרות ב’ אחים זה אחר זה והבן אחר האב ואין מניחים אלא בשביל עין הרע ואפי’ אם א’ הוא השביעי וא’ הוא המפטיר לא יקראו השני בשמו משום עין הרע

« Deux frères peuvent lire l’un après l’autre de même un fils après son père. Mais on ne le fait pas à cause du mauvais œil. »

Il s’agit donc apparemment de la jalousie éventuelle des membres du public envers une famille si nombreuse, ou prenants tous les honneurs dans la synagogue.

Il arrive assez souvent lors d’une fête familiale que nous ayons du mal à honorer tous les membres de la famille par une montée à la Tora. Il n’existe parfois pas d’autre solution que de faire monter deux membres proches l’un après l’autre. Est-ce vraiment interdit ? Le Shoulkhan Aroukh Shoulkhan Aroukh Un des grands codes de la loi juive, compilation faite par Yossef Karo (16ème siècle) qui y résume le Tour. Yossef Karo a voulu rendre accessible à tous la Loi. Ouvrage de référence mais discuté, notamment par le Rama dans des gloses ajoutées au texte même. Yossef Karo est également l’auteur du Beit Yossef, sa plus grande œuvre plus difficile d’accès. dit clairement que non, cela est permis. Cela va juste à l’encontre d’une coutume basée sur la croyance dans le mauvais œil. Nous pouvons donc très bien être souple avec cette coutume qui ne touche pas vraiment le public des synagogues Massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
. Cela me semble plus important de satisfaire une famille que d’être à cheval sur ce genre de coutumes. Il va de soi, que si l’on peut alterner avec quelqu’un d’autre, étranger à la famille, c’est encore la meilleure solution.

Yeshaya Dalsace

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?