Accueil > Judaïsme > Parasha de la semaine > Livre des Nombres - ספר במידבר > חוקת Houkat - La loi - 39

Texte de la Parasha Houkat en français

Texte de la Parasha Houkat en français

Nombres 19.1 - 21.35 -

L’Eternel parla à Moïse et à Aaron en disant : « Ceci est un statut de la loi qu’a prescrit l’Eternel en disant : Parle aux enfants d’Israël et dis-leur de te choisir une vache rousse, parfaite, sans aucun défaut, et qui n’ait pas encore porté le joug.

Vous la remettrez au prêtre Eléazar : il la fera conduire hors du camp, et on l’égorgera en sa présence. Le prêtre Eléazar prendra de son sang avec le doigt, et il fera aspersion de son sang vers la face de la Tente d’assignation, sept fois. Alors on brulera la vache sous ses yeux : sa peau, sa chair et son sang, on les brulera avec sa fiente. Le prêtre prendra du bois de cèdre, de l’hysope et de l’écarlate, qu’il jettera dans le feu où se consume la vache. Puis ce prêtre lavera ses vêtements, baignera son corps dans l’eau, et alors il rentrera au camp ; et le prêtre restera impur jusqu’au soir.

Rite de purification

Celui qui l’aura brûlée lavera ses vêtements dans l’eau, baignera dans l’eau son corps, et restera impur jusqu’au soir.

Cependant un homme pur recueillera les cendres de la vache et les déposera hors du camp, en lieu pur, et elles resteront en dépôt, pour la communauté des enfants d’Israël, en vue de l’eau lustrale : c’est un expiatoire. Celui qui aura recueilli les cendres de la vache lavera ses vêtements et sera impur jusqu’au soir.

Et ceci sera, pour les enfants d’Israël et pour l’étranger établi parmi eux, un statut invariable : celui qui touchera au cadavre d’un être humain quelconque sera impur durant sept jours. Qu’il se purifie avec elles, le troisième et le septième jour, et il sera pur, mais s’il ne s’est pas purifié, le troisième et le septième jour, il ne sera point pur.

Impureté = contact avec la mort

Quiconque a touché à un cadavre, au corps d’une personne morte, et ne se purifie point, souille la résidence de Dieu, et cette existence sera retranchée d’Israël : parce que l’eau lustrale n’a pas été lancée sur lui, souillé qu’il est, il gardera sa souillure.

Voici la règle, lorsqu’il se trouve un mort dans une tente : quiconque entre dans cette tente, et tout ce que renferme la tente, sera impur durant sept jours ; et tout vase découvert, qui n’est pas entièrement clos d’un couvercle, sera impur.

Quiconque touchera, en pleine campagne, au corps d’un homme tué par le glaive ou mort naturellement, ou à un ossement humain ou à un sépulcre, sera souillé durant sept jours.

On prendra pour celui qui est impur des cendres provenant de la combustion du purificatoire, auxquelles on mêlera de l’eau vive dans un vase. Et un homme pur prendra de l’hysope, la trempera dans l’eau et aspergera la tente, ainsi que tous les vases et les personnes qui s’y trouvaient ; pareillement, celui qui aurait touché à l’ossement, à l’homme tué ou mort naturellement, ou au sépulcre. L’homme pur fera aspersion sur l’impur, au troisième et au septième jour ; et lorsqu’il l’aura purifié le septième jour, il lavera ses vêtements, se baignera dans l’eau et sera pur le soir. Mais un homme qui sera impur, et ne se purifierait pas, cette existence sera retranchée du sein de l’assemblée, car il a souillé le sanctuaire du Seigneur : l’eau lustrale n’a pas été jetée sur lui, il reste impur. Ce sera pour eux une règle invariable. Quant à celui qui aura fait aspersion de l’eau lustrale, il lavera ses vêtements, et celui qui touchera à l’eau lustrale sera impur jusqu’au soir. Tout ce que touchera l’impur sera souillé ; et la personne qui le touchera sera souillée jusqu’au soir. »

20

Les enfants d’Israël, toute la communauté, arrivèrent au désert de Cîn, dans le premier mois, et le peuple s’arrêta à Qadêch.

Mort de Miriam

Miriam mourut en ce lieu et y fut ensevelie, la communauté manqua d’eau, et ils s’ameutèrent contre Moïse et Aaron ; et le peuple chercha querelle à Moïse, et ils parlèrent ainsi : « Ah que ne sommes-nous morts quand sont morts nos frères devant l’Eternel ! Et pourquoi avez-vous conduit le peuple de Dieu dans ce désert, pour y périr, nous et notre bétail ? Et pourquoi nous avez-vous fait monter d’Egypte pour nous amener en ce méchant pays, ce n’est pas un pays de culture, il n’y a ni figuiers, ni vignes, ni grenadiers, ni eau à boire ! »

Moïse et Aaron, devant cette multitude, se dirigèrent vers l’entrée de la Tente d’assignation et se jetèrent sur leur face ; et la majesté divine leur apparut.

L’eau du rocher

Et l’Eternel parla à Moïse en disant : « Prends le bâton et assemble la communauté, toi ainsi qu’Aaron ton frère, et parlez au rocher, en leur présence. Et il donnera ses eaux ; tu feras couler, pour eux, de l’eau de ce rocher, et tu désaltéreras la communauté et son bétail. »

Moïse prit le bâton de devant l’Eternel comme il lui avait ordonné. Puis Moïse et Aaroh rassemblèrent l’assemblée devant le rocher, et il leur dit : « Or, écoutez, ô rebelles ! Est-ce que de ce rocher nous pourrions faire sortir de l’eau pour vous ? »

Et Moïse leva la main, et il frappa le rocher de son bâton par deux fois ; il en sortit de l’eau en abondance, et la communauté et ses bêtes en burent.

Moïse et Aaron condamnés à mourir au désert

Mais l’Eternel dit à Moïse et à Aaron : Puisque vous n’avez pas eu confiance en moi pour me sanctifier aux yeux des enfants d’Israël, aussi ne conduirez-vous pas ce peuple dans le pays que je leur ai donné. Ce sont là les Eaux de Merîbhâ, parce que les enfants d’Israël contestèrent contre le Seigneur, qui fit éclater sa sainteté par elles.

Ambassade auprès d’Edom

Moïse envoya, de Kadêch, des députés au roi d’Edom : « Ainsi parle ton frère Israël : Tu connais toutes les tribulations que nous avons éprouvées. Nos pères descendirent en Egypte, et nous avons demeuré en Egypte de longs jours : puis les Egyptiens ont agi méchamment envers nous et nos pères. Mais nous avons imploré l’Eternel, et il a entendu notre voix, et il a envoyé un mandataire, qui nous a fait sortir de l’Egypte. Or, nous voici à Kadêch, ville à l’extrémité de ta frontière.

Permets-nous de traverser ton pays ! Nous ne passerons pas par tes champs ni par tes vignes, et nous ne boirons pas de l’eau du puits ; nous suivrons la route royale, nous ne nous écarterons ni à droite ni à gauche, jusqu’à ce que nous ayons passé ta frontière. »

Edom lui répondit : « Tu ne passeras pas chez moi, car je me porterais en armes à ta rencontre. Les enfants d’Israël lui dirent : « C’est par la chaussée que nous voulons monter, et si nous buvons de ton eau, moi ou mes bestiaux, je donnerai leur prix ; il n’y aura aucune (autre) chose, je ne ferai que traverser à pied. » Il répliqua : « Tu ne passeras point ! »

Et Edom s’avança à sa rencontre, en grande multitude et à main armée. Edom refusa à Israël la permission de traverser son territoire, et Israël se détourna de lui.

Mort d’Aaron

Ils partirent de Kadêch, et les enfants d’Israël, toute l’assemblée, arrivèrent à Hor-la-Montagne. L’Eternel parla à Moïse et à Aaron, à Hor-la-Montagne, sur les confins du pays d’Edom, en disant : « Aaron doit rejoindre ses pères ; car il n’entrera point dans le pays que j’ai donné aux enfants parce que vous vous êtes révoltés contre Ma parole aux eaux de la contestation.

Toi, Moise, prends Aaron et son fils Eleazar et fais leur gravir le Mont-Hor. Dépouille Aaron de son costume et revêts-en son fils Eleazar. Aaron rejoindra ses ancêtres et mourra là. »

Moise fit ainsi que Dieu le lui avait ordonné. Tous trois gravirent le mont Hor en présence de toute la communauté. Moise dépouilla Aaron de son costume et en revêtit le fils, Eleazar. Aaron mourut là au sommet de la montagne.Quand Moise et Eleazar descendirent de la montagne, le peuple se rendit compte qu’Aaron était mort.

Toute la famille d’Israël pleura Aaron pendant trente jours.

Guerre à Arad

21

Quand le roi Cananéen d’Arad, qui habitait le Néguev, entendit que les Israélites voyageaient le long de la route d’Atharim, il les attaqua et en fit quelques uns prisonniers. Les Israélites firent un vœu a Dieu et dirent : « Si tu livres ce peuple en notre main, nous rendront leurs villes taboues. »

L’Eternel écouta la voix d’Israël et lui livra les Cananéens ; et on frappa d’anathème, eus et leurs villes, et l’on donna à ce lieu le nom de Horina.

La longue marche et les serpents

Ils partirent de Hor-la-Montagne dans la direction de la mer des joncs, pour tourner le pays d’Edom. Le peuple perdit courage à cause de cette marche, et il se plaignit de Dieu et de Moïse : « Pourquoi nous avez-vous tirés de l’Egypte, pour nous faire mourir dans ce désert ? Car il n’y a point de pain, point d’eau, et nous sommes excédés de cet aliment misérable. »

Alors l’Eternel envoya contre le peuple les serpents brulants, qui mordirent le peuple, et il périt une multitude en Israël. Et le peuple vint vers Moïse, et ils dirent : « Nous avons péché car nous avons parlé contre l’Eternel et contre toi ; intercède auprès de l’Eternel, pour qu’il détourne de nous ces serpents ! » Et Moïse intercéda pour le peuple.

L’Eternel dit à Moïse : « Fais toi-même un serpent et place-le au haut d’une perche : quiconque aura été mordu, qu’il le regarde et il vivra ! » Et Moïse fit un serpent d’airain, le fixa sur une perche ; et alors, si un serpent avait mordu quiconque, il levait les yeux vers le serpent d’airain et était sauvé.

Les enfants d’Israël partirent, puis campèrent à Oboth. Partis d’Oboth, ils campèrent à Iyyê-Haabarim, dans le désert situé devant Moab, vers le soleil levant.

Arrivée par le sud du Golan

De là ils repartirent et campèrent dans la vallée de Céred.

De là ils repartirent et campèrent sur la rive de l’Arnon située dans le désert et partant du territoire des Amorréens ; car l’Arnon est la frontière de Moab, entre Moab et l’Amorréen. C’est pourquoi l’on cite, dans l’histoire des guerres de Dieu ; Vaheb en Soufa, et les affluents de l’Arnon ; et le bassin des rivières, qui s’incline vers Chébeth-Ar et s’appuie à la frontière de Moab.

Cantique du puits

Et de là, vers Beêr, ce puits à propos duquel le Seigneur dit à Moïse : « Assemble le peuple, je veux lui donner de l’eau. »

C’est alors qu’Israël chanta ce cantique : « Jaillis, ô puits ! Acclamez-le !... Ce puits, l’ont creusé des princes. Les plus grands du peuple l’ont ouvert, Avec le législateur, avec leurs bâtons. Et de Midbar ils allèrent à Mattanah de Mattanah à Nahalïel ; de Nahalïel à Bamoth ; et de Bamoth, au plateau qui est dans la campagne de Moab, au sommet de la hauteur en regard du Désert.

Guerre à Sihon

Israël envoya des députés à Sihôn, roi des Amorréens, pour lui dire « Je voudrais passer par ton pays. Nous ne traverserons ni champs ni vignobles, nous ne boirons point de l’eau du puits ; nous irons par la route royale, jusqu’à ce que nous ayons passé ta frontière. »

Mais Sihôn ne permit pas à Israël de traverser son territoire ; et Sihôn rassembla tout son peuple, marcha à la rencontre d’Israël, vers le désert et atteignit Yahça, et livra bataille à Israël.

Israël le passa au fil de l’épée, et il conquit son pays depuis l’Arnon jusqu’au Jaboc, jusqu’aux possessions des Ammonites ; car elle était forte, la frontière des enfants d’Ammon, Israël s’empara de toutes ces villes ; et Israël s’établit dans toutes les villes des Amorréens, à Hechbôn et dans toutes ses dépendances.

Car Hechbôn était la ville de Sihôn, roi des Amorréens ; celui-ci ayant fait la guerre au précédent roi de Moab, et avait enlevé de sa main tout son territoire jusqu’à l’Arnon. C’est pour cela que disent les poètes

« Venez à ‘Hechbôn !

Cité de Sihôn, qu’elle se relève et s’affermisse !

Car un feu a jailli de ‘Hechbôn,

Une flamme, de la ville de Sihôn,

Qui a dévoré Ar-en-Moab !

Les maîtres des hauteurs d’Arnon.

C’en est fait de toi, Moab !

Tu as perdu, peuple de Kemôch.

Ses fils, il les livre comme fuyards,

Ses filles, emmenées captives,

Par un roi amorréen, par Sihôn

L’empire de Hechbôn est perdu,

Dibôn écartée ;

Nous avons dévasté jusqu’à Nôpha’h,

Médeba !... »

Israël s’établit dans le pays des Amorréens. Moïse envoya explorer Yazér ; on s’empara de ses dépendances, et l’on déposséda les Amorréens qui y demeuraient.

Guerre contre Og

Puis ils tournèrent et montèrent par le chemin de Basan. Og, roi du Basan, s’avança à leur rencontre, lui et tout son peuple, pour leur livrer bataille, à Edréi.

Mais l’Eternel dit à Moïse : « Ne le crains pas, car je livre en tes mains, lui et tout son peuple, et son pays ; et tu le traiteras comme tu as traité Sihôn, roi des Amorréens, qui résidait à ‘Hechbon. »

Et ils le battirent, ainsi que ses fils et tout son peuple, tellement qu’ils n’en laissèrent survivre aucun ; et ils conquirent son territoire.

Face à Jéricho

22
Les enfants d’Israël repartirent et ils allèrent camper dans les plaines de Môâb, au-delà du Jourdain, face à Jéricho.

Ecouter la Parasha Parasha
Paracha
Parashot
Section de la Tora hebdomadaire lue le shabbat. La Tora est divisée en 54 parashot. Chacune porte le nom du premier mot significatif. La division est très ancienne (époque talmudique). La parasha est complétée par la Haftara extraite des prophètes.
cantilée

Cantillation séfarade

39 houkat
http://www.massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
.com/son/parasha Parasha
Paracha
Parashot
Section de la Tora hebdomadaire lue le shabbat. La Tora est divisée en 54 parashot. Chacune porte le nom du premier mot significatif. La division est très ancienne (époque talmudique). La parasha est complétée par la Haftara extraite des prophètes.
...

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?