Accueil > Judaïsme > Histoire juive > L’antisémitisme et la Shoa > Antisémitisme actuel

22.Fraternité musulmane contre l’antisémitisme

22.Fraternité musulmane contre l’antisémitisme

Des musulmans de France s’élèvent contre l’antisémitisme présent parfois dans la communauté musulmane.

Le 8 mars 2008

Le premier anniversaire de la création de la Fraternité musulmane contre l’antisémitisme est marqué par un terrible attentat à Jérusalem, faisant suite à une intervention très meurtrière des troupes israéliennes dans la bande de Gaza, et par un acte odieux, à la fois antisémite et homophobe, perpétré à Bagneux, dans les Hauts-de-Seine. L’association dénonce avec force ces différentes actions et assure l’ensemble des victimes de leur soutien.

La Fraternité musulmane contre l’antisémitisme souligne que tout acte de violence, qu’elle soit réelle ou symbolique, ne résout rien. Les violences israéliennes comme les violences palestiniennes sont d’abord des crimes contre les peuples auxquels appartiennent leurs auteurs. Elles ne servent en rien ni la sécurité, ni la justice, ni la paix, ni la fraternité qui devrait unir tous les êtres humains.

A l’issue d’une année d’existence, la Fraternité musulmane contre l’antisémitisme constate que les résistances à la lutte contre l’antisémitisme au sein des communautés musulmanes restent très vivaces. Elles se confondent bien sûr avec l’identification de nombreux musulmans et musulmanes au peuple palestinien. Mais elles cachent souvent mal un profond ancrage de l’antisémitisme en milieu musulman.

Notre association reste malgré tout persuadée que c’est au sein même de ces communautés musulmanes que se trouve le « contrepoison » à ces postures antisémites. Les nombreuses rencontres effectuées cette première année avec les acteurs de terrain sont à la fois sources d’indignation et d’espoir. Indignation car les propos ou attitudes antisémites sont une réalité largement répandue. Espoir car de nombreuses personnes sont très sensibles à notre discours, y adhèrent et sont prêtes à s’engager dans le combat contre l’antisémitisme.

Dans les tout prochains mois, la Fraternité musulmane contre l’antisémitisme lancera, via son site internet actuellement en construction, un appel aux musulmanes et aux musulmans à signer une charte d’engagement contre l’antisémitisme, à titre individuel ou au titre de leur association ou mosquée. Elle ouvre actuellement des délégations en régions, en a déjà suscitée une en Belgique et pourrait en créer une au Maroc et dans d’autres pays du monde musulman.

Rappel

La Fraternité musulmane contre l’antisémitisme a été fondée le 1er mars 2007 par des musulmans et musulmanes de la région parisienne outrés par toutes les formes d’antisémitisme et particulièrement indignés par le fait qu’elles soient parfois portées, relayées ou alimentées par des personnes ou mouvements se réclamant de l’islam. Les fondateurs de cette association affirment leur attachement indéfectible à la fraternité qui devrait unir, quelles que soient les circonstances sociales ou politiques, Juifs et musulmans.

Ils considèrent que l’antisémitisme est une honte pour tous, que le combattre est l’affaire de tous et qu’il est de leur responsabilité de contribuer à l’établissement de ces liens fraternels, dans l’esprit des idéaux de la République – « Liberté égalité, fraternité » – et de la France laïque.

Travailler à la fraternité entre Juifs et musulmans paraît d’autant plus urgent que des extrémismes de tous horizons, même minoritaires, tentent de susciter la discorde et mettent en danger la démocratie et la société française elle-même. Il en va de l’intérêt général et du bien commun.

Notre position humaniste, que l’on pourrait qualifier conjointement de pro-israélienne et propalestinienne, est généralement mal perçue dans un contexte submergé par la violence et par les affects. Nous ressentons et manifestons la même sympathie pour les Israéliens et pour les Palestiniens. Nous sommes attachés prioritairement à faire accéder le public musulman à une vision juste de la situation, à une connaissance positive de l’Etat d’Israël, des Israéliens comme des Palestiniens. La vocation de la Fraternité musulmane contre l’antisémitisme est notamment de mettre en valeur tout ce qui peut contribuer à l’établissement d’une paix durable (et donc juste) dans cette région du monde. Notre déclaration de principe s’arrête là car nous n’avons aucune compétence pour donner un avis sur les moyens d’aboutir à cette paix.

Structure actuelle de l’association – Président : Didier Bourg, journaliste et enseignant ; Vice-présidents : Haydar Demiryurek, secrétaire général du Conseil français du culte musulman, président du Comité de coordination des musulmans turcs de France et Mamadou Nsangou Ntchara, imam de la mosquée de France et de la Grande mosquée de Taverny, président du Conseil islamique de France et du Grand conseil des musulmans de France ; Trésorier : Karim Krimat, enseignant ; Secrétaire générale : Khadra Belarbi, infirmière psychiatrique.

• Contact presse et public : Fraternité musulmane contre l’antisémitisme – 06 89 98 96 20

Un blog d’un musulman ouvert condamnant courageusement les excès

http://www.mohamed-sifaoui.com/arti...

Ou encore

http://www.mediarabe.info/spip.php?...

Exemples d’antisémitisme musulman

L’antisémitisme est par définition très divers et souvent pernicieux. Il prend de plus en plus, dans une partie radicale du monde musulman, une visibilité inquiétante. Quand l’islamisme fait honte à l’Islam.

Voir la Chronique des affreux sur les attaques antisémites http://www.massorti.com/Chronique-d...
et un article sur l’antisémitisme au nom de l’Islam
http://www.massorti.com/Antisemitis...

Gestes de solidarités judéo-musulmane

Après un acte de vandalisme durant lequel les vitres de la synagogue d’Edinburg, capitale de l’Ecosse, ont été brisées, des musulmans écossais ont proposé de monter la garde devant la synagogue. Ainsi a annoncé le journal Scotsman, mardi 24 mars 2009.

Ken Imrie, le Président de la "Fondation Islamique Ecossaise", a envoyé une lettre à David Rose, le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
de la communauté juive d’Edinburg, en lui proposant l’aide de sa communauté pour « protéger physiquement la synagogue. »

Les imams de la mosquée de la ville avaient exprimé, lors du sermon de vendredi 20 mars, leur opposition à toute attaque contre une maison de prières.

Un Imam contre l’intégrisme

“Beaucoup de choses abjectes et répréhensibles que nous voyons aujourd’hui dans les pays arabo-musulmans n’ont rien à voir avec l’islam, son enseignement et ses traditions. Les intégristes musulmans ont dénaturé l’essence des messages coraniques. Ce que l’Iran fait aujourd’hui -il faut le dire et le souligner avec force-, c’est un grand danger, pas seulement pour le peuple d’Israël, mais pour toute l’humanité”, dit l’imam Omar Koné.

Pour lui, l’idéologie intégriste islamiste a été forgée de toutes pièces par “quelques hurluberlus qui ont basé leur propre existence et leur légitimité sur l’exclusion et l’oppression de ceux qui ne partagent pas leurs vues extrémistes sur l’islam et le monde”.

Les intégristes n’ont pas l’apanage de cette “idéologie exécrable”, ajoute-t-il. “Les grands mouvements fascistes ont eu recours à ce procédé odieux. Il faut donc souligner les dérives des intégristes islamistes, les combattre, et rappeler aux Musulmans, qui ont aujourd’hui la tête dans un sac et ne comprennent pas l’étendue de ce phénomène très pernicieux, le danger que cette idéologie sectaire et exclusionniste représente pour le monde musulman et l’humanité, conclut-il.

L’imam Omar Koné est directeur et leader spirituel du Centre Soufi de Montréal. Déclaration publiée le 7 mai 2009 dans la Presse.

Messages

petit exemple de la rue

Martinique ; foire de Dillon, de nombreux stands tenus en partie par des commerçants juifs présents sur l’ile depuis des décennies.

Une communauté musulmane y est également présente et ce deuxieme jour de foire, de jeunes musulmans ayant fort apprécié le massacre de Jérusalem y arborent des tee shirts avec l’inscription" Djihad, notre combat"
L’un deux ne se gêne pas pour dire à des juifs : "on vous a bien niqués" !

Réaction immédiate qui dégénère en bagarre, finalement réprimée par les patriarches des deux bords et la police.

Une femme portant un hidjab crie : "ce soir, on va les bouffer"
Je vois les policiers qui tiennent à la main les tee shirts qu’ils ont aux jeunes musulmans.

Cette preuve du délit sera complètement occultée quand , le lendemain , RFO relatera les faits ainsi :

"on a assisté à une rixe sur la foire de Dillon qui a opposé des commerçants juifs et musulmans ; des propos ayant fort déplu aux juifs auraient été tenus"

interview d’une visiteuse : "trois juifs se sont jetés sur un arabe, je ne sais pas pourquoi, il n’y avait aucune raison"

Sans commentaire

Fraternité musulmane contre l’antisémitisme

Il y a des Justes parmi les Musulmans, des gens qui ont le courage de s’élever contre leurs correligionnaires pour dire Halte à l’antisémitisme et au racisme. Ces Musulmans courageux, hélas minoritaires, ont droit à toute notre estime et à tout notre soutien. Je les salue et les remercie de leur honnêteté intellectuelle. Puissent-ils convaincre beaucoup de leurs correligionnaires que nos deux fois sont proches et doivent s’allier au lieu de se déchirer afin lutter conjointement contre le racisme. Evitons de mêler religion et politique et apprenons à mieux nous connaitre.

Fraternité musulmane contre l’antisémitisme

Shalom Odile,

Je suis bien entendu d’accord avec vous sur le fond de votre message mais sur quels éléments vous basez-vous pour affirmer que les musulmans qui combattent l’antisémitisme sont minoritaires ?

Il y a un milliard de musulmans dans le monde, je vois mal comment on pourrait faire des statistiques...beaucoup de pays musulmans sont des dictatures et donc le fait que certains de leurs dirigeants (pas tous) soient antisémites ne prouve rien. Pendant la Seconde guerre mondiale, certes le mufti de Jérusalem rencontrait Hitler, mais Mohammed V roi du Maroc et commandeur des croyants déclarait que pas un cheveu d’un de ses sujets juifs ne serait touché par les nazis, pendant que de l’autre côté de la Méditerrannée la France envoyait ses concitoyens juifs à la mort.
Récemment, une famille palestinienne musulmane a accueilli dans sa maison une mère israélienne juive et ses enfants qui étaient à la rue.
Personnellement, aucun des musulmans que j’ai rencontré dans ma vie n’était antisémite (ou alors ils l’ont sacrément bien caché). J’ai même eu droit à des démonstrations de fraternité émouvantes, que ce soit en France, en Israël ou en Cisjordanie. J’ai vécu deux ans et demi à Belleville, dans un quartier parisien où habitent de nombreux musulmans, je n’ai jamais eu l’ombre d’un problème avec ma kippa, les samedis je passais devant une mosquée et des librairies musulmanes pour aller à la syna. Un soir de Roch Roch
Rosh
Roch - Rabbi Acher ben Yehiel (Achkenaze et Espagne, 1250 - 1327) : il fut un important décisionnaire dont la particularité fut d’intégrer les traditions sefarades et achkenazes. Il est l’auteur de Piskei ha-Roch, de commentaires sur le Talmud* et de nombreux responsa. Rosh veut dire tête en hébreu.
Hachana, habillé tout en blanc et kippa blanche, voilà un frère musulman qui vient me saluer avec enthousiasme, en m’expliquant que cette année les grandes fêtes juives et Ramadan tombent en même temps, que nous avons tant en commun, d’ailleurs il a travaillé longtemps dans un resto cacher. Il y a un et demi, le vendredi matin même où ça chauffait très fort à Jérusalem car Israël voulait reconstruire l’"entrée des Maghrébins" entre le Kotel Kotel "Mur occidental". C’est le reste très impressionnant d’un mur de soutènement de l’esplanade du Temple d’Hérode. La tradition juive le considère comme un lieu de prière important. Depuis 1967, il a été "dégagé" et est devenu un lieu important de ralliement, mais également de frictions. et le Mont du Temple et certains dignitaires musulmans appelaient à se révolter, mon pote Omeye, palestinien, musulman très pratiquant, m’amenait à Jéricho en voiture avant sa prière de 11h car il savait que je voulais visiter cette ville. La veille il m’avait amené dans sa famille, puis à Ramallah où nous avions partagé un repas, il m’avait offert le tout naturellement (règle de l’hospitalité arabe : tout offrir à son hôte pendant trois jours). Nous parlions naturellement de politique comme d’autres sujets, sans gêne, confrontant nos points de vue avec respect. Tout récemment encore j’ai déjeûné chez un couple d’amis mixte judéo-musulman et la maîtresse de maison, musulmane, me précisait en détail ce qu’il y avait dans la nourriture pour être certaine que je n’enfreignais pas la cacheroute. Je n’ai jamais ressenti chez un musulman cette espèce d’antisémitisme larvé ou diffus, particulièrement pernicieux car implicite, que l’on trouve parfois dans certains milieux.

P.S. : j’espère que vous n’avez pas raté le documentaire d’hier 11 août, sur Arte, sur l’orchestre de Daniel Barenboïm où ont joué et vécu ensemble pendant six ans de jeunes Israéliens, Palestiniens, Syriens, Libanais, Egyptiens, Jordaniens et quelques Espagnols, avec le dernier concert en 2005 à Ramallah.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?