Accueil > Judaïsme > Musique et liturgie > Liturgie des fêtes de Tichri > Liturgie de Rosh Hashana

Ahot ketana - אחות קטנה

Ahot ketana - אחות קטנה

attribué à rabbi Avraham Hazan de Gérone, XIIIe s. -

Texte introductif à la fête de Rosh Roch
Rosh
Roch - Rabbi Acher ben Yehiel (Achkenaze et Espagne, 1250 - 1327) : il fut un important décisionnaire dont la particularité fut d’intégrer les traditions sefarades et achkenazes. Il est l’auteur de Piskei ha-Roch, de commentaires sur le Talmud* et de nombreux responsa. Rosh veut dire tête en hébreu.
Hashana demande que la voix de "La petite sœur" (Israël) soit entendue et que la nouvelle année qui pointe soit positive.

La tradition de ce chant est avant tout oriental, d’où les versions accompagnées d’instruments andalous typiques.

ahotketana shiro
http://massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
.com/son/chants/fete...

Autre version (lente)

ahotktana
http://massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
.com/son/chants/fete...

Texte en hébreu

אָחוֹת קְטַנָּה תְּפִלּוֹתֶיהָ

עוֹרְכָה וְעוֹנָה תְּהִלּוֹתֶיהָ

אֵל נָא רְפָא נָא לְמַחֲלוֹתֶיהָ

תִּכְלֶה שָׁנָה וְקִלְלוֹתֶיהָ

בְּנֹעַם מִלִּים לְךָ תִּקְרָאֶה

וְשִׁיר וְהִלּוּלִים כִּי לְךָ נָאֶה

עַד מָה תַעְלִים עֵינְךָ וְתִרְאֶה

זָרִים אוֹכְלִים נַחֲלוֹתֶיהָ

תִּכְלֶה שָׁנָה וְקִלְלוֹתֶיהָ

רְעֵה אֶת צֹאנְךָ אֲרָיוֹת זָרוּ

וּשְׁפֹךְ חֲרוֹנְךָ בְּאוֹמְרִים עָרוּ

וְכַנַּת יְמִינְךָ פָּרְצוּ וְאָרוּ

לֹא הִשְׁאִירוּ עוֹלְלוֹתֶיהָ

תִּכְלֶה שָׁנָה וְקִלְלוֹתֶיהָ

הָקֵם מִשִּׁפְלוּת לְרֹאשׁ מַמְלֶכֶת

כִּי בְּבוֹר גָּלוּת נַפְשָׁהּ נִתֶּכֶת

וּכְרֻם זֻלּוּת לִבָּהּ שׁוֹפֶכֶת

בְּדַלֵּי דַּלּוּת מִשְׁכְּנוֹתֶיהָ

תִּכְלֶה שָׁנָה וְקִלְלוֹתֶיהָ

מָתַי תַּעֲלֶה בִּתְּךָ מִבּוֹר

וּמִבֵּית כֶּלֶא עֻלָּהּ תִּשְׁבֹּר

וְתַפְלִיא פֶלֶא בְּצֵאתְךָ כְּגִבּוֹר

לְהָתֵם וְכַלֵּה מְכַלוֹתֶיהָ

תִּכְלֶה שָׁנָה וְקִלְלוֹתֶיהָ

חֵילָהּ קָבְעוּ הַגּוֹי כֻּלּוֹ

וְטוּבָהּ שָׂבְעוּ וּבָזְזוּ אִישׁ לוֹ

וְלִבָּהּ קָרְעוּ וּבְכָל זֹאת לֹא

מִמְּךָ נָעוּ מַעְגְּלוֹתֶיהָ

תִּכְלֶה שָׁנָה וְקִלְלוֹתֶיהָ

זְמִירָהּ שָׁבַת וְחֶשְׁקָהּ תַּגְבִּיר

לַחְפֹּץ קִרְבַת דּוֹדָהּ וְתַעֲבִיר

מִלֵּב דַּאֲבַת נַפְשָׁהּ וְתָסִיר

לְבַקֵּשׁ אַהֲבַת כְּלוּלוֹתֶיהָ

תִּכְלֶה שָׁנָה וְקִלְלוֹתֶיהָ

נְחֵהָ בְּנַחַת לִנְוֵה רִבְצָהּ

רַב נִזְנַחַת מִדּוֹד חֶפְצָהּ

וְהִיא כְפוֹרַחַת עָלְתָה נִצָּהּ

לֹא הִבְשִׁילוּ אַשְׁכְּלוֹתֶיהָ

תִּכְלֶה שָׁנָה וְקִלְלוֹתֶיהָ

חִזְקוּ וְגִילוּ כִּי שֹׁד גָּמַר

לְצוּר הוֹחִילוּ בְּרִיתוֹ שָׁמַר

לָכֶם וְתַעֲלוּ לְצִיּוֹן וְאָמַר

סֹלּוּ סֹלּוּ מְסִלּוֹתֶיהָ

תָּחֵל שָׁנָה וּבִרְכוֹתֶיהָ

Traduction

Pareille à une jeune sœur, Sion T’adresse ses prières et entonne ses hymnes. De grâce, mon Dieu, guéris ses plaies !

Puisse l’année qui s’achève emporter avec elle ses malédictions !

C’est Toi qu’elle célèbre par la beauté du langage et l’harmonie du chant. C’est pour que cela Te soit agréable. Jusqu’à quand, détourneras-Tu d’elle Tes regards, jusqu’à quand supporteras-Tu que des barbares dévorent Ton héritage ?

Puisse l’année qui s’achève emporter avec elle ses malédictions !

Reviens guider Ton troupeau que des lions ont dispersé. Verse Ton courroux contre les dévastateurs, contre ceux qui ont déraciné et détruit la vigne plantée par Ta main droite, arrachant les fruits de ses branches.

Puisse l’année qui s’achève emporter avec elle ses malédictions !

Quand remonteras-Tu Ta fille du puits au fond duquel elle gît, comme en prison ? Quand briseras-Tu son joug ? Quand donc feras-Tu éclater Ta puissance, surgissant comme un héros qui consume et anéantit les persécuteurs ?

Puisse l’année qui s’achève emporter avec elle ses malédictions !

Ils ont spolié et ravagé la nation tout entière, chacun se livrant au pillage et se rassasiant du meilleur. Ils lui ont déchiré le cœur et pourtant, c’est vers Toi qu’elle a continué à diriger ses pas.

Puisse l’année qui s’achève emporter avec elle ses malédictions !

Son chant s’est éteint mais son désir grandit, celui de côtoyer son bien-aimé. Elle veut bannir de son âme son chagrin et retrouver l’amour de ses fiançailles.

Puisse l’année qui s’achève emporter avec elle ses malédictions !

Ramène-la avec douceur vers son antique lieu de résidence. Elle n’a été que trop longtemps délaissée de l’époux qu’elle aime. Pauvre vigne, ses branches et ses fruits ont poussé mais n’ont jamais pu mûrir.

Puisse l’année qui s’achève emporter avec elle ses malédictions !

Soyez forts et réjouissez-vous, le temps du pillage est révolu. Gardez confiance en Dieu car Il n’a pas résilié Son alliance avec vous. Vous reviendrez à Sion car Dieu a dit : « Aplanissez, aplanissez le chemin du retour. »

Puisse l’année qui commence apporter avec elle ses bénédictions !

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?