Accueil > Questions pratiques > Conversion au judaïsme > Se convertir au Judaïsme

Quelle coutume pour le converti ?

Quelle coutume pour le converti ?

En tant que "converti" peut-on choisir d’être sépharade ou ashkénaze ...ou constitue-t-on une 3è catégorie ?

Réponse :

Un converti peut choisir la coutume qui lui convient le plus.

Il le fera en fonction de ses affinités affectives, de la famille juive dans laquelle il entre le cas échéant, de son origine juive s’il en a une, ou encore selon la coutume de son rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
ou de sa communauté… autant dire qu’il a le choix.
Il faut cependant préciser que la question de la coutume si elle a son importance, ne doit pas devenir une obsession. Toutes les formes de judaïsme sont honorables et de nos jours ces différences ont tendance à s’estomper. On peut donc très logiquement picorer dans une coutume et dans l’autre.

L’essentiel est de construire un judaïsme logique, authentique, intelligent et bien vécu.

Yeshaya Dalsace

Messages

Quelle coutume pour le converti ?

Ce n’est pas une réaction mais une question complémentaire : quelle coutume pour le fils (moi) d’une mère juive ashkenaze (Rosenfeld) dont le père (donc mon grand père) cotisait à la communauté ashkénaze du Caire mais qui a passé toute son enfance au Caire avant d’émigrer en France à Paris : séfarad ou ashkénaze ? mon propre fils devenu religieux orthodoxe Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
s’est posé la même question et a opté pour séfarad : a tort ou à raison ?

Quelle coutume pour le converti ?

Cher Claude,

La logique me semble être de suivre la coutume ashkénaze.

Cela dit des quantités de Juifs ashkénazes plongés en milieu sépharade sont devenus sépharades et inversement…

Je crois que le sentiment personnel et les affinités pour une raison ou une autre comptent avant tout.

Il est également peut-être temps de ne pas trop attacher d’importance à tous ces détails identitaires pour se consacrer à l’essence du Judaïsme qui ne connait pas ces divisions.

L’essentiel étant de trouver le mode de Judaïsme où l’on se sent bien et soi-même sans faux semblants et artifices.

Bien à vous.

Yeshaya Dalsace

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?