Accueil > Judaïsme > Histoire juive > Les juifs dans le monde

Yémen les derniers Juifs

Yémen les derniers Juifs

Persécutés. Ils sont protégés par l’Etat mais subissent le harcèlement des islamistes. La communauté juive yéménite se réduit comme peau de chagrin.

Allongé sur son divan, la joue gonflée par une boule de feuilles de qat, le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
jette un oeil par la fenêtre du salon puis se lève. Le ciel s’est assombri. Le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Yahyah Youssef Moussa allume les bougies. Dans le salon, une douzaine d’hommes et d’enfants sont assis, un livre de prières à la main. Le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
revient. Des invités jordaniens s’éclipsent. On éteint la télé. Puis, au coeur de Sanaa, capitale du Yémen, s’élève la prière du shabbat.

Il y a encore deux ans, c’est dans sa maison d’Al-Haid, un quartier de Salem, une ville du Nord-Yémen, que Yahyah, âgé seulement de 27 ans, dirigeait la prière. Temps révolu. Début 2007, le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
et la soixantaine de juifs yéménites de Salem ont dû fuir leur terre pour trouver refuge près de Saana. « Les problèmes ont commencé en 2004, avec les affrontements entre les rebelles Houthis et l’armée yéménite », explique le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
. Les Houthis, une tribu zaïdi, une branche de l’islam chiite, sont opposés au président yéménite, Ali Abdallah Saleh, à qui ils reprochent son alliance avec les Etats-Unis, amis d’Israël. « On a attaqué nos maisons. Nous avons dû éduquer nos enfants à la maison après que certains ont été frappés à l’école », se souvient le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
, qui porte la tenue traditionnelle yéménite. Seules ses longues papillotes noires et sa kipa brodée le différencient de ses compatriotes.

Un jour, des hommes masqués ont remis une lettre au rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
. « Après une surveillance précise des juifs résidant à Al-Haid, il est clair pour nous qu’ils agissent avant tout pour servir le sionisme mondial. » Le message est signé « Yahyah Sa’ad al-Khoudhair, commandant des partisans des Houthis à Salem ». Un ultimatum y est joint : les juifs d’Al-Haid ont dix jours pour plier bagage. Trois jours après, des hommes masqués tambourinent à la porte du rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Yahyah. Il fait nuit. Lui et ses coreligionnaires doivent partir sur-le-champ. Un convoi de six voitures quitte, quelques heures plus tard, Salem en direction de Saada, capitale du district du même nom, située à 240 kilomètres au nord de Saana.

Des années de coexistence avec les musulmans ont pris fin

Les juifs de Salem restent un mois à Saada, retranchés dans un hôtel, avant d’être évacués par des hélicoptères de l’armée vers la capitale yéménite. Là, ils sont logés dans six appartements d’un complexe résidentiel dont les entrées sont gardées par des hommes en armes.

S’ils se sentent en sécurité à Sanaa, les réfugiés juifs se plaignent de leurs conditions de vie. L’allocation de 25 dollars par jour et par personne que verse le gouvernement ne suffit pas. A Salem, les juifs travaillaient essentiellement dans l’artisanat et dans la ferronnerie. Quand ils ont fui, ils ont perdu leurs outils de travail. Ici, Abdallah, un cousin du rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
, n’a trouvé qu’un emploi de livreur dans l’épicerie de la résidence. « Avec les pourboires, ça paie assez bien », affirme le jeune homme. Mais pas assez pour qu’il puisse se marier.

Le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
dit ne pas savoir pourquoi des années de coexistence avec les musulmans ont pris fin. « En fait, les vieux musulmans du village nous connaissaient très bien, ils connaissaient nos traditions. Ils nous protégeaient même , explique Souleiman. Mais les jeunes, aujourd’hui, ne savent rien . »

La communauté juive yéménite se réduit comme peau de chagrin. S’ils se comptaient encore par dizaines de milliers au début du XXe siècle, il ne reste que quelques centaines de juifs au Yémen.

La grosse vague de départs a eu lieu avec la création d’Israël, en 1948, et l’opération de transfert de juifs yéménites Magic Carpet organisée par le nouvel Etat hébreu. C’est à cette époque que Gaa el-Jawoud (la plaine des juifs), un quartier juif de Sanaa, s’est vidé de ses habitants.

Les réfugiés de Salem ne veulent pas partir. « Nos racines sont yéménites. Nous aimons ce pays. Nous sommes nés ici, nous mourrons ici. » Pourtant, cette semaine, dix juifs yéménites sont arrivés en Israël. Depuis l’offensive israélienne à Gaza, la tension est montée d’un cran. Et leur présence ne sera bientôt plus qu’un souvenir.

Émilie Sueur (à Sanaa)

Le Point Publié le 26/02/2009

Assassinat à Sanaa

En mai 2012, Haroun Zendani, juif yéménite poignardé par l’un de ses concitoyens musulmans, est mort des suites de ses blessures.

La victime, âgée d’une cinquantaine d’années, a été touchée au dos, à la tête et au coup par un marchand de qat (herbe euphorisante consommée par les Yéménites) qui l’a attaqué par derrière en criant : "Toi le juif, tu as nui à mon commerce avec ta sorcellerie".

L’assaillant, Abed Ahmed Al-Harbi, 30 ans, a été maîtrisé après l’attaque par des passants et des commerçants qui l’ont ligoté et remis à la police.

Le fils de la victime, Yahya Zendani, a indiqué à l’AFP que l’assaillant était un inconnu à son père et n’avait avec lui aucun différend.

Le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Yahya Youssef Moussa a lancé un appel au président Abd Rabbo Mansour Hadi et aux autorités pour protéger les membres de sa communauté.

"Nous sommes des gens faibles qui n’agressons personne et je demande aux autorités d’appliquer la charia (loi islamique prévoyant la mort à l’auteur d’un meurtre) à cet agresseur sans passer par un jugement", a-t-il déclaré.

En 2010, un Yéménite de confession musulmane avait été condamné à la peine de mort pour le meurtre en 2008 d’un juif au nord de Sanaa.

Abdel Aziz Yahia al-Abdi, avait été reconnu coupable du meurtre par balle de Masha Yaïche Nahari, père de neuf enfants, à Raïda, près de la ville d’Amran.

Présenté par la défense comme un déséquilibré, le meurtrier avait déclaré durant son procès être passé à l’action après avoir mis les juifs devant le choix de se convertir à l’islam, de quitter le Yémen ou de se faire tuer.

En avril 2011, le condamné a réussi à s’échapper avec une vingtaine de détenus de la prison d’Amran et n’a jamais été repris.

Sur les quelque 60.000 juifs qui vivaient au Yémen en 1948, il n’en resterait que 300 environ dans ce pays. En 2009, une soixantaine ont été discrètement transférés aux Etats-Unis depuis la petite ville de Raïda, à 80 km au nord de Sanaa.

En 2013, dix sept juifs yéménites ont été secrètement transportés en Israël. Depuis 2009, 151 juifs yéménites sont arrivés en Israël "ce qui reflète la multiplication des incidents antisémites dans ce pays", a ajouté un communiqué de l’Agence juive.
"Ces dernières années, les juifs yéménites ont été la cible de menaces d’extrémistes musulmans notamment d’Al-Qaïda (...) en 2008 un enseignant a été assassiné et en 2010 le dirigeant de la communauté juive Aaron Zindani a lui aussi été tué", a ajouté le communiqué.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?