Accueil > Culture et liens > Cinéma et judaïsme > Cinéma israélien > Films sur la société israélienne

Feu de camp (madourat hashevet)

Feu de camp (madourat hashevet)

Film de Joseph Cedar -

Une critique sévère du Bnei Akiva et de l’esprit de groupe.

"Feu de camp" film de Joseph Cedar (metteur en scène de l’excellent Beaufort)

Une jeune veuve mère de deux adolescentes veut rejoindre une implantation juive dans les territoires. Pour ce faire, elle doit convaincre le comité d’acceptation qu’elle correspond aux critères imposés par le village en question.

Les choses se compliquent lorsque sa plus jeune fille est agressée sexuellement par les garçons de son mouvement de jeunesse, les Bnei Akiva, à l’occasion d’un feu de camp.

Ce film pose la question d’une société israélienne divisée en « tribus », en clans qui ne font pas forcément grand place à ceux qui ne correspondent pas aux critères du groupe. Il remet en cause également une éducation religieuse militante, mais qui ne forme pas forcément des gens très moraux. Il montre enfin combien la violence de la situation politique influence les mentalités et dégrade les relations au sein même du groupe.

Le film sorti en 2004 a été récompensé par de nombreux prix. Il a été sélectionné pour le festival de Berlin.

Le film existe en DVD sous titré français.

Le metteur en scène

Cedar est né à New York en 1968. Sa famille a émigré en Israël quand il avait 6 ans, et il a grandi à Bayit Vegan, quartier orthodoxe Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
bourgeois de Jérusalem.

Il a étudié à la Yeshiva.

Dans Tsahal, il a servi comme parachutiste.

Après des études de Philosophie et d’Histoire du théâtre à l’ Université hébraïque de Jérusalem, il a suivi des études de cinéma à l’ Université de New York. A son retour en Israël, il a commencé à travailler sur le scénario de son premier film, Temps de la grâce ( 2000 ), pour lequel il a déménagé et a vécu pendant 2 ans dans la colonie israélienne Dolev. Le film est devenu un énorme succès et a gagné 6 Ofir Academy Awards, y compris celui du meilleur Film.

Son deuxième film a été Campfire ( 2004 ) qui a également été un succès avec 5 Ofir Academy Awards dont celui du meilleur film, du meilleur réalisateur et meilleur scénario. Pour Beaufort (2007 ), son troisième film, il a reçu l’Ours d’argent du meilleur réalisateur au Festival International du Film de Berlin. Beaufort a été acclamé par la critique et a reçu une nomination aux Oscars comme meilleur film étranger, (première nomination aux Oscars pour un film israélien en 24 ans). Il a aussi reçu 4 Ofir Academy Awards. Il est fondé sur la propre expérience de Cedar pendant son service militaire sur la frontière avec le Liban.

http://www.massorti.com/Beaufort

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?