Accueil > Judaïsme > Halakha (Loi juive) > Statut des femmes

Plaidoyé pour compter les femmes dans le Minyan

Plaidoyé pour compter les femmes dans le Minyan

La Halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. exige la présence de 10 Juifs adultes pour certaines cérémonies, traditionnellement seuls les hommes comptent. Pourquoi ne pas compter aussi les femmes ?

La question a deux incidences, l’une d’un point de vue éthique et morale, l’autre d’un point de vue pratique.

Point de vue éthique et morale :

On compte dans le Minyan Minyan "Nombre", assemblé de 10 juifs adultes (majorité religieuse) nécessaire afin de dire certaines prières ou exécuter certains rites (kaddish, lecture de la Tora, kedousha...). Ce groupe représente l’ensemble du "peuple d’Israël". Dans le mouvement Massorti, certaines de nos communautés comptent également les femmes et pas seulement les hommes. des personnes responsables. On ne compte pas les enfants qui n’ont pas atteint encore l’âge de la responsabilité. On ne compte pas les non-juifs car ils n’appartiennent pas au même système de responsabilité que le nôtre (ce qui n’a rien de péjoratif). Si on compte les personnes responsables, juives et adultes, pourquoi ne pas compter les femmes ?

La réponse est simple : dans le système ancestral du judaïsme, une femme n’est pas considérée comme un être pleinement responsable, elle est toujours soumise à la responsabilité des hommes et souvent mise dans la même liste que les esclaves et les mineurs.

Les juifs orthodoxes Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
considèrent que cet état de fait relève de la volonté divine et qu’il n’y a rien à y changer.

Nous considérons, dans le mouvement Massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
, que le judaïsme a toujours été soumis aux contraintes de l’histoire et des mentalités. Tout en admirant nos rabbins rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
du passé, nous acceptons que leur mentalité est très différente de la nôtre et que certaines de leurs positions ne nous conviennent pas. Notamment sur le statut de la femme.

Est-il tolérable de continuer à ne pas compter les femmes dans le Minyan Minyan "Nombre", assemblé de 10 juifs adultes (majorité religieuse) nécessaire afin de dire certaines prières ou exécuter certains rites (kaddish, lecture de la Tora, kedousha...). Ce groupe représente l’ensemble du "peuple d’Israël". Dans le mouvement Massorti, certaines de nos communautés comptent également les femmes et pas seulement les hommes.  ?

D’un point de vue féministe, il est extrêmement choquant de ne pas compter une femme dans le Minyan Minyan "Nombre", assemblé de 10 juifs adultes (majorité religieuse) nécessaire afin de dire certaines prières ou exécuter certains rites (kaddish, lecture de la Tora, kedousha...). Ce groupe représente l’ensemble du "peuple d’Israël". Dans le mouvement Massorti, certaines de nos communautés comptent également les femmes et pas seulement les hommes. . Cela équivaut à accepter son infériorité ontologique ! C’est pourquoi, un juif sensible à la question du féminisme ne peut que désirer que l’on compte les femmes dans le Minyan Minyan "Nombre", assemblé de 10 juifs adultes (majorité religieuse) nécessaire afin de dire certaines prières ou exécuter certains rites (kaddish, lecture de la Tora, kedousha...). Ce groupe représente l’ensemble du "peuple d’Israël". Dans le mouvement Massorti, certaines de nos communautés comptent également les femmes et pas seulement les hommes. , non pas en tant que femmes, mais en tant qu’êtres humains de religion juive responsables.

Notre dilemme consiste à vouloir conserver le cadre ancestral du judaïsme tout en le rendant conforme à nos conceptions éthique et morales. Certains nous répondrons que théoriquement nous avons raison mais que la Halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. , la loi juive, ne saurait le permettre. Nous leur répondrons que pas du tout comme cela est expliqué dans les textes joints.

Point de vue pratique :

Dans les grandes communautés, compter ou non les femmes dans le Minyan Minyan "Nombre", assemblé de 10 juifs adultes (majorité religieuse) nécessaire afin de dire certaines prières ou exécuter certains rites (kaddish, lecture de la Tora, kedousha...). Ce groupe représente l’ensemble du "peuple d’Israël". Dans le mouvement Massorti, certaines de nos communautés comptent également les femmes et pas seulement les hommes. , n’apporte pas grand-chose sur le plan pratique car on trouve toujours dix juifs adultes. Par contre, ce n’est nullement le cas dans les petites communautés où le Minyan Minyan "Nombre", assemblé de 10 juifs adultes (majorité religieuse) nécessaire afin de dire certaines prières ou exécuter certains rites (kaddish, lecture de la Tora, kedousha...). Ce groupe représente l’ensemble du "peuple d’Israël". Dans le mouvement Massorti, certaines de nos communautés comptent également les femmes et pas seulement les hommes. est souvent difficile à obtenir, ni lors de cérémonies familiales, notamment au cimetière. Dans de nombreux cas, on annulera une cérémonie faute du 10e homme alors que plusieurs femmes sont présentes ! Il y a donc un intérêt pratique évident à compter les femmes dans le Minyan Minyan "Nombre", assemblé de 10 juifs adultes (majorité religieuse) nécessaire afin de dire certaines prières ou exécuter certains rites (kaddish, lecture de la Tora, kedousha...). Ce groupe représente l’ensemble du "peuple d’Israël". Dans le mouvement Massorti, certaines de nos communautés comptent également les femmes et pas seulement les hommes. .

C’est donc à la fois pour des raisons théoriques et éthiques, par respect de la femme, et pour des raisons pratiques que nous cherchons à montrer que la Halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. est tout à fait capable de revoir sa copie sur cette question. Aucun obstacle halakhique sérieux ne s’y oppose comme cela est démontré dans le document joint. Le seul obstacle, c’est le machisme très profondément ancré dans nos habitudes, à tel point qu’il en devient une seconde nature et que nous cherchons à excuser et à justifier sous le fallacieux prétexte de respect de la tradition.

Notre point de vue est que justement le respect de la tradition, c’est-à-dire le désir que celle –ci ne perde pas sa pertinence à nos yeux de modernes, nous oblige en tant que juifs et juives responsables, à réfléchir sérieusement à ce genre de questions.

Yeshaya Dalsace

Lire l’aspect technique de la discussion ici ou dans le document pdf joint

Pour lire, ouvrir le document PDF

Les femmes dans le Minyan

Pour en savoir plus sur ce genre de questions voir le site

http://www.responsafortoday.com

Version original de la Teshouva Teshouva
Teshouvot
Responsum
Responsa
Décision halakhique d’un rabbin, certaines ont été écrites et compilées et servent de jurisprudence.
en hébreu

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?