Accueil > Judaïsme > Fêtes juives > Principes généraux

Yom Tov - jour de fête

Yom Tov - jour de fête

Le Yom-Tov Yom-Tov "jour bon", jour de fête chômé et célébré à la synagogue. Il est doublé en diaspora mais certaines communautés ne le double plus et suivent le rythme originel et israélien d’un seul jour. Il comporte des obligations spécifiques (kiddoush, lecture de la Tora, repas de fête, interdits divers...) est un jour chômé tout comme le shabbat à quelques nuances près.

Comme le shabbat, on a la coutume d’organiser des offices à la synagogue, le soir, le matin et éventuellement l’après-midi (minha Minha Prière de l’après midi. Porte le nom d’un sacrifice végétal offert quotidiennement au Temple. ). Le matin, on sort les rouleaux de la Torah et cinq personnes sont appelées à y monter (sept le shabbat). Une sixième personne sera appelée pour le Maftir Maftir Le maftir est un court passage de la Tora lu après les 7 Alyot. Le plus souvent ce sont les derniers versets de la 7e Alya, mais s’il est spécial, il sera lu dans un deuxième rouleau de Tora. Celui qui lit en maftir, lit également la Haftara. (petite montée de clôture toujours choisi en rapport avec la fête) et elle sera chargée de lire la Haftara Haftara
Haftarah
Depuis la période talmudique, la lecture de la Tora, chaque shabbat matin est suivie de la lecture de la "Haftarah ". C’est généralement, la personne qui est appelée en 8ème montée (Alya) à la Tora qui lit la Haftara, cette montée est appelée "Maftir". Le texte de cette lecture supplémentaire et hebdomadaire est issu des livres des Prophètes. Elle ne se lit pas dans un rouleau mais dans un livre comportant voyelles et signes de cantilations. Il existe en général un rapport contextuel entre la Parasha et la Haftara.
.

La lecture de la Torah ainsi que celle de la Haftara Haftara
Haftarah
Depuis la période talmudique, la lecture de la Tora, chaque shabbat matin est suivie de la lecture de la "Haftarah ". C’est généralement, la personne qui est appelée en 8ème montée (Alya) à la Tora qui lit la Haftara, cette montée est appelée "Maftir". Le texte de cette lecture supplémentaire et hebdomadaire est issu des livres des Prophètes. Elle ne se lit pas dans un rouleau mais dans un livre comportant voyelles et signes de cantilations. Il existe en général un rapport contextuel entre la Parasha et la Haftara.
sont choisies en fonction de la fête et du thème que l’on veut développer. Cette lecture interrompt donc le cycle annuel et continue de la lecture de la Torah chaque Shabbat.

Le Yom Tov, on pratiquera comme un shabbat en ce qui concerne les repas en famille (soir et midi) accompagnés d’un Kidoush Kiddoush
kidoush
kidouch
kiddouch
"Sanctification". Cérémonie familiale consistant à sanctifier le repas de fête ou de shabbat en récitant un texte sur une coupe de vin. Parfois pratiqué à la synagogue.

"Kiddoush Hashem" : sanctification du Nom, le fait de rendre l’idée de Dieu noble et attirante, le but ultime du judaïsme.
. Le texte du Kidoush Kiddoush
kidoush
kidouch
kiddouch
"Sanctification". Cérémonie familiale consistant à sanctifier le repas de fête ou de shabbat en récitant un texte sur une coupe de vin. Parfois pratiqué à la synagogue.

"Kiddoush Hashem" : sanctification du Nom, le fait de rendre l’idée de Dieu noble et attirante, le but ultime du judaïsme.
de la fête n’est pas le même que celui du shabbat. Voir Sidour Siddour
Sidour
Sidourim
Livre de prière. Vient du mot "ordre" סדר, car le rituel doit être récité dans un certain ordre. Celui employé pour les fêtes s’appelle également Mahzor. Il existe des quantités de variantes, mais le principe est toujours le même dans toutes les communautés juives.
.

Travaux interdits et permis le Yom-Tov Yom-Tov "jour bon", jour de fête chômé et célébré à la synagogue. Il est doublé en diaspora mais certaines communautés ne le double plus et suivent le rythme originel et israélien d’un seul jour. Il comporte des obligations spécifiques (kiddoush, lecture de la Tora, repas de fête, interdits divers...)

- Tout travail interdit le Chabbat est interdit le Yom-Tov Yom-Tov "jour bon", jour de fête chômé et célébré à la synagogue. Il est doublé en diaspora mais certaines communautés ne le double plus et suivent le rythme originel et israélien d’un seul jour. Il comporte des obligations spécifiques (kiddoush, lecture de la Tora, repas de fête, interdits divers...) , sauf ceux qui concernent la nourriture et le transport d’objet d’un lieu à l’autre.

- Bien que la cuisson soit licite le Yom-Tov Yom-Tov "jour bon", jour de fête chômé et célébré à la synagogue. Il est doublé en diaspora mais certaines communautés ne le double plus et suivent le rythme originel et israélien d’un seul jour. Il comporte des obligations spécifiques (kiddoush, lecture de la Tora, repas de fête, interdits divers...) , on ne créera pas le feu à partir d’une allumette ou en tournant un bouton, mais on laissera une flamme ou une plaque électrique allumées en permanence. Pour garder une flamme allumée, le plus simple est d’acheter une grosse bougie qui dure plus que 24 heures. Si l’on utilise une veilleuse à huile pour maintenir la flamme, il sera licite d’ajouter de l’huile, pour éviter qu’elle ne s’éteigne. De même, on pourra alimenter un feu de bois déjà allumé.

- En ce qui concerne l’électricité, on ne doit pas l’allumer et l’éteindre. Par contre, on peut faire varier l’intensité de la lumière avec un variateur.

- Il est licite de transporter d’un domaine dans un autre (privé - public) (clefs, talith Talit
Talith
Châle de prière dans lequel on s’enveloppe, comportant des Tsitsit (franges) aux quatre coins, symbolisant la Loi. On le porte le jour mais pas la nuit (sauf le soir de Kippour ou par l’officiant chez les ashkenazim). Des femmes commencent à mettre également le Talit de nos jours.
, livre, nourriture, une bouteille de vin pour des amis).

A la fin de Yom Tov on fera la Havdala Havdala
havdalah
La havdala (de la racine hébraïque בדל qui signifie « distinguer, séparer ») est la cérémonie rituelle qui clôt un shabbat ou un yom tov. Elle se pratique sur une coupe de vin, une bougie tressée et une source de parfum...
(un peu différente de celle après le shabbat, car sans parfum et sans flamme).

Deuxième jour de Fête : Yom Tov Sheni

Faut-il respecter un ou deux jours de fête en diaspora ? Le débat est ouvert. Voici un double article, le premier traitant de l’aspect technique, le deuxième expliquant les inconvénients du deuxième jour.

http://www.massorti.com/Deuxieme-jo...

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?