Accueil > Judaïsme > Parasha de la semaine > Le livre du Deutéronome - ספר דברים > נצבים Nitsavim - Présents - 51

A-t’on le droit d’être ignorant ?

A-t’on le droit d’être ignorant ?

Parashat Nitsavim -

En cette période du mois d’Elloul, avant les fêtes de Rosh Roch
Rosh
Roch - Rabbi Acher ben Yehiel (Achkenaze et Espagne, 1250 - 1327) : il fut un important décisionnaire dont la particularité fut d’intégrer les traditions sefarades et achkenazes. Il est l’auteur de Piskei ha-Roch, de commentaires sur le Talmud* et de nombreux responsa. Rosh veut dire tête en hébreu.
Hashana et de Yom Kippour, l’heure est au bilan. Qu’avons-nous fait de notre temps, à quoi l’avons-nous employé, en avons-nous fait une bonne utilisation ?

Cette interrogation concerne de nombreux domaines de notre vie et de nos relations sociales. L’un des passages de la parasha Parasha
Paracha
Parashot
Section de la Tora hebdomadaire lue le shabbat. La Tora est divisée en 54 parashot. Chacune porte le nom du premier mot significatif. La division est très ancienne (époque talmudique). La parasha est complétée par la Haftara extraite des prophètes.
nitsavim nous incite à mettre en avant l’un d’entre eux :

"Car ce commandement que je t’ordonne aujourd’hui n’est pas étonnant pour toi et il n’est pas éloigné de toi. Il n’est pas au ciel pour que tu dises : qui montera pour nous au ciel et nous le recueillera, nous le fera entendre et nous l’accomplirons ? Et il n’est pas au-delà des mers pour que tu dises : qui traversera pour nous la mer et nous le recueillera, nous le fera entendre et nous l’accomplirons ? Car cet objet est très proche de toi, pour l’accomplir par ta bouche et dans ton cœur"(Deutéronome, 30, 11-14).

Ce passage est très célèbre, notamment parce qu’il a été utilisé dans une polémique célèbre par Rabbi Yéhoshoua pour prouver que les rabbins rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
pouvaient aller contre la volonté divine dans leur interprétation de la Loi (Bavli Baba Metsia 59, 2)

Mais cette célébrité nous empêche souvent de saisir le sens premier de ce texte. Dans son commentaire, Rashi rashi
Rachi
Rabbin médiéval, Chlomo ben Yitshak, vécu en France du nord (1040-1105). Premier commentateur systématique du Tanakh et du Talmud
nous ramène à une lecture qui n’est pas sans lien avec la question de notre emploi du temps.

Tout ce passage s’adresse en réalité à nous même, au lien que nous tissons avec la Torah et ses commandements. La Torah n’est-elle pas quelque chose qui doit être réservée au spécialiste, un enseignement destiné à l’élite du fait des difficultés de son abord ?

Première difficulté auquel le commentateur champenois se confronte : que veut dire le texte lorsqu’il parle d’un commandement "qui n’est pas étonnant". C’est dit Rashi rashi
Rachi
Rabbin médiéval, Chlomo ben Yitshak, vécu en France du nord (1040-1105). Premier commentateur systématique du Tanakh et du Talmud
, qu’il n’est pas dissimulé, qu’il n’est pas caché, et pour nous l’expliquer il se réfère à un passage de la Parashat Shoftim, où l’on nous a expliqué que lorsqu’une difficulté de compréhension de l’application des commandements se présente, il suffit d’aller voir les spécialistes (prêtres ou juges) qui diront la Loi. Deux conséquences découlent de ce commentaire : la première, c’est qu’il faut commencer soi-même par se confronter avec la Loi, et seulement après faire appelle au "spécialiste" (rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
ou autre). Dans la vie quotidienne, cela nous semble évident : si mon enfant a un exercice de math à faire, je lui demande d’abord d’essayer, et seulement après je vais l’aider à résoudre le problème. Or, dans le monde de la Torah, les gens se comportent le plus souvent à l’inverse : au lieu d’étudier d’abord par eux-mêmes, ils vont béatement et sans connaissances propres interroger le spécialiste.

La deuxième conséquence est liée à un point sur lequel Rashi rashi
Rachi
Rabbin médiéval, Chlomo ben Yitshak, vécu en France du nord (1040-1105). Premier commentateur systématique du Tanakh et du Talmud
insiste dans son commentaire de la Parashat Shoftim : reprenant le texte de la Torah, il souligne le fait que le juge ou le prêtre doivent être "de ton temps". Donc, non seulement chacun à le devoir d’étudier la Torah avant d’aller consulter les spécialistes, mais de plus on devra choisir ces spécialistes en fonction de leurs capacités à se confronter à la modernité, à être dans l’air du temps.

La deuxième difficulté analysée par Rashi rashi
Rachi
Rabbin médiéval, Chlomo ben Yitshak, vécu en France du nord (1040-1105). Premier commentateur systématique du Tanakh et du Talmud
est celle liée au fait que la Torah "n’est pas au ciel" ou ne se situe pas "au delà des mers". Que dit Rashi rashi
Rachi
Rabbin médiéval, Chlomo ben Yitshak, vécu en France du nord (1040-1105). Premier commentateur systématique du Tanakh et du Talmud
 : si elle avait été au ciel, toi tu aurais du monter et l’étudier ! En effet, nombre de personnes prennent prétexte, par exemple, de leur ignorance de l’hébreu pour dire : c’est inabordable pour moi ! Pour eux elle est comme au ciel, et seuls les spécialistes qui peuvent monter là-bas (ceux-qui savent l’hébreu) peuvent me dire ce qui y est marqué. La réponse de Rashi rashi
Rachi
Rabbin médiéval, Chlomo ben Yitshak, vécu en France du nord (1040-1105). Premier commentateur systématique du Tanakh et du Talmud
est claire : c’est toi qui a l’obligation de monter au ciel. Tu ne sais pas l’hébreu, la belle affaire : commence par apprendre.

Rashi rashi
Rachi
Rabbin médiéval, Chlomo ben Yitshak, vécu en France du nord (1040-1105). Premier commentateur systématique du Tanakh et du Talmud
appui son commentaire sur un passage du Talmud Talmud "Enseignement", ensemble littéraire comprenant la Michna de l’époque tannaïtique (3e siècle) et la Guemara (4-5e siècle), discussions des amoraïm à propos de la Michna. Le Talmud babylonien est à la base de tout le développement ultérieur de la loi juive. Le Talmud de Jérusalem fut terminé en Israël quelques génération plus tôt que le Talmud Babylonien.

Le Talmud représente l’ouvrage de base du judaïsme rabbinique.
qui va nous aider à résoudre une troisième difficulté soulevée par ceux qui n’étudient pas la Torah : ils sont trop occupés par leur travail, leurs affaires, qu’ils ne peuvent pas dégager du temps pour étudier. Rabbi Yochanan, un maître d’Eretz-Israël du troisième siècle, disait qu’il faut comprendre l’expression "il n’est pas au-delà des mers" par le fait que la Torah ne se trouve pas chez les commerçants qui vont négocier à l’étranger. Rabbi Yochanan était quelqu’un qui s’était entièrement consacré à l’étude de la Torah, et qui avait décidé de sacrifier sa situation économique pour atteindre ce but. Mais de même que tout le monde ne peut pas être extrême dans l’approche de l’étude à la manière de Rabbi Yochanan, tout le monde n’est pas obligé d’être comme ces commerçants du troisième siècle que l’éloignement de la terre d’Israël éloignait totalement de la possibilité (ou de la volonté ?) d’étudier. Nous sommes heureusement à une époque où chacun, quelque occupé qu’il soit, peut trouver la possibilité d’étudier, ne serait-ce que quelques minutes.

Ainsi, si nous suivons les recommandations de la parashat nitsavim tout au long de l’année, nous pourrons nous présenter l’an prochain au tribunal divin en sachant que notre temps a été, au moins en partie, bien employé.

Rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Alain Michel – Rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
à Jérusalem et historien

copyright Jerusalem Post

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?