Accueil > Culture et liens > Cinéma et judaïsme > Fictions historiques

Moi Ivan, toi Abraham

Moi Ivan, toi Abraham

(1992) Yolande Zauberman -

Yolande Zauberman a réussi une gageure. Évoquer avec esthétisme, justesse et humanité le monde juif du Schtetl se tenant au bord du gouffre.

Un village de Pologne, près de la frontière soviétique, à la fin de l’été 1933. La communauté juive s’apprête pour le Shabbat.

Abraham a dix ans et n’est pas porté particulièrement sur les prières. En outre il vient d’apprendre que son grand-père veut l’envoyer à l’école rabbinique. Il décide de fuir sa famille en compagnie d’Ivan, son meilleur ami, un "goy Goy
Goyim
"Peuple". Ce terme est employé couramment dans la Bible pour désigner le peuple juif. Ce n’est que très tardivement qu’il fut employé dans le langage courant pour désigné un non juif. Cela n’a rien de péjoratif, mais peut le devenir dans la bouche de certaines personnes incultes.
" pourtant, qui lui aussi a de bonnes raisons de partir.
Rachel, la soeur d’Abraham, entraîne Aaron, jeune communiste traqué, à leur recherche.

Au cours de leur fuite, ils seront tous les quatre amenés à découvrir un monde d’aventures, d’émotions et de dangers.

Un petit chef-d’oeuvre cinématographique à voir absolument.

Les jeunes acteurs sont excellents, la mise en scène fluide, un noir et blanc sublime… L’éveil adolescent à la sensualité et à la liberté reste un thème universel.

Le travail sur la langue, le passage d’une langue à l’autre, particulièrement le Yiddish, mais aussi le polonais, le russe, le manouche, l’hébreu... est remarquable.

Prix de la jeunesse au Festival International du Film (Cannes)

Prix d’argent au Festival International du Film (Moscou)

Editeur La Sept Video

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?