Accueil > Judaïsme > Halakha (Loi juive) > Halakha et actualité

Visiter une église ou une mosquée

Rabbi David Frankel -

Question :
Est-il autorisé d’entrer dans une église ou une mosquée pour en contempler les œuvres d’arts et l’architecture ? Est-il autorisé d’assister à des offices religieux chrétiens ou musulmans pour s’instruire sur leurs rites et prières ?

Question :
Est-il autorisé d’entrer dans une église ou une mosquée pour en contempler les œuvres d’arts et l’architecture ? Est-il autorisé d’assister à des offices religieux chrétiens ou musulmans pour s’instruire sur leurs rites et prières ?

Réponse :
S’agissant des mosquées, il est selon nous autorisé d’y pénétrer car la plupart des décisionnaires ont statué que l’islam n’était pas de l’idolâtrie.

La réponse est plus délicate pour ce qui est de la question d’entrer dans une église car les avis divergent sur le fait de considérer ou non le christianisme comme de l’idolâtrie.

Nous pouvons discerner globalement trois opinions :

Ce dernier avis nous semble manquer de cohérence. Si un certain type de culte est une forme d’idolâtrie, il devrait être interdit aux non-juifs également, car cette prohibition est l’une des « sept commandements noahides ».

C’est pourquoi nous avons à nous prononcer plutôt entre l’avis de Maïmonide Maimonide
Rambam
Maïmonide
Moshe ben Maimon, Rabbin, médecin, philosophe et halakhiste. 1138 Cordoue - 1204 Fostat. L’une des plus grandes figures de la pensée juive incarnant un rationalisme aristotélicien. Son apport essentiel consiste en une conciliation de la science et de la religion qu’il expose dans son "Guide des perplexes" et une systématisation de la Halakha qu’il expose dans son code "Mishné Tora". Très contesté de son vivant, son œuvre fut même vouée à l’anathème par certains rabbins. Précurseur de la modernité juive. Une référence incontournable.
et celui du Meïri Meiri
Meïri
Hameiri
Rabbi Menachem Meiri, 13ème siècle, Perpignan. Célèbre pour son commentaire du Talmud " Beit Habekhira" et son ouverture rationaliste ainsi que ses excellents rapports avec les chrétiens.
. Il apparaît que leur divergence provient d’une différence de d’interprétation de la notion même d’idolâtrie.

Maïmonide Maimonide
Rambam
Maïmonide
Moshe ben Maimon, Rabbin, médecin, philosophe et halakhiste. 1138 Cordoue - 1204 Fostat. L’une des plus grandes figures de la pensée juive incarnant un rationalisme aristotélicien. Son apport essentiel consiste en une conciliation de la science et de la religion qu’il expose dans son "Guide des perplexes" et une systématisation de la Halakha qu’il expose dans son code "Mishné Tora". Très contesté de son vivant, son œuvre fut même vouée à l’anathème par certains rabbins. Précurseur de la modernité juive. Une référence incontournable.
en donne une définition d’ordre philosophique et conceptuel. Pour lui, l’idolâtrie est d’abord une erreur de compréhension de l’essence du monothéisme, et la croyance en la Trinité en est une.

De son côté, Meïri Meiri
Meïri
Hameiri
Rabbi Menachem Meiri, 13ème siècle, Perpignan. Célèbre pour son commentaire du Talmud " Beit Habekhira" et son ouverture rationaliste ainsi que ses excellents rapports avec les chrétiens.
définit l’idolâtrie essentiellement sur le plan éthique et normatif. Voyant que les chrétiens, à son époque, exigeaient d’eux-mêmes de respecter les normes morales et religieuses fondamentales (conformes à la Loi noahide), il leur a ôté le statut d’adorateurs d’idoles. Le facteur décisif pour le Meïri Meiri
Meïri
Hameiri
Rabbi Menachem Meiri, 13ème siècle, Perpignan. Célèbre pour son commentaire du Talmud " Beit Habekhira" et son ouverture rationaliste ainsi que ses excellents rapports avec les chrétiens.
n’était pas tant leur manière de penser que leur manière d’agir.

Il nous semble que l’approche du Meïri Meiri
Meïri
Hameiri
Rabbi Menachem Meiri, 13ème siècle, Perpignan. Célèbre pour son commentaire du Talmud " Beit Habekhira" et son ouverture rationaliste ainsi que ses excellents rapports avec les chrétiens.
est davantage fondée sur des principes essentiels de la Tora.
On constate en effet que le grand nombre de lois sévères contre les adorateurs d’idoles est associé à une description de leur comportement immoral. Dans ce différend entre Maïmonide Maimonide
Rambam
Maïmonide
Moshe ben Maimon, Rabbin, médecin, philosophe et halakhiste. 1138 Cordoue - 1204 Fostat. L’une des plus grandes figures de la pensée juive incarnant un rationalisme aristotélicien. Son apport essentiel consiste en une conciliation de la science et de la religion qu’il expose dans son "Guide des perplexes" et une systématisation de la Halakha qu’il expose dans son code "Mishné Tora". Très contesté de son vivant, son œuvre fut même vouée à l’anathème par certains rabbins. Précurseur de la modernité juive. Une référence incontournable.
et Meïri Meiri
Meïri
Hameiri
Rabbi Menachem Meiri, 13ème siècle, Perpignan. Célèbre pour son commentaire du Talmud " Beit Habekhira" et son ouverture rationaliste ainsi que ses excellents rapports avec les chrétiens.
, il convient donc de suivre ce dernier, d’autant que son opinion est loin d’être isolée. Bon nombre des décisionnaires ont en effet été d’avis que le christianisme n’était pas de l’idolâtrie.

En conclusion

Il est autorisé de pénétrer dans des mosquées et des églises. Avant la visite, nous recommandons de visiter un certain nombre de synagogues, d’étudier le responsum Teshouva
Teshouvot
Responsum
Responsa
Décision halakhique d’un rabbin, certaines ont été écrites et compilées et servent de jurisprudence.
original dont nous ne donnons ici que les grandes lignes, d’étudier des textes liturgiques des trois religions et d’apprendre les diverses finalités des différents édifices.

Les nombreux décisionnaires qui autorisent l’entrée dans les mosquées ne font pas de différence entre le moment des prières et les autres moments.

Comme nous avons conclu que le christianisme n’était pas de l’idolâtrie, il devrait aussi être permis d’entrer dans une église pendant les offices. Toutefois, les membres du Vaad Halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. (Comité sur les questions de loi) sont divisés sur le sujet, et la réponse dépend notamment des circonstances.

C’est pourquoi il conviendrait de consulter un rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
avant d’entreprendre une telle visite, chaque cas devant être jugé selon ses modalités propres.

Traduit de l’anglais par Michael Teitler

Dans le contexte français

par le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Rivon Krygier

Nous souscrivons à l’idée que ni les mosquées ni les églises ne doivent être considérées comme lieux d’idolâtrie. Ce sont malgré des points de divergence certains avec le judaïsme des lieux de culture et du culte du même Dieu que le Dieu d’Israël.

Il ne convient aucunement de prier en ces lieux pour ne pas créer la moindre confusion ou apparence de syncrétisme entre les religions.

La visite de tels lieux dans un but d’instruction, de culture et de compréhensions entre les religions est licite et même recommandée.

À la fois pour des raisons de convivialité et de création de liens d’estime et de respect mutuel, il est admissible d’assister à des offices lorsqu’on y est invité notamment en cas de célébration, décès, etc.

Tous les gestes de déférence, tels se déchausser dans une mosquée, enlever le couvre-chef ans une église (mais la kippa est admise), se lever et s’asseoir quand demandé, respecter les silences, s’imposent.

Toutefois, en aucune façon, une personne juive ne devrait participer activement à l’office, en chantant des prières ou en accomplissant les gestes de piété du dit culte.

Rivon Krygier

Signalons que le mouvement Massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
milite pour le dialogue interreligieux et qu’il n’y a pas de dialogue réel sans connaissance minimale de l’autre.

http://www.massorti.com/-Dialogue-i...

Le point de vue orthodoxe Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.

Signalons que la plupart des orthodoxes Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
considère qu’il est interdit de se rendre dans une église. En cela ils se repose sur l’historique des polémiques interreligieuses. Leur position repose donc sur une longue tradition, mais a le grand inconvénient d’entretenir des antagonisme d’un autre âge qui ne font que nourrir les préjugés des uns sur les autres.

http://www.cheela.org/popread.php?i...

http://www.cheela.org/popread.php?i...

Messages

Visiter une église ou une mosquée

Je trouve triste que des Juifs se refusent à visiter des églises ou mosquées. Ils se privent de contempler de grandes oeuvres sur le plan architectural, et parfois sculptural. Que de beaux Titiens dans les églises de Florence, que de superbes vitraux à Chartres ou à la Ste chapelle...et les vitraux de Chagall dans les Alpes ! Et les fresques des mosquées d’Istanbul ! Comment peut-on se sentir obligé de demander à son rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
avant de pénétrer dans de tels joyaux ? Car il faut bien reconnaitre que nos amis Chrétiens et Musulmans sont de grands batisseurs. Je me sens proche de mon Dieu (celui des Juifs) quand je contemple la beauté où qu’elle soit. Odile Ellison

Visiter une église ou une mosquée

Madame,
Il n’y- pas que les autres qui sont des grands batisseurs ! Rappelez vous du Temple de Salomon.S’il est difficile de trouver des belles synagogues c’est aussi parce que on nous les a détruites,ou changées en églises.

Visiter une église ou une mosquée

Et un temple hindou ?
Les hindous disent qu’il ne s’agit pas d’idolâtrie, mais que la représentation artistique sert de support à la dévotion envers dieu...
D’ailleurs, j’ai délà lu quelque part que des hindous déclarent que l’hindouisme n’est ni monothéiste, ni polythéiste (comme on serait tenter de le croire...!), mais panthéiste (DIEU est "la somme de tout ce qui existe", soit : l’espace, la matière, l’énergie, le temps, les êtres vivants... ce dont parle Spinoza en fait), et que l’âme cosmique, le brahman, signifie l’"ABSOLU" (DIEU=ABSOLU), et que toutes les divinités représentent son apparence multiple...

Visiter une église ou une mosquée

A mon humble connaissance, l’hindouisme n’est pas en effet un monothéisme au sens du Dieu personnel qui se révèle. Au demeurant, dans ses formes développées, philosophiquement pures, il n’est ni une idolâtrie, ni un panthéisme mais un panenthéisme (Dieu ou plutôt le divin est tout, inclut le monde mais ne Se réduit pas à lui), conception que l’on retrouve en quelque façon dans la mystique juive, dans le Hassidisme Hassidisme Mouvement populaire de mystique juive né au 18e siècle en Ukraine. Sa branche la plus connue aujourd’hui est le mouvement Loubavitch, mais il en existe beaucoup d’autres. par exemple.

Si l’on ajoute à cela que pour Samuel du Talmud Talmud "Enseignement", ensemble littéraire comprenant la Michna de l’époque tannaïtique (3e siècle) et la Guemara (4-5e siècle), discussions des amoraïm à propos de la Michna. Le Talmud babylonien est à la base de tout le développement ultérieur de la loi juive. Le Talmud de Jérusalem fut terminé en Israël quelques génération plus tôt que le Talmud Babylonien.

Le Talmud représente l’ouvrage de base du judaïsme rabbinique.
, opinion largement relayée, les idolâtres "d’aujourd’hui" ne sont plus de véritables idolâtres mais reproduisent par simple atavisme les pratiques d’antan (sans en endosser donc le contenu pervers), il n’y a pas lieu de considérer l’hindouisme comme idolâtrie et d’interdire la visite de leurs temples.

S’il fallait en chercher (des lieux idolâtres), ne faudrait-il pas plutôt aller chercher du côté de certaines boites de nuit où l’on trouve pas mal de choses : débauche, drogue, exploitation abusive !

Et sur un plan religieux, c’est du coté des sectes pour lesquelles il est établi qu’elles justifient religieusement déviances et abus divers qu’il faudrait chercher les lieux de perdition.

Rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Rivon Krygier
Massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
Paris

Visiter une église ou une mosquée

Bonjour,

moi, personellement, je n’ai aucun problème d’apprécier les oeuvres d’art d’autres cultures.
Il n’en reste pas moins que lors de mon dernier voyage en Israël (Sept 2007) j’ai revisité pas mal de sites chrétiens et je me suis (re)convaincu que le christianisme était une religion pleine de symbole frôlant de TRES PRES l’idôlatrie.
J’ai bcp d’amis chrétiens, je les adore mais je ne pourrait jamais comprendre leur position d’un point de vue religieux.
Mais, comme ils disent, c’est CA le mystère de la Trinité !
Henrik David SILBERSTEIN/Bruxelles

Visiter une église ou une mosquée

On ne saurait mieux dire. J’ai beau être très sensible à l’esthétique des peintures et des sculptures y compris d’inspiration chrétienne, je ne peux me défaire d’un sentiment de malaise devant ce qui ressemble vraiment très fort à de l’avodah zarah pour Marie ou les innombrables saints. Peut-être est-ce de l’incompréhension de ma part. Peut-être me dira-t-on qu’à travers eux c’est toujours à D. qu’il est rendu hommage. En dépit de ces interprétations favorables et qui sont sans doute correctes pour interpréter l’attitude de certains esprits éclairés, il me semble clair que pour le croyant "de base" qui leur adresse ses prières, ce sont vraiment ces personnages qui sont dotés d’un statuts surhumain et surnaturel.

Malaise ?

Il est évident que pour nous juifs, le christianisme pose problème et pas seulement le culte marial. C’est ce que les rabbins rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
appellent "shitouf", manque de pureté monothéiste. C’est pourquoi le fait d’entrer dans une église ou d’assister exceptionnellement à une cérémonie, bien qu’exigeant du respect par soucis de derekh erets Derekh Erets "Chemin de la terre", les bonnes manières juives, la politesse, l’éthique et le respect envers les autres. "La Tora est belle avec du Derekh Erets" (Mishna). , n’implique en rien une participation ou reconnaissance. Ce malaise que vous décrivez, nous le partageons, un juif sensible ne peut pas en faire abstraction.

Sans compter les nombreux fantômes de l’histoire des persécutions des juifs par les chrétiens qui ne cessent de nous accompagner...

Tout cela n’enlevant rien à la grande qualité de l’art chrétien, architectural, pictural et musical... mais c’est une autre affaire.

Rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Yeshaya Dalsace

Visiter une église ou une mosquée

Bonjour,
Je marie ma belle fille, de mère catholique non pratiquante, que j’ai élevé dans un milieu laïque
en lui inculquant des valeurs certainement influencées par mon éducation juive.
Le marriage s’effectuera à l’église et je souhaitai faire un discours en essayant de relier l’ancien et le nouveau testament sur le sujet de la sacralisé du mariage.
Ma soeur m’ signifié l’interdiction pour un juif de se rendre dans une église et encore moins faire un discours. je voudrais votre avis merci d’avance Maurice Samuel

Visiter une église ou une mosquée

Cher Monsieur,

Votre demande est totalement contradictoire ! vous élevez votre enfant dans la laïcité, elle se marie à l’Eglise et vous voudriez ne pas y aller ou ne pas prendre la parole ! Cet article vous répond déjà.

Soyez proche de vos enfants, c’est le meilleur conseil que je puisse vous donner et prenez les opinions fondamentalistes pour ce qu’elles sont.

Yeshaya Dalsace

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?