Le mouvement massorti français
Questions pratiques
Judaïsme
Culture






Liste des E (colorants, conservateurs et additifs)
 – mots clés
  • Augmenter police
  • Diminuer police
  • imprimer
  • Réaction Pas de message
Auteur : Yeshaya Dalsace

Webmaster de ce site, Rabbin à Paris de la communauté DorVador, Paris 20e. Contact yeshaya@massorti.com


La kasherout des additifs alimentaires -

Pas toujours facile de s’y retrouver. Il faut bien examiner le contenu d’un produit alimentaire avant de l’acheter.

Sachant également que les étiquettes ne disent pas toujours tout...

Qu’est-ce qu’un ’E’ ?

Les numéros E sont de brèves définitions d’additifs alimentaires utilisées en Europe pour l’étiquetage des denrées alimentaires.

Le préfixe ’E’ indique que l’additif est approuvé par l’Union européenne. Le nombre de 3 à 4 chiffre suivant le E est un numéro international (INS) défini par la commission du Codex Alimentarius. Celui-ci émane de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) consistant en un recueil de normes, codes d’usage, directives et autres recommandations relatifs à la production et à la transformation agro-alimentaires qui ont pour objet la sécurité sanitaire des aliments. Ses choix sont contestés et certain l’accusent de favoriser l’industrie au détriment des consommateurs et de la santé publique. Il vaut mieux donc être prudent et éviter de consommer trop de produits "trafiqués".

Cependant une bonne partie des ’E’ sont des produits parfaitement sains et même courants. Il ne faut donc pas tomber dans une phobie injustifiée.

Il ne faut pas non plus oublier qu’en matière d’alimentation et de toxicité tout est question de dose.

Manger kasher   sainement

La question de la cachroute ne résout pas les problèmes de surabondance de produits chimiques dans les aliments. Il faut savoir que les produits sous label "kasher  " peuvent être de mauvaise qualité et plein de ’E’ divers et variés. La viande de volaille israélienne est souvent bourrée d’hormones issue d’élevages intensifs aux farines alimentaires suspectes. Le poulet venant de France n’est pas toujours mieux. Un produit "kasher  " n’est donc pas forcément un produit totalement sain (notamment certaines viandes, les pâtisseries, confiseries et desserts).

De notre point de vue, mieux vaut, si déjà il faut payer plus cher ses produits, les acheter "bio" quand les règles de la cachroute le permettent (quasiment pour tout sauf la viande). Le label végétarien peut être également d’une grande utilité.

En effet, l’idée de manger kasher   implique de faire attention à ce que l’on ingurgite. Donc, ne pas se bourrer de tas de produits douteux et de mauvaise qualité, ce que le label du Beit Din ne garantit pas.

La plupart des gens, pour des raisons économiques et pratiques achètent leurs produits en grand magasin en vérifiant la composition. (La liste du consistoire   est considérée comme fiable mais trop restrictive et ne tenant pas compte de la question de la "qualité alimentaire", même si la plupart des produits recommandés sont corrects). Très peu iront acheter dans les seules épiceries kashères, pas toujours à proximité et surtout hors de prix. Même dans ces épiceries kashères nous recommandons de faire attention et d’éviter certains produits "malsains".

Liste des E

E100 : Colorants

Certains sont totalement inoffensifs, d’autres seraient cancérigènes, comme le bleu, le vert, le jaune... (mais rien n’est prouvé). Donc pas vraiment kasher  , non pas à cause de leur composition animale, mais à cause du danger potentiel qu’ils représentent. On n’a pas le droit de nuire à sa santé.

Le rouge vient en général de la cochenille (E124, E 120), petit insecte broyé. Pas kasher   a priori, mais certains rabbins   l’autorisent car très transformé (Ovadia Yossef   notamment). Nous recommandons de l’éviter et de ne pas acheter de produits colorés à base de cochenille (certains Tarama, yaourts aux fruits rouges...).


E200 : Agents conservateurs

Du point de vue de la cacheroute les conservateurs ne posent pas vraiment de problème. Ce sont en général des sels, nitrates et acides. Cependant, il semble assez clair qu’il ne faut pas trop en consommer (raison de santé).

E300 : Antioxydants et régulateurs de l’acidité

Là encore, il s’agit d’une série de produits chimiques acceptables par les lois de la cacheroute. Certains sont communs comme la vitamine C acide ascorbique, d’autres sont des sels et citrates...

Le consistoire   en interdit certains dérivants du raisin pour des raisons de cachroute du vin, nous (Massorti  ) n’y voyons pas de problème, car il s’agit d’acides et d’alcools dérivés et ne voyons aucune raison d’être trop strict sur la question du raisin de nos jours, en particulier pour les produits dérivés.

E400 : Épaississants, stabilisateurs et émulsifiants

Dans cette catégorie, plusieurs problèmes se posent.

La plupart de ces ’E’ sont des graisses artificielles ou à base de graisse animale transformée. Le but est de donner un bel aspect au produit consommé, du liant, de l’onctuosité... Pour ce faire on ajoute toutes sortes de produits dérivés dont on devrait sans doute s’abstenir pour des raisons de nutrition. C’est particulièrement présent dans les crèmes dessert, yaourts allégés, barres de confiserie et autres produits dans ce style.

La gélatine fait partie de la série, elle vient le plus souvent du porc (à partir des os). Mais c’est également le cas de certains acides gras mono- ou di-glycerides...

Sur le plan de la santé, l’abus de ce genre de produit ne peut être bon.

Sur le plan de la cachroute, c’est ambiguë, d’un côté tout pousse à interdire (ne serait-ce que symboliquement) ce qui vient d’un animal pas kasher   (voir la liste du consistoire   qui interdit la plupart). De l’autre, on peut aussi considérer que le produit a été transformé et devient donc autorisé (voir article sur gélatine et position d’Ovadia Yossef   qui autorise).

Notre position sera d’essayer d’éviter a priori ce genre de produits et de choisir de préférence des produits naturels et à base de gélatine végétale (algues). Cependant, a posteriori, on peut considérer que si un produit consommé contient de tels catégories de ’E’, il n’y a pas de réelle transgression des règles de la cachroute.

Cette position médiane permet de manger ce que l’on peut vous offrir, sans se lancer dans une véritable enquête, souvent difficile, sur l’origine du produit en question.

Mais chez soi et autant qu’on le peut, nous recommandons de s’abstenir de gélatines et acides gras. En particulier les E 441, E 471 et E 470.

E500 : Régulateurs du pH

Ce sont principalement des sels et sulfates. Il n’est pas évident que tous soient bons pour la santé.

Le stearate (substance de consistance onctueuse est utilisée en confiserie ou comme lubrifiant dans la fabrication des comprimés et des gélules) est parfois de source bovine (E 570, 572, 573)

E600 : Correcteurs du goût

Il ne semble pas que des problèmes de cachroute se posent.

E900 : Divers

Ce sont différents produits chimiques dont certains pourraient être nocifs.

Conclusion

La politique du mouvement Massorti   est de demander à ses membres de manger kasher  . Cependant nous faisons la différence entre kasher  , c’est-à-dire qui obéit aux règles de la casherout, et « sous le contrôle du Beit Din » qui représente une garantie. On peut donc très bien manger kasher   sans pour autant se plier au contrôle du Beit Din, même si celui-ci reste préférable.

Nous essayons de fixer des standards permettant de respecter les règles de la cacherout sans se couper outre mesure du reste du monde (juif ou non) et sans se compliquer la vie au-delà d’une exigence de bon sens. Chacun reste bien évidemment libre d’augmenter l’exigence et de se fixer des critères plus strictes.

המחמיר תבוא עליו ברכה

Sur la question des additifs, ils sont quasiment tous justifiables halakhiquement, d’une façon ou d’une autre.

Nous pensons qu’une politique équilibrée consiste à éliminer tout additif d’origine animale, sans pour autant crier au scandale s’il s’avère a posteriori qu’on en a consommé (principe de la transformation).

Nous n’attachons aucune importance aux dérivés du raisin, sucres et acides divers (une bonne partie des E interdits par le consistoire   l’est à cause de cela). Nous considérons que les règles sur le vin n’ont pas cours ici, contrairement au vin à usage rituel.

Nous pensons enfin que les critères de cachroute doivent prendre en compte les questions de santé et de qualité du produit, de même que les conditions morales de sa fabrication (pas facile à surveiller). C’est pourquoi la filière « bio » et « commerce équitable » nous semble des critères à appliquer également. De même qu’il vaut mieux éviter, si possible, une bonne part des additifs pour les mêmes raisons, quand bien même ils seraient estampillés "kasher  ".

Teshouvot   en anglais sur la question des Additifs :

PDF - 473.9 ko

Monoglyceride

PDF - 290.6 ko

davar_hadash

Liste complète et effets sur la santé

http://www.les-additifs-alimentaires.com

http://mangersain.medicalistes.org/...

Pour votre téléphone portable http://www.getjar.com/products/5877... toute la liste des E...

Cachroute et nature

http://www.hazon.org/

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?