Accueil > Judaïsme > Halakha (Loi juive) > Halakha et actualité

Échanges des otages, à quel prix ?

Échanges des otages, à quel prix ?

Régulièrement l’Etat d’Israël est hélas confronté à la prise d’otages de soldats ou de civils échangés au prix fort après de difficiles négociations.

Le plus souvent, l’Etat d’Israël ne récupère que les corps de soldats qui pourtant avaient été capturés vivants !

La question reste extrêmement délicate, puisqu’elle est liée à des questions de politique, de terrorisme et à la problématique humanitaire de récupérer des otages ou même leur corps pour que les familles puissent faire leur deuil. On peut cependant légitimement poser la question de la nécessité de certains de ses échanges.

Dans le cas, d’Ehud Goldwasser et Eldad Regev, tous les deux capturés vivant à la suite d’une violation de frontière internationale en 2006, Israël n’a pu récupérer que les corps en 2008. En échanges ont été libérés des prisonniers et notamment un meurtrier Samir Kuntar qui avait, en 1979, pris en otages une famille, tuant le père en lui tirant dans le dos devant sa fille et se retrouvant à cours de balles, massacrant l’enfant, une petite fille de 4 ans, en lui fracassant le crâne avec la crosse de son fusil ! (la mère avait réussi à se cacher).

Le prix à payer reste constamment disproportionné. Un prisonnier israélien est échangé contre des centaines de prisonniers arabes. Le corps d’un soldat mort et récupéré grâce à la libération de dizaines de prisonniers vivants…

De tels échanges de prisonniers ont eu lieu au cours des différents conflits dans la région, conflits entre armées d’Etats reconnus, mais également à partir des années quatre-vingt en négociation avec des organisations terroristes.

Israël a une obligation morale de tout faire pour libérer ses prisonniers. En partant à l’armée, les soldats sont en confiance et savent que le gouvernement fera tout pour leur libération et que l’armée ne les abandonnera jamais.

Israël sait pertinemment que les prisonniers sont gardés dans des conditions exécrables, torturés, mal soignés et parfois même assassinés. Plus on tarde à les récupérer, moins on a de chances de les revoir vivants.

Mais de l’autre côté, on sait que les prisonniers échangés iront grossir les rangs des combattants terroristes contre Israël. En faisant de tels échanges, on met la main dans un cercle vicieux qui ne peut que pousser les terroristes à prendre de nouveaux otages et à surenchérir. C’est pourquoi la politique israélienne a longtemps été de ne pas négocier avec les terroristes, sous aucun prétexte.


Ehud Goldwasser et Eldad Regev

Point de vue de la Halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme.  :

Depuis toujours, le judaïsme a mis en avant le principe de rachat des prisonniers. C’est hélas une très vieille coutume que de prendre des juifs en otages en comptant bien sur la solidarité communautaire et la sensibilité juive pour obtenir une large rançon. L’affaire n’est donc pas nouvelle.

Le Talmud Talmud "Enseignement", ensemble littéraire comprenant la Michna de l’époque tannaïtique (3e siècle) et la Guemara (4-5e siècle), discussions des amoraïm à propos de la Michna. Le Talmud babylonien est à la base de tout le développement ultérieur de la loi juive. Le Talmud de Jérusalem fut terminé en Israël quelques génération plus tôt que le Talmud Babylonien.

Le Talmud représente l’ouvrage de base du judaïsme rabbinique.
définit le rachat de prisonniers comme une grande Mitsva.

תלמוד בבלי מסכת בבא בתרא דף ח עמוד ב
פדיון שבוים מצוה רבה היא

Le même Talmud Talmud "Enseignement", ensemble littéraire comprenant la Michna de l’époque tannaïtique (3e siècle) et la Guemara (4-5e siècle), discussions des amoraïm à propos de la Michna. Le Talmud babylonien est à la base de tout le développement ultérieur de la loi juive. Le Talmud de Jérusalem fut terminé en Israël quelques génération plus tôt que le Talmud Babylonien.

Le Talmud représente l’ouvrage de base du judaïsme rabbinique.
définit le fait d’être prisonnier comme une chose pire que la famine et que la mort.

Maimonide Maimonide
Rambam
Maïmonide
Moshe ben Maimon, Rabbin, médecin, philosophe et halakhiste. 1138 Cordoue - 1204 Fostat. L’une des plus grandes figures de la pensée juive incarnant un rationalisme aristotélicien. Son apport essentiel consiste en une conciliation de la science et de la religion qu’il expose dans son "Guide des perplexes" et une systématisation de la Halakha qu’il expose dans son code "Mishné Tora". Très contesté de son vivant, son œuvre fut même vouée à l’anathème par certains rabbins. Précurseur de la modernité juive. Une référence incontournable.
(Lois sur la Tsedaka 8.10) appelle à ne pas être indifférent au sort des prisonniers en citant plusieurs versets de la Tora.

Tu n’endurciras point ton cœur, ni ne fermeras ta main à ton frère nécessiteux. (deut. Deut. Abréviation désignant le livre du Deutéronome, 5ème de la Tora. 15.7)

Ne sois pas indifférent au danger de ton prochain : je suis l’Éternel. (Lév. Lév. Abréviation désignant le Lévitique, 3ème livre de la Tora. 19.16)

Aime ton prochain comme toi-même : je suis l’Éternel. (Lév. Lév. Abréviation désignant le Lévitique, 3ème livre de la Tora. 19.18)

Ce principe est repris dans le Shoulkhan Aroukh Shoulkhan Aroukh Un des grands codes de la loi juive, compilation faite par Yossef Karo (16ème siècle) qui y résume le Tour. Yossef Karo a voulu rendre accessible à tous la Loi. Ouvrage de référence mais discuté, notamment par le Rama dans des gloses ajoutées au texte même. Yossef Karo est également l’auteur du Beit Yossef, sa plus grande œuvre plus difficile d’accès. (Yoreh Deah 252:2) qui considère que celui qui tarderait à faire cette Mitsva serait considéré comme un meurtrier. (Yoreh Deah 252:3).

Maimonide Maimonide
Rambam
Maïmonide
Moshe ben Maimon, Rabbin, médecin, philosophe et halakhiste. 1138 Cordoue - 1204 Fostat. L’une des plus grandes figures de la pensée juive incarnant un rationalisme aristotélicien. Son apport essentiel consiste en une conciliation de la science et de la religion qu’il expose dans son "Guide des perplexes" et une systématisation de la Halakha qu’il expose dans son code "Mishné Tora". Très contesté de son vivant, son œuvre fut même vouée à l’anathème par certains rabbins. Précurseur de la modernité juive. Une référence incontournable.
lui-même exhorta ses frères à payer des rançons et on a même retrouvé plusieurs lettres manuscrites de sa main parlant de ce sujet dans la Gueniza du Caire !

C’est donc une immense Mitsva que de tout faire et de se mobiliser pour la libération d’otages.

Cependant, il se peut que le prix soit trop élevé ce qu’examine la Michna Mishna
Michna
Corpus juridique rabbinique du 3ème siècle. Divisé en 6 ordres. Somme de textes de la Tora orale. La Mishna représente la base du droit hébraïque. Elle donne lieu à un développement : le Talmud.
suivante :


משנה מסכת גיטין פרק ד משנה ו
אין פודין את השבויים יותר על כדי דמיהן מפני תקון העולם ואין מבריחין את השבויין מפני תקון העולם רבן שמעון בן גמליאל אומר מפני תקנת השבויין


On ne rachète pas trop cher les prisonniers à cause de l’ordre du monde, on n’aide pas les prisonniers à fuir à cause de l’ordre du monde.

Le Talmud Talmud "Enseignement", ensemble littéraire comprenant la Michna de l’époque tannaïtique (3e siècle) et la Guemara (4-5e siècle), discussions des amoraïm à propos de la Michna. Le Talmud babylonien est à la base de tout le développement ultérieur de la loi juive. Le Talmud de Jérusalem fut terminé en Israël quelques génération plus tôt que le Talmud Babylonien.

Le Talmud représente l’ouvrage de base du judaïsme rabbinique.
explique que c’est pour ne pas favoriser les prises d’otages et l’augmentation des rançons.

Le même Talmud Talmud "Enseignement", ensemble littéraire comprenant la Michna de l’époque tannaïtique (3e siècle) et la Guemara (4-5e siècle), discussions des amoraïm à propos de la Michna. Le Talmud babylonien est à la base de tout le développement ultérieur de la loi juive. Le Talmud de Jérusalem fut terminé en Israël quelques génération plus tôt que le Talmud Babylonien.

Le Talmud représente l’ouvrage de base du judaïsme rabbinique.
Guittin (45a) montre qu’il y eut des exceptions. Levi bar Darga racheta sa fille pour 13 000 dinars en or ! Ce que désapprouvèrent les sages Sages Ce terme dans les textes juifs désigne en général les rabbins du Talmud (six premiers siècles de l’ère courante). On dira "les sages" ou "nos sages". C’est la traduction d’une expression hébraïque : "H’azal" qui veut dire "nos sages de mémoire bénie". .

Dans Ketubot 52a-b une Baraïta Baraïta
Braïta
Beraïta
"extérieures" Source de l’époque de la Mishna mais extérieure au corpus mishnaïque. On trouve les Baraïtot dans le Talmud et dans la Tosefta.
précise que pour une femme l’on peut monter jusqu’à 10 fois la somme, au-delà de cela, le mari n’a plus l’obligation de racheter sa femme, il peut néanmoins continuer à augmenter la rançon s’il le désire. Raban Gamliel s’oppose à cette pratique favorisant la prise d’otages.


תלמוד בבלי מסכת כתובות דף נב עמוד א
תנו רבנן : נשבית, והיו מבקשין ממנו עד עשרה בדמיה - פעם ראשונה פודה, מכאן ואילך, רצה - פודה, רצה - אינו פודה ; רבן שמעון בן גמליאל אומר : אין פודין את השבויין יותר על כדי דמיהם, מפני תקון העולם. הא בכדי דמיהן פודין, אע"ג דפרקונה יותר על כתובתה ; ורמינהי : נשבית, והיו מבקשין ממנו עד עשרה בכתובתה - פעם ראשונה פודה, מכאן ואילך, רצה - פודה, רצה - אינו פודה ; ר"ש בן גמליאל אומר : אם היה פרקונה כנגד כתובתה - פודה, אם לאו - אינו פודה !

Une autre Baraïta Baraïta
Braïta
Beraïta
"extérieures" Source de l’époque de la Mishna mais extérieure au corpus mishnaïque. On trouve les Baraïtot dans le Talmud et dans la Tosefta.
Gittin (58a) raconte comment un jeune homme fut racheté à Rome pour une énorme somme par un rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
qui vit en lui un futur sage, il s’agissait en effet de Rabbi Ishmaël, une des plus grandes autorités de la Michna Mishna
Michna
Corpus juridique rabbinique du 3ème siècle. Divisé en 6 ordres. Somme de textes de la Tora orale. La Mishna représente la base du droit hébraïque. Elle donne lieu à un développement : le Talmud.
.


תלמוד בבלי מסכת גיטין דף נח עמוד א
ת"ר : מעשה ברבי יהושע בן חנניה שהלך לכרך גדול שברומי, אמרו לו : תינוק אחד יש בבית האסורים, יפה עינים וטוב רואי וקווצותיו : סדורות לו תלתלים. הלך ועמד על פתח בית האסורים, אמר : +ישעיהו מב+ מי נתן למשיסה יעקב וישראל לבוזזים ? ענה אותו תינוק ואמר : הלא ה’ זו חטאנו לו ולא אבו בדרכיו הלוך ולא שמעו בתורתו. אמר : מובטחני בו שמורה הוראה בישראל, העבודה ! שאיני זז מכאן עד שאפדנו בכל ממון שפוסקין עליו. אמרו : לא זז משם עד שפדאו בממון הרבה, ולא היו ימים מועטין עד שהורה הוראה בישראל. ומנו ? רבי ישמעאל בן אלישע.

Tossafot Tossafot Rabbins médiévaux (12ème-14ème siècle) du nord de la France, Angleterre et Allemagne. Elèves de l’école fondée par Rashi. Très importants commentateurs du Talmud qui cherchent à harmoniser celui-ci et résoudre les apparentes contradictions. en conclu que s’il y a danger de mort pour l’otage, il ne faut pas hésiter à monter le prix.

Un autre Tossafot Tossafot Rabbins médiévaux (12ème-14ème siècle) du nord de la France, Angleterre et Allemagne. Elèves de l’école fondée par Rashi. Très importants commentateurs du Talmud qui cherchent à harmoniser celui-ci et résoudre les apparentes contradictions. (45a) explique que depuis la destruction du Temple, les juifs sont, de toute façon, soumis à la rançon et qu’il ne faut donc pas hésiter à payer.

On sait par des sources historiques que les juifs, au moyen-âge, payaient jusqu’à deux à trois fois la somme d’un prisonnier normal.
Plusieurs décisionnaires rabbiniques justifient la coutume de payer de fortes rançons contrairement à ce que la Michna Mishna
Michna
Corpus juridique rabbinique du 3ème siècle. Divisé en 6 ordres. Somme de textes de la Tora orale. La Mishna représente la base du droit hébraïque. Elle donne lieu à un développement : le Talmud.
demandait. (il est intéressant de noter qu’une fois supplémentaire, l’usage ainsi que la sensibilité du public l’emportent sur la Loi elle-même).

La Halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. récente :

Depuis que l’Etat d’Israël se trouve confronté à la prise d’otages, de nombreux rabbins rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
ont écrit sur la question. La plupart sont contre le fait de payer des rançons trop fortes.

Voici deux types d’argumentation, celle de Rabbi Shlomo Goren et celle de Rabbi Hayyim David Halevi. Goren argumentant qu’une telle pratique favoriserait la prise d’otages et mettrait le public en danger considère qu’il est contraire à la Halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. de payer une rançon trop forte. Halevi considère, lui, que la rançon ne joue pas de rôle important dans une guerre nationaliste et que les mouvements Palestiniens continueront à prendre des otages quoiqu’il arrive. Il pense que nous nous trouvons face à des considérations nouvelles, non pas pécuniaires, mais politiques, et que donc il faut innover en Halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. car les sources classiques ne parlent pas de cela. Il considère donc que le gouvernement a agi selon la Halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. en faisant tout pour libérer les otages. Il ajoute que cela fait partie du contrat de confiance entre le soldat et son armée et que donc il est nécessaire à la sécurité publique de libérer les otages.

Concrètement, la question fait toujours débat. David Golinkin, autorité au sein du mouvement Massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
israélien, considère qu’il est dangereux de rentrer dans le jeu de la rançon et qu’il y a une limite au prix à payer comme l’a très bien exprimée la Mishna Mishna
Michna
Corpus juridique rabbinique du 3ème siècle. Divisé en 6 ordres. Somme de textes de la Tora orale. La Mishna représente la base du droit hébraïque. Elle donne lieu à un développement : le Talmud.
.

Conclusion :

La Halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. de principe est claire, c’est celle, établie par la Michna Mishna
Michna
Corpus juridique rabbinique du 3ème siècle. Divisé en 6 ordres. Somme de textes de la Tora orale. La Mishna représente la base du droit hébraïque. Elle donne lieu à un développement : le Talmud.
, qui met en garde contre un prix trop fort et la mise en place d’un engrenage dangereux pour le public. Cependant, dans une question comme celle –ci, la Halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme. n’a pas réponse à tout. Il est extrêmement difficile de trancher. Des quantités de considérations sont à prendre en compte. Il est cependant légitime de s’inquiéter de voir l’Etat d’Israël payer un prix trop lourd. D’un autre côté, on ne peut que se sentir totalement solidaire des familles et de leur douleur.

Il est bon de rappeler cependant, que la très grande autorité halakhique du moyen-âge, le Maharam de Rotenbourg, avait été pris en otage par le seigneur chrétien local qui espérait une forte rançon. Il interdit à la communauté juive de payer sa rançon et préféra rester en prison toute sa vie, plutôt que de créer un dangereux précédent. Il ordonna même que l’on ne paye pas pour récupérer son corps.

Dans le cas des deux otages, Ehud Goldwasser et Eldad Regev, la question n’a pas été de les sauver mais de les enterrer en juifs. Quel est le prix d’un enterrement digne de ce nom ?

Que penser des scènes de liesse de la rue arabe accueillant un meurtrier d’enfant, comme un héros de guerre ? Le président du Liban Suleiman a parlé de « héros libérés ». La tête fracassée d’un enfant juif relève forcément de l’héroïsme pour certaines personnes… Elle montre au contraire la part de racisme et de barbarie qui nourrit une part de la cause palestinienne et surtout islamiste pour qui le salut nazi est de mise (le même jour par les troupes du Hezbollah) ; elle montre par contre une foi de plus l’immense dignité de la société israélienne face à l’adversité et au deuil.

« Je prends à témoin, contre vous, en ce jour le ciel et la terre : j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction, tu choisiras la vie afin que tu vives » (Deut. Deut. Abréviation désignant le livre du Deutéronome, 5ème de la Tora. )

En espérant voir Guilad Shalit, détenu par le Hamas à Gaza, vivant auprès des siens.

Yeshaya Dalsace

Prière composée à la mémoire des deux otages

Sur Samir Kuntar

Bibliographie sur la question :

Cet article est basé sur le travail du rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
David Golinkin qui fournit cette bibliographie.

1. Abraham Ibn Daud, Sefer Ha-qabbalah, ed. Gerson Cohen Cohen
cohanim
Prêtre de la tribu de Lévi qui servaient dans le Temple de Jérusalem. Privilège héréditaire transmis de père en fils depuis Aaron, frère de Moïse.
De nos jours le Cohen n’a plus qu’un rôle honorifique dans le judaïsme.
, London, 1967, English side, pp. 63-66

2. Irving Agus, Rabbi Meir of Rothenburg, Vol. One, New York, 1970, pp. 125-151

3. Salo Baron, The Jewish Community, Vol. 2, Philadelphia, 1942, pp. 333-339 and Vol. 3, pp. 213-215

4. Eliezer Bashan, Shviyah Upedut …1391-1830, Ramat Gan, 1980

5. Gerson Cohen Cohen
cohanim
Prêtre de la tribu de Lévi qui servaient dans le Temple de Jérusalem. Privilège héréditaire transmis de père en fils depuis Aaron, frère de Moïse.
De nos jours le Cohen n’a plus qu’un rôle honorifique dans le judaïsme.
, Studies in the Variety of Rabbinic Cultures, Philadelphia, 1991, pp. 157-208

6. Encyclopaedia Judaica s.v. Captives, Ransoming of

7. Mirik Garzi, “The History of the Takkanah : Ein Podin” …, Iyar 5752, 46 pp. (unpublished)

8. S. D. Goitein, A Mediterranean Society, Vol. I, Berkeley 1967, pp. 327-330 and Vol. II, Berkeley, 1971, pp. 137-138

9. Jewish Encyclopedia, s.v. Ransom

10. Maimonides, Igrot Harambam, ed. Shilat, Vol. I, Jerusalem, 1987, pp. 60-71 ; Teshuvot Harambam, ed. Blau, Jerusalem, 1960, nos. 16, 91, 452
11. Cecil Roth, Personalities and Events in Jewish History, Philadelphia, 1953, pp. 112-135

Sur la Halakha Halakha Loi juive religieuse basée sur le Talmud et les décisionnaires rabbiniques. Littéralement cela veut dire "marcher", la marche à suivre ou la loi en mouvement... Il existe de nombreux débats jurisprudentiels dans la Halakha qui n’est pas un système uniforme.

1. R. Yehudah Gershuni, Hadarom 33 (Nissan Nissan Premier mois du calendrier juif. Au printemps. Le 15 Nissan : Pessah. Signe bélier. Le 1er Nissan est un des 4 nouvel ans du judaïsme. 5731), pp. 27-37 (summarized in R. J. David Bleich, Contemporary Halakhic Problems, Vol. I, New York and Hoboken, 1977, pp. 18-20)

2. R. Shlomo Goren, Sefer Torat Hamedinah, Jerusalem, 1996, pp. 424-436 (= Hazofeh, 11 Sivan 5745)

3. R. Hayyim David Halevi, Aseh Lekha Rav, Vol. 7, Tel Aviv, 5746, No. 53 (analyzed by R. David Ellenson in : Judaism and Modernity etc., Jerusalem, 2001, pp. 341-367)

4. R. Avraham Yitzhak Halevi Khlab, Tehumin 4 (5743), pp. 108-116

5. R. Yisrael Melamed, Shanah B’shanah 5746, pp. 241-246

6. R. Natan Ortner, Tehumin 13 (5752-5753), pp. 257-263

7. R. Yehudah Shaviv, Noam 17 (5734), pp. 96-115

8. Itamar Warhaftig, Tehumin 6 (5745), pp. 305-308

9. R. Shaul Yisraeli, Torah Shebe’al Peh 17 (5735), pp. 69-76

10. R. Moshe Zemer, Halakhah Shefuya, Tel Aviv, 1993, pp. 202-205, 344 = Evolving Halakhah, Woodstock, Vermont, 1999, pp. 225-229

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?